Pays : États-Unis Label : Republic Records Genres et styles : americana / blues / country-blues / folk / folk-rock / jazz / rock Année : 2022

John Mellencamp – Strictly a One-Eyed Jack

· par Luc Marchessault

« Je mens toujours aux étrangers – Je suis un dépravé – Ceux qui dirigent le monde – Le sont bien plus que moi » : que voilà de sombres propos chantés par John Mellencamp dans I Always Lie to Strangers, pièce d’ouverture de Strictly a One-Eyed Jack. Vers la fin de l’album, la chanson Lie to Me met encore le mensonge en vedette : « Je ne me suis jamais soucié – De dire la vérité – Donc mens-moi – J’y suis si habitué »… Tel est l’étendue du désabusement de ce vénérable chansonneur du cœur des USA, devant la gangrène qui ronge le cœur de son pays. Désormais septuagénaire, Mellencamp n’a jamais vu aussi lucidement la réalité, même si son fils Speck l’a affublé d’un cache-œil – comme John Wayne dans True Grit – sur le portrait qui illustre ce 24e album studio. Renvoi direct au titre de l’album et à la pièce Simply a One-Eyed-Jack, où John nous invite à nous méfier du valet vu de profil, cette carte convoitée mais trompeuse (« Il faut agir sinon nous serons les victimes – Du valet borgne qui nous ment »). Strictly a One-Eyed Jack est donc un voyage au cœur du mensonge… et de l’americana le plus émouvant. Le larynx de Mellencamp tient le coup, bien qu’on le sente esquinté par les trois paquets de clopes par jour que fumait jadis son propriétaire. Menée par Andy York, la troupe roots-rock d’élite qui accompagne le « Little Bastard from Indiana » joue plus juste que jamais. Toute en nuances comme sur la ballade enfumée Gone So Soon. Ou en puissance comme sur Lie to Me et ses riffs ruraux. Et en prime, Mellencamp est épaulé par son frère d’armes Springsteen sur trois pièces, dont l’hymne instantané Wasted Days.

Tout le contenu 360

Université de Montréal | L’au revoir grandiose de Jean-François Rivest

Université de Montréal | L’au revoir grandiose de Jean-François Rivest

OSL | Naomi Woo | Musique du Nouveau Monde

OSL | Naomi Woo | Musique du Nouveau Monde

Anderson & Roe, grands innovateurs du duo pianistique

Anderson & Roe, grands innovateurs du duo pianistique

Jeannot Bournival – Confiture Printemps Comète Moustache Molle

Jeannot Bournival – Confiture Printemps Comète Moustache Molle

Nadia Labrie – Flûte passion – Claude Bolling : Suite for Flute and Jazz Piano Trio

Nadia Labrie – Flûte passion – Claude Bolling : Suite for Flute and Jazz Piano Trio

David Jalbert – Prokofiev : Piano Sonatas vol. II

David Jalbert – Prokofiev : Piano Sonatas vol. II

Hawa B or not Hawa B ? L’EP « sadder but better » y répond !

Hawa B or not Hawa B ? L’EP « sadder but better » y répond !

Willows et Soleil Launière : Une soirée post-éclipse lumineuse

Willows et Soleil Launière : Une soirée post-éclipse lumineuse

Kevin Johansen – Quiero Mejor

Kevin Johansen – Quiero Mejor

Shades of Bowie, pièce composée pour l’homme derrière Blackstar

Shades of Bowie, pièce composée pour l’homme derrière Blackstar

L’Iran féministe de Bahar Harandi

L’Iran féministe de Bahar Harandi

Sunglaciers – Regular Nature

Sunglaciers – Regular Nature

Canicule – BOYZ

Canicule – BOYZ

David Jacques – 16 histoires de guitares III

David Jacques – 16 histoires de guitares III

Abel Selaocoe : le vent qui emporte

Abel Selaocoe : le vent qui emporte

Tolemn – Jango

Tolemn – Jango

Beyoncé – Cowboy Carter

Beyoncé – Cowboy Carter

Orkestar Kriminal – Originali

Orkestar Kriminal – Originali

Simon Denizart – Piece of Mind

Simon Denizart – Piece of Mind

Jean Jean Roosevelt – Libres ensemble

Jean Jean Roosevelt – Libres ensemble

ARC – ARC

ARC – ARC

Isabella D’Éloize Perron – à la conquête de l’Amérique avec Vivaldi et Piazzolla

Isabella D’Éloize Perron – à la conquête de l’Amérique avec Vivaldi et Piazzolla

Anti Jazz Police Festival – Jour 4

Anti Jazz Police Festival – Jour 4

Les Supersaxes de l’ONJM

Les Supersaxes de l’ONJM

Inscrivez-vous à l'infolettre