Pays : Canada Label : Marlow Genres et styles : acid jazz / groove / hip-hop instrumental / pop orchestrale / trame sonore Année : 2020

Les Paradis artificiels

· par Frédéric Cardin

J’ai eu bien du plaisir à écouter Les Paradis artificiels de Cinephonic, le nouveau projet de Pierre Chrétien, pianiste, vibraphoniste, mellotroniste et aussi leader de collectifs juteusement funky tels que le Souljazz Orchestra et Slim Moore & the Mar-Kays!

Les Paradis artificiels et ses neuf plages à la fois groovy et jouissivement moelleuses sont autant de déambulations néo-vintage dans l’esprit d’une certaine musique pour le cinéma français des années 60 et 70. Mais pas que, loin s’en faut ! Chrétien l’assaisonne ici de jazz orchestral, là de couleurs et de déhanchements qui n’auraient pas déplu à Isaac Hayes ou Bobby Womack, le tout bien enrobé de beats bien gras style hip-hop instrumental, voire symphonique contemporain.

Oui, bien entendu, on reconnaît les inspirations pionnières d’Air, Cinematic Orchestra, Jocelyn Tellier, Saint Etienne… Les Paradis artificiels ne réinvente pas la roue de la pop instrumentale, mais quand une roue tourne aussi bien et est aussi efficace, pourquoi ne pas l’utiliser pleinement ? Dans ce cas-ci, ça veut dire l’écouter en boucle et se laisser emporter !

Chrétien s’est adjoint les services de deux belles pointures du rythme : le batteur Robert Biesewig (Wu-Tang Clan, Ghostface Killah, Alchemist) et la percussionniste tous azimuts Marielle Rivard, ramenée du Souljazz Orchestra et des Mar-Kays. Pour les arrangements orchestraux, Chrétien fait des miracles avec peu de moyens. Le mellotron remplit assez bien la fonction des cordes, mais il y a aussi la flûte, le hautbois, la clarinette, le basson, etc. Tout, je dis bien tout, est joué par Chrétien. Chapeau !

Laissez rouler en boucle en lisant, en regardant tomber la pluie ou en se promenant (ou en joggant) un samedi matin ensoleillé à travers les rues de la ville. Ça marche peu importe le contexte et ça vous envoûte l’ambiance avec des milliers d’évocations bienfaisantes. 

Les Paradis artificiels de Cinephonic est la trame sonore d’un cinéma dont vous êtes le héros.

6 commentaires sur “Les Paradis artificiels

  • Magnifique texte d’un vrai professionnel en la matière ! Et musique splendide, excellente pour ensoleiller nos journées d’études en plein confinement.

    Bravo !

  • Le Petit Cimetière me fait penser à du François de Roubaix, c’est mélancolique, touchant et réconfortant.

  • Bonjour,

    Il y a longtemps que je n’étais pas tombé sur un coup de ❤️…
    Je déambulais dans les allées soul jazz de Bandcamp et en écoutant des extraits ici et là,paf cet extrait de Paradis Artificiels m’a happé.Réflexe de vieux DJ(64 ans) j’ai fait des clips cut de chaque pièce et bang allez on passe à la caisse.

    Jean-François Laferté
    Terrebonne

Laisser un commentaire

Tout le contenu 360

L’OSL et Naomi Woo : un parcours énergique au Nouveau Monde

L’OSL et Naomi Woo : un parcours énergique au Nouveau Monde

Karina Gauvin – Marie Hubert : Fille du Roy

Karina Gauvin – Marie Hubert : Fille du Roy

Constantinople | Kiya Tabassian nous parle de Dimitrie Cantemir

Constantinople | Kiya Tabassian nous parle de Dimitrie Cantemir

SMCQ | Comment vivre différentes temporalités? Sandeep Bhagwati propose une vaste métaphore

SMCQ | Comment vivre différentes temporalités? Sandeep Bhagwati propose une vaste métaphore

Oumou Sangaré | La superdiva du Wassoulou chante Timbuktu à MTL

Oumou Sangaré | La superdiva du Wassoulou chante Timbuktu à MTL

Totalement Sublime| Totalement Immersif | L’univers ambient d’Albédo et Parhélie à la SAT

Totalement Sublime| Totalement Immersif | L’univers ambient d’Albédo et Parhélie à la SAT

À la table d’Annie-Claude Deschênes : entre ustensiles et expérimentation sonore

À la table d’Annie-Claude Deschênes : entre ustensiles et expérimentation sonore

Université de Montréal | L’au revoir grandiose de Jean-François Rivest

Université de Montréal | L’au revoir grandiose de Jean-François Rivest

OSL | Naomi Woo | Musique du Nouveau Monde

OSL | Naomi Woo | Musique du Nouveau Monde

Anderson & Roe, grands innovateurs du duo pianistique

Anderson & Roe, grands innovateurs du duo pianistique

Jeannot Bournival – Confiture Printemps Comète Moustache Molle

Jeannot Bournival – Confiture Printemps Comète Moustache Molle

Nadia Labrie – Flûte passion – Claude Bolling : Suite for Flute and Jazz Piano Trio

Nadia Labrie – Flûte passion – Claude Bolling : Suite for Flute and Jazz Piano Trio

David Jalbert – Prokofiev : Piano Sonatas vol. II

David Jalbert – Prokofiev : Piano Sonatas vol. II

Hawa B or not Hawa B ? L’EP « sadder but better » y répond !

Hawa B or not Hawa B ? L’EP « sadder but better » y répond !

Willows et Soleil Launière : Une soirée post-éclipse lumineuse

Willows et Soleil Launière : Une soirée post-éclipse lumineuse

Kevin Johansen – Quiero Mejor

Kevin Johansen – Quiero Mejor

Shades of Bowie, pièce composée pour l’homme derrière Blackstar

Shades of Bowie, pièce composée pour l’homme derrière Blackstar

L’Iran féministe de Bahar Harandi

L’Iran féministe de Bahar Harandi

Sunglaciers – Regular Nature

Sunglaciers – Regular Nature

Canicule – BOYZ

Canicule – BOYZ

David Jacques – 16 histoires de guitares III

David Jacques – 16 histoires de guitares III

Abel Selaocoe : le vent qui emporte

Abel Selaocoe : le vent qui emporte

Tolemn – Jango

Tolemn – Jango

Beyoncé – Cowboy Carter

Beyoncé – Cowboy Carter

Inscrivez-vous à l'infolettre