Pays : Canada (Québec) Label : ATMA Classique Genres et styles : classique / classique occidental Année : 2023

Elvira Misbakhova and I Musici de Montréal – Destins Tragiques

· par Zenith Wolfe

La nouvelle orchestration de Roméo et Juliette de Prokofiev sur Destins tragiques, la dernière sortie d’ATMA Classique, ne donne pas l’impression de retrouver la magie de la musique originale, même si ce n’est pas faute d’avoir essayé.

Il s’agit d’une œuvre complexe à capturer, c’est certain. Composée à l’origine pour un ballet en 1935, elle n’a pas été jouée pendant trois ans, tant elle était difficile à danser. Le compositeur moscovite Vadim Borisovsky, lorsqu’il a arrangé les pièces pour alto et piano dans les années 1960 et 1970, s’est efforcé de préserver autant que possible le lyrisme original de Prokofiev – il a changé la tonalité, par exemple, pour que l’alto ait davantage l’occasion de montrer ses atouts.

Vallières reprend l’impressionnante composition condensée de Borisovsky et la remet à l’échelle en utilisant une orchestration pour alto et orchestre à cordes de François Vallières. C’est là que l’album s’essouffle : la présence écrasante d’I Musici ne permet pas à l’altiste Elvira Misbakhova de respirer. Prenons par exemple la célèbre Danse des chevaliers, où l’alto est censé être intense et rythmique pendant la première minute. L’alto de Misbakhova suit bien ces conventions et, bien qu’elle ait tendance à s’attarder trop longtemps sur certaines notes, ce détail ne nuit pas à la tension de son interprétation. C’est plutôt la lenteur et la lourdeur des mélodies de l’orchestre, pourtant étonnamment aiguës, qui s’en chargent. En essayant d’imiter les cuivres des compositions originales de Prokofiev, Vallières a oublié que leur riche résonance est l’élément qui les rend si puissants.

L’avant-dernière pièce de l’album, Juliet’s Death, est particulièrement décevante dans la mesure où les constantes mélodies de l’orchestre suppriment la tension que l’alto est censé créer. Cela va à l’encontre de l’intention de Borisovsky de mettre l’alto au premier plan. Les autres morceaux touchent les bonnes notes et sont agréables à écouter.

Tout le contenu 360

Montréal en Lumière:  Émilie Simon se rappelle et se projette

Montréal en Lumière: Émilie Simon se rappelle et se projette

Flore Laurentienne sous influence de Riopelle: 8 tableaux de son

Flore Laurentienne sous influence de Riopelle: 8 tableaux de son

Semaine du Neuf: Alt-Escape, toute une escapade !

Semaine du Neuf: Alt-Escape, toute une escapade !

Yannick Nézet-Séguin / Orchestre métropolitain – Sibelius 2 et 5

Yannick Nézet-Séguin / Orchestre métropolitain – Sibelius 2 et 5

Exponential Ensemble – Matters of Time

Exponential Ensemble – Matters of Time

UdeM | La Flûte enchantée, Mozart entre tradition et modernité

UdeM | La Flûte enchantée, Mozart entre tradition et modernité

KNLO, la transhumance du 438

KNLO, la transhumance du 438

Semaine du Neuf:  Jeffrey Stonehouse explique la prog !

Semaine du Neuf: Jeffrey Stonehouse explique la prog !

Planante et (trop) discrète musique de Missy Mazzoli

Planante et (trop) discrète musique de Missy Mazzoli

Burna Boy remplit presque deux Centres Bell : le Nigeria à nos portes !

Burna Boy remplit presque deux Centres Bell : le Nigeria à nos portes !

« In the Half-Light » – Barbara Hannigan avec l’Orchestre symphonique de Montréal

« In the Half-Light » – Barbara Hannigan avec l’Orchestre symphonique de Montréal

Nuits d’Afrique: un 8 mars avec Sona Jobarteh

Nuits d’Afrique: un 8 mars avec Sona Jobarteh

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Will Régnier – Traces

Will Régnier – Traces

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Monica Freire – Ilhada

Monica Freire – Ilhada

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Inscrivez-vous à l'infolettre