Pays : États-Unis Label : Island Records Genres et styles : blues / Électro / folk / funk / rock Année :

Brittany Howard – What Now

· par Michel Labrecque

Brittany Howard incarne la souffrance, l’énergie et l’espoir du Sud américain. Née à Athens, en Alabama, elle s’est fait connaître à travers le groupe garage rock Alabama Shakes, entre 2012 et 2016. Puis, elle a entamé une carrière solo tout en participant à une foule d’autres formations, notamment Thunderbitch.

Disons-le d’emblée : son deuxième opus, What Now, est brillant. 

Vu d’ici, nous ne comprenons pas toujours la complexité du Sud américain, que nous associons au conservatisme républicain, à la suprématie blanche et au Bible Belt. Pourtant, c’est dans cette partie du pays qu’ont été conçus le jazz, le blues, le R&B, le rock’n’roll, le trap. Le Sud est rempli d’enclaves progressistes, avec une société civile très forte, issue de la lutte contre la ségrégation et contre les inégalités. 

Britanny Howard, issue d’un couple mixte, dans une pauvreté relative, s’est affirmée par la musique, puis par son identité LGBTQ. 

Sa musique est aussi une fusion particulière de musiques blanches et noires. Parmi ses influences, figurent autant Led Zeppelin que Tina Turner ou Prince. Toutes ces influences sont parfaitement digérées et réinventées.

What Now succède à Jaime, son premier album solo, paru en 2019. La commande était difficile, car Jaime était un album formidable, éclectique, dans lequel la voix de Britanny Howard semblait porter toute la douleur et, parfois, la douceur du monde, à travers des arrangements surprenants. 

En passant, il existe aussi une version 2.0 de Jaime : ça s’intitule Jaime (Reimagined), ses chansons remixées ou réinventées par des artistes comme Bon Iver ou Laura Mvula. 

What Now poursuit l’aventure éclectique de Brittany Howard. Electro-Funk, rock, folk-blues se mélangent parfois dans la même pièce. On trouve aussi des effluves de trompette Miles Davisienne et indubitablement, une forte influence « princienne » funk sur quelques pièces. Tous les morceaux sont reliés entre eux par des sons de cloches tubulaires. 

Côté voix, Britanny explore des tonalités plus hautes que dans Jaime. On pourrait aussi affirmer que ses intonations vocales révèlent moins de souffrance et davantage d’espoir. Toutefois, on sent des incertitudes face à l’amour ou à l’avenir de son pays. Rien n’est simple avec Brittany Howard. C’est ce qui en fait une artiste passionnante. 

Britanny Howard est une artiste trentenaire américaine hors du commun. Elle n’aura jamais l’impact de Taylor Swift, mais elle creuse un sillon nettement plus original. Qui va continuer de se creuser. 

Cela dit, je ne serais pas surpris que Taylor aime bien Britanny. Après tout, les deux habitent Nashville. Et tentent, de façon totalement différente, de faire avancer certaines causes. 

Tout le contenu 360

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Will Régnier – Traces

Will Régnier – Traces

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Monica Freire – Ilhada

Monica Freire – Ilhada

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Susie Arioli – Embraceable

Susie Arioli – Embraceable

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Chromeo – Adult Contemporary

Chromeo – Adult Contemporary

Little Simz – Drop 7

Little Simz – Drop 7

Surhumaine Barbara Hannigan !

Surhumaine Barbara Hannigan !

Alix Fernz – Muselière

Alix Fernz – Muselière

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

Leslie Ting – What Brings You In

Leslie Ting – What Brings You In

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Inscrivez-vous à l'infolettre