Pays : Australie Label : Flightless Genres et styles : rock / rock prog / rock psychédélique / thrash-metal Année : 2020

Chunky Shrapnel

· par Louise Jaunet

D’abord connus pour leur son fuzzé déjanté de garage psychédélique dégoulinant d’acide, les sept membres mi-lézards mi-magiciens de King Gizzard & The Lizard Wizard y ont intégré au fil des années toutes sortes d’influences, allant du folk, au trash-metal en passant par le surf-rock, le jazz-fusion ou encore le garage-rock, créant une gigantesque fresque de la bête serpent de l’apocalypse. Depuis ses débuts en 2010, le groupe est progressivement tombé dans une folie des grandeurs en écrivant une épopée digne d’un roman fantastique, déclinée en quinze albums interconnectés, dont cinq sont parus en 2017, et accompagnée de vidéos clips à la trame symbolique assez semblable à celle du film La montagne sacrée d’Alejandro Jodorowski. Après une tournée tout aussi titanesque avec les groupes The Stonefield et ORB en 2019, le groupe sort officiellement son premier album live, enregistré et filmé lors de son passage en Europe. Captant l’énergie déferlante de ses concerts, l’album nous permet surtout d’apprécier le puzzle que forme l’univers du groupe, surnommé le Gizzverse.

Nos sept magiciens sont d’abord témoins de l’éclipse solaire d’Evil Star, puis ils commencent leur périple en remontant The River, morceau aux accents psychédéliques et jazzy, pour y trouver le cargo pétrolier d’heavy metal dévastateur Road Train. Cette route les mène à la rencontre d’une intelligence artificielle du futur, possédant une conscience humaine et nommée Han-Tyumi (anagramme de Humanity), qui leur décrit la fin de l’univers sur Murder of the Universe. Après un entracte nébuleux suspendu dans le temps sur Quarantine, ils repartent en force avec une série de titres de métal progressif musclé décrivant un monde où même sauver l’humanité devient une activité lucrative comme une autre. La planète Terre dévastée par la pollution et une maladie incurable, les riches partent vivre sur la Planet B (Mars) tandis que le reste de la population est condamnée à rester sur Terre. Nos héros appelés à s’insurger partent pour Vénus à bord du vaisseau Venusian 2 et se retrouvent en fin de compte pris au piège dans l’apocalyptique Hell, où Satan les recrute dans son infanterie dont la mission est d’envahir la tanière des rats planqués sur Mars.

Tout en se remémorant leurs souvenirs heureux sur Anamnesis, les sept damnés se préparent à organiser une révolte souterraine, décrite sur Inner Cell, à laquelle ils jurent ensuite fidélité sur Loyalty. Ce faisant, ils terminent leur quête auprès d’un vieil ermite qui leur enseigne l’Horology, ce qui leur permet de débloquer finalement leur pouvoir : la tétrachromacie.Le chapitre se finit sur leur fameux morceau d’inspiration microtonale turque Rattlesnake qui boucle l’album en se mordant la queue sur la finale épique de 19 minutes A Brief History of Planet Earth. Nos héros vont-ils réussir à ouvrir la porte secrète de l’album Nonagon Infinity ? Seul l’avenir nous le dira.

Tout le contenu 360

On pique un jasette avec une légende de la musique contemporaine : Howard Skempton

On pique un jasette avec une légende de la musique contemporaine : Howard Skempton

Tali Rose partage son Piknic Electronik

Tali Rose partage son Piknic Electronik

Festival Classica pour enfants | Denis Gougeon et Julie Daoust nous causent « biscuits, tempêtes et mélodies »

Festival Classica pour enfants | Denis Gougeon et Julie Daoust nous causent « biscuits, tempêtes et mélodies »

Une soirée de clôture riche en émotions

Une soirée de clôture riche en émotions

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Qiik – Demo

Qiik – Demo

HABITAT SONORE :  la musique qui fait vibrer Montréal… et le Centre Phi !

HABITAT SONORE :  la musique qui fait vibrer Montréal… et le Centre Phi !

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité,  joie, insolence

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité, joie, insolence

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Centre PHI | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Centre PHI | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Festival Classica – Hommage à Queen

Festival Classica – Hommage à Queen

Dumai Dunai – Sometime Between Now and Never

Dumai Dunai – Sometime Between Now and Never

The Nausea – Requiem

The Nausea – Requiem

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Truck Violence – He Ended the Bender Hanging

Truck Violence – He Ended the Bender Hanging

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Dompierre et l’OPCM | Création d’un Requiem et puis… réflexion sur un Requiem

Dompierre et l’OPCM | Création d’un Requiem et puis… réflexion sur un Requiem

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

Der Kaiser von Atlantis : malgré sa modestie, une production importante

Der Kaiser von Atlantis : malgré sa modestie, une production importante

Inscrivez-vous à l'infolettre