Pays : Canada Label : Sub Pop Genres et styles : acid-rock / garage-rock / rock alternatif / rock psychédélique Année : 2022

Weird Nightmare – Weird Nightmare

· par Stephan Boissonneault

Ces derniers temps, les albums solos de membres de groupes connus fusent de partout, sans doute à cause du temps libre dont tout ce beau monde a disposé après la mise en veilleuse de leurs tournées ou de leurs projets collectifs. Weird Nightmare, l’album solo d’Alex Edkins, guitariste-chanteur de METZ, est costaud, abrasif et constamment à fond la caisse. Sur de nombreuses pièces, on peut entendre les amplis et les câbles qui gémissent et se plaignent, tentant de survivre tandis que les musiciens poussent leur matériel au max.

Les premières chansons de Weird Nightmare sonnent assez METZ, mais tendent vers le rock garage acide des Osees – à l’époque où ils étaient Thee Oh Sees – ou de Frankie and the Witch Fingers. Côté compos, les chansons sont assez simples et énergiques, avec une volonté de sobriété et de rock’n’roll hymnique. C’est donc un disque de rock sans fioritures, facile d’accès à tous ceux qui veulent s’éclater. Wrecked (feat. Bully) est l’une des pièces maîtresses, la voix d’Edkins s’y marie parfaitement avec celle d’Alicia Bognanno de Bully. Sunday Driver me rappelle le skate-punk des belles années de Thrasher Magazine. En fait, tout cet album serait parfait pour une promenade en planche de longueur variée, si c’est votre truc.

Là où Weird Nightmare cogne le plus fort, c’est dans toutes ses petites accroches sonores, que ce soit à la guitare, à la basse (floue) ou à la voix (euphorique et angoissée) d’Edkin. Sur Oh No, on a également droit au prince désaxé de l’alt-pop, Chad Van Gaalen. La pièce commence sur des notes de basse punk-rock sinistres qui semblent avoir été enregistrées dans une boîte de mets à emporter. Un invité puissant.

Avec ses tonnes de larsens et ses morceaux psych-rock mêlés à des voix brumeuses, Weird Nightmare est un excellent album.

Tout le contenu 360

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Will Régnier – Traces

Will Régnier – Traces

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Monica Freire – Ilhada

Monica Freire – Ilhada

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Susie Arioli – Embraceable

Susie Arioli – Embraceable

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Chromeo – Adult Contemporary

Chromeo – Adult Contemporary

Little Simz – Drop 7

Little Simz – Drop 7

Surhumaine Barbara Hannigan !

Surhumaine Barbara Hannigan !

Alix Fernz – Muselière

Alix Fernz – Muselière

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

Leslie Ting – What Brings You In

Leslie Ting – What Brings You In

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Inscrivez-vous à l'infolettre