Pays : Canada Label : Neuma Genres et styles : Électro / musique contemporaine / techno expérimentale Année : 2024

MC Maguire – Dystophilia

· par Frédéric Cardin

La culture musicale pop (très) commerciale rencontre la culture savante contemporaine. Wow. Et c’est avec la plus improbable source d’inspiration pour une démarche d’avant-garde qu’est lancé cet album : Justin Bieber. Le Yummy World du Torontois MC Maguire (bien sûr basé sur Yummy de Bieber, un succès de 2020) est une pièce électro-orchestrale épique de quelque 23 minutes construite comme un Thème et variations frénétiques. Sur quelques fragments mélodiques de la chanson d’origine, Maguire redistribue 12 motifs qu’il entrelace et juxtapose dans un maelstrom continu de va-et-vient thématiques et texturaux. Le résultat est une sorte d’agitation post-minimaliste agrégée avec force loops et parfois de surprenant glissements harmoniques. Vous n’aurez probablement jamais eu autant envie d’écouter quelque chose associé à Justin Bieber.

La deuxième et dernière pièce du programme est un autre fleuve sonore, plus long encore que le premier avec presque 30 minutes de durée. Another Lucid Dream est un hommage à la chanson Lucid Dreams de Juice Wrld, mais plus encore. Le compositeur identifie la tristesse liée à cette pièce, sachant qu’elle est devenue un hymne hip hop à la tragédie que fut la vie de l’artiste, mort très jeune. MC Maguire va plus loin encore en dénichant à travers la progression harmonique de la chanson des liens avec la musique du compositeur baroque anglais Henry Purcell. Je le laisse expliquer lui-même sa démarche : 

Il existe un lien musical/historique fort avec le Dido’s Lament de Purcell (et les arias du XVIIe siècle en général) dans l’utilisation d’une basse descendante sur des fragments mélodiques brefs et émotifs, fragments mélodiques. Cette pièce est également centrée sur une
basse continue de forme passacaille, que j’ai mise en boucle 93 fois (comme ‘’un rêve lucide récurrent’’) sur 8 mouvements en étirant la longueur de la passacaille. Inutile de dire que les mouvements se terminent dans des grooves binaires ou ternaires, souvent dans des contradictions étonnantes par rapport à la noire régulière = 84.
  • MC Maguire

Le résultat, surprenamment, est assez léger, bien que chargé, et surtout plus limpide et lumineux que le concept ne le laisse entendre. Another Lucid Dream nous transporte, dans une envolée stratosphérique et remarquablement fluide, ondoyante et absorbante. Un trés bel hommage. 

Voici un album raffiné qui sait transcender son matériau de base, sans jamais laisser croire que cela l’améliore, mais plutôt qu’il s’agit d’une démarche entièrement basée sur le respect et l’inspiration, et sur l’absence de préjugés envers la culture commerciale. On pourra en conserver quelques-uns, bien sûr, mais, assurément, ne plus jamais douter que même dans ce que la marchandisation extrême de l’art musical a de plus capitaliste et superficiel, peut se trouver la source d’un art sublimé, du moment qu’un esprit humain créatif décide de s’en emparer. 

Tout le contenu 360

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Will Régnier – Traces

Will Régnier – Traces

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Monica Freire – Ilhada

Monica Freire – Ilhada

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Susie Arioli – Embraceable

Susie Arioli – Embraceable

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Chromeo – Adult Contemporary

Chromeo – Adult Contemporary

Little Simz – Drop 7

Little Simz – Drop 7

Surhumaine Barbara Hannigan !

Surhumaine Barbara Hannigan !

Alix Fernz – Muselière

Alix Fernz – Muselière

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

Leslie Ting – What Brings You In

Leslie Ting – What Brings You In

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Inscrivez-vous à l'infolettre