×
Pays : France Label : Alpha Genres et styles : chant choral / classique moderne / classique occidental Année : 2021

Ensemble Romances sans paroles, Marie-Noëlle Maerten – Joubert : Ariettes oubliées

· par Alexandre Villemaire

L’ancien directeur de la Maîtrise de Radio France, Toni Ramon, disait de Julien Joubert qu’il est un « compositeur “vivant” […] sorte d’artisan, un praticien qui écrit ou un écrivain qui joue […] qui prend la “variété” comme point de départ en construisant à partir de repères simples un tissu polyphonique et rythmique de plus en plus complexe ». Sur ce plus récent album faisant entendre des arrangements vocaux de poèmes de Paul Verlaine, principalement les Ariettes oubliées et les Aquarelles, c’est surtout l’intelligibilité et l’aisance de la ligne musicale adjointe au texte par le compositeur qui se démarque. Dirigé par Marie-Noëlle Maerten, directrice musicale adjointe de la Maîtrise de Radio France, les jeunes voix de l’Ensemble Romances sans paroles donnent vie à une texture sonore éthérée, générée par l’utilisation de mélodies claires et accrocheuses auxquelles s’opposent des passages vocaux recto tono. La manière dont Joubert traite musicalement le flot poétique des paroles de Verlaine fait parfois penser à la mise en musique des textes de Michel Tremblay par André Gagnon, pour l’opéra romantique Nelligan. Les Trois Chansons en fin d’album constituent de bons exemples. Entouré par les musiciens Léonie Souchu-Barberon (basson), Anne-Laure Py (violoncelle) et Christophe Andrivet (contrebasse), Julien Joubert, qui intervient également comme pianiste sur l’album, peut certainement dire qu’avec sa musique il a tenté de rendre justice et de comprendre la « simplicité » du poète maudit.

Inscrivez-vous à l'infolettre