×
Pays : Canada Label : Black Buffalo Records / Forward Music Group Genres et styles : hip-hop / R&B Année : 2022

Aquakultre – Don’t Trip

· par CCJ Gabriel

Lance Sampson, alias Aquakultre, fait plaisir aux fans avec son deuxième album intitulé Don’t Trip, un délicieux mélange de sons anciens et nouveaux portés par un ensemble incroyable. C’est comme si les Fugees avaient sauté dans une capsule temporelle et s’étaient réveillés en 2022. L’artiste originaire d’Halifax, primé lors du concours CBC Searchlight, a brillamment réuni un groupe de chanteurs, de MC et de DJ qui assure totalement, du début à la fin. Avec des rimes rap et des breakdowns amalgamés avec précision aux vibrations funk et R&B, Sampson s’est complètement métamorphosé, passant d’un ado trafiquant de drogue à un musicien expert et posé.

En écoutant Don’t Trip, j’ai eu l’impression d’être dans une jam session ou dans une fête avec Aquakultre. La connexion a été immédiate et a illuminé ma journée. Sans rien de trop mielleux ou de trop bleu, cet album ne manque ni de passion ni d’émotion. Au départ, je ne connaissais pas Lance Sampson et je m’attendais à un hip-hop direct, à la manière néo-écossaise, avec des textes à la Classified ou Pat Stay. Cependant, j’ai été séduit par une variété de genres et de sons qui s’éloignent juste assez des similitudes pour que l’album se tienne. Fort d’un des meilleurs interludes que j’ai entendus depuis longtemps et même d’un sketch vers la fin, cet album possède des éléments qui ont largement disparu de la musique moderne, et que j’ai envie de retrouver.

Comme je l’ai déjà mentionné, le mélange entre l’ancien et le nouveau se fait de manière transparente au fil des treize titres de ce deuxième effort. Lunch, avec Joolsannie, accompagne de paroles accrocheuses une production de pointe et rythmée, tout en conservant son style rétro. Après l’épatant interlude Getting Loose, avec Sergeant X Comrade, on passe à la seconde moitié de l’album, qui devient entièrement « house party ». Offrant consciemment des slaps de la fin des années 90 et du début des années 2000, style côte Ouest et côte Est, dans les chansons It’s All Good et I’m For Real respectivement, cette moitié de l’album contient les meilleurs couplets du projet et une technique aux platines exceptionnelle de DJ Chidow et Uncle Fester. Plusieurs chansons de l’album se retrouvent dans ma liste d’écoute; bref, Don’t Trip m’a fait triper.

Inscrivez-vous à l'infolettre