×
Pays : États-Unis Label : Innova Genres et styles : classique / musique contemporaine Année : 2022

Danny Holt – Piano Music of Mike Garson

· par Frédéric Cardin

L’univers musical de Mike Garson est à la fois étrange et familier. Celui qu’on a mieux connu comme le ‘’Piano Man’’ de David Bowie (il a enregistré plus d’une quinzaine d’albums avec lui) a toujours eu un pied solidement ancré dans la musique savante d’origine classique. Le pianiste Danny Holt a, lui, la réputation d’être un interprète aux capacités techniques exceptionnelles. Les œuvres de Mike Garson ici présentées pour une rare fois lui ont pourtant donné du fil à retordre!

La nature des difficultés techniques que représente la musique de Mike Garson vient de sa technique de composition particulière. Garson travaille en temps réel sur un instrument Disklavier Yamaha. Ses compositions, solidement informées par les mondes sonores de Rachmaninov à Ligeti en passant par Ives, Gershwin et Bach sont essentiellement improvisées sur l’instrument qui en enregistre le résultat. Si ce n’était de la difficulté déjà imposante de reproduire ces traces sonores d’une pensée créatrice fonctionnant à 100 mille à l’heure, Holt aurait déjà eu tout un défi. Mais Garson, selon son inspiration, accélère parfois le tempo de l’oeuvre jusqu’à en faire un pétillement de notes presque impossibles à rendre par un être humain qui n’a que dix doigts à sa disposition, au contraire d’un Disklavier pour qui ces détails importent beaucoup moins.

À certains moments, Holt a demandé à Garson de choisir s’il souhaitait que toutes les notes d’une pièce soient jouées, mais plus lentement, ou bien modifier la partition et la jouer au tempo diabolique voulu par Garson!

Aladdin Sane de David Bowie où l’on entend bien le jeu de Mike Garson. Écoutez en particulier le fabuleux et légendaire solo à partir de 2:20!

Une fois tout cela dit, la musique de Garson, elle sonne comment? Je le disais au début de cet article : comme un univers à la fois étrange et familier. On reconnaît les styles des compositeurs ‘’hommagés’’ par Garson, mais comme si ceux-ci se permettaient d’étonnantes digressions ici et là, dans les tempos, les accents et les harmonies. C’est là bien sûr la patte personnelle de Garson, qui compose en temps réel des hommages improvisés, que le Disklavier mémorise pour la postérité, un peu comme si les explorations d’un pianiste de saloon du 19e siècle avaient perforé avec précision le papier musique des pianos mécaniques sur lesquels ils jouaient, et qu’on pouvait les rejouer aujourd’hui. 

Harmoniquement, Mike Garson favorise une tonalité parfois élargie, souvent romantique ou post-romantique. On pense à Prokofiev, mais en même temps à Godowski et bien sûr Bowie!

Danny Holt est effectivement un interprète hors norme, car il insuffle une vie trépidante à ces pièces tout en maintenant une précision technique si impeccable qu’elle doit en être épuisante.

Très intéressante exploration d’un univers sonore à la fois accessible et exigeant. À visiter pour tout mélomane polyvalent de la musique du 20e siècle et de ses sources.

Inscrivez-vous à l'infolettre