Pays : États-Unis Label : Domino Genres et styles : avant-pop / pop psychédélique / synth-pop Année : 2022

Animal Collective – Time Skiffs

· par Alain Brunet

Le premier cycle créatif d’Animal Collective fut exemplaire. C’était la décennie 2000, à l’aube de l’ère numérique, et la formation américaine nous proposait un véritable jardin des délices, tant dans l’imaginaire conceptuel que dans ses formidables spectacles immersifs. La redite, c’est-à-dire l’atteinte des limites compositionnelles d’une formation autodidacte dont l’objet essentiel est de créer des chansons, s’est lentement installée. Avec Merryweather Post Pavillion, septième album studio paru en 2009, Animal Collective atteignait le faîte de sa maîtrise… pour ensuite traverser un long plateau conceptuel, c’est-à-dire que sa créativité fut dirigée essentiellement vers la recherche de nouveaux ornements, imaginés en continuité avec ce qui s’était passé auparavant. Seuls deux albums du groupe furent lancés durant la décennie 2010, ses membres préférant se consacrer à leurs projets solos, souvent supérieurs à ceux du vaisseau amiral. Souvent remarquables, ces nouveaux détails compositionnels se sont inscrits dans une formule relativement similaire, c’est-à-dire une même synth-pop aux accents psychédéliques, éclatée, foisonnante, fertile en rebondissements, mais aussi liée à un chant choral non sans rappeler les groupes vocaux des années 60, à commencer par les Beach Boys et son génial Brian Wilson. Au cours des dernières années, le collectif a repris du service, enregistré sur le terrain, mené des projets audiovisuels, tenu des séances d’improvisation et plus encore. Cela s’entend dans ce onzième album, dont le processus s’était amorcé par une résidence en 2018 au Music Box Village de La Nouvelle-Orléans. Nous voilà en 2022 et ce Time Skiffs nous offre des chansons aux propos anxiogènes ou extatiques, textes de pleine conscience liés à la conjoncture, « lettres d’amour, signaux de détresse, observations en plein air, hymnes à la relaxation, transmissions recueillies de quatre personnes qui ont grandi dans leur relation, parentalité et soucis d’adulte ». Les musiques sont assorties de belles parenthèses de guitare slide, de marimbas électroniques ou même d’afro-folk à la sauce Paul Simon, sans compter un florilège de sons disposés çà et là dans le paysage sonore… sans que l’on puisse conclure à un grand cru.

Tout le contenu 360

Suoni per il popolo | On pique un jasette avec une légende de la musique contemporaine : Howard Skempton

Suoni per il popolo | On pique un jasette avec une légende de la musique contemporaine : Howard Skempton

Tali Rose partage son Piknic Electronik

Tali Rose partage son Piknic Electronik

Festival Classica pour enfants | Denis Gougeon et Julie Daoust nous causent « biscuits, tempêtes et mélodies »

Festival Classica pour enfants | Denis Gougeon et Julie Daoust nous causent « biscuits, tempêtes et mélodies »

Une soirée de clôture riche en émotions

Une soirée de clôture riche en émotions

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Qiik – Demo

Qiik – Demo

HABITAT SONORE :  la musique qui fait vibrer Montréal… et le Centre Phi !

HABITAT SONORE :  la musique qui fait vibrer Montréal… et le Centre Phi !

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité,  joie, insolence

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité, joie, insolence

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Suoni Per Il Popolo | The Jellicle Kiki Ball

Suoni Per Il Popolo | The Jellicle Kiki Ball

Centre PHI | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Centre PHI | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Festival Classica – Hommage à Queen

Festival Classica – Hommage à Queen

Dumai Dunai – Sometime Between Now and Never

Dumai Dunai – Sometime Between Now and Never

The Nausea – Requiem

The Nausea – Requiem

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Truck Violence – He Ended the Bender Hanging

Truck Violence – He Ended the Bender Hanging

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Dompierre et l’OPCM | Création d’un Requiem et puis… réflexion sur un Requiem

Dompierre et l’OPCM | Création d’un Requiem et puis… réflexion sur un Requiem

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

Inscrivez-vous à l'infolettre