Pays : Australie Label : KGLW Genres et styles : rock psychédélique / thrash-metal Année : 2023

King Gizzard & The Lizard Wizard – PetroDragonic Apocalypse

· par Varun Swarup

La dernière fois qu’on a entendu parler des sorciers lézards de King Gizzard, ils avaient sorti leur excursion la plus jazzy à ce jour avec Changes (2022). Bien sûr, fidèle à leur nature caméléon, le groupe a abandonné cette direction, du moins pour le moment, et a fait un album de thrash metal pur et dur avec PetroDragonic Apocalypse. Si vous êtes en mesure de suivre la production du groupe, ce n’est pas tout à fait surprenant parce que PetroDragonic Apocalypse est le successeur de Infest the Rat’s Nest de 2019, qui a vu le groupe faire du thrash pour la première fois.

Avec PetroDragonic Apocalypse, il semble que les quatre années écoulées depuis Infest the Rat’s Nest aient bien fait le groupe, car le matériel présenté ici est supérieur à son prédécesseur : les riffs deviennent plus durs, les pistes sont plus rapides et les arrangements sont généralement plus progressifs. Avec deux morceaux qui dépassent les 9 minutes, il est clair que le groupe s’est mis à l’aise. Infest the Rat’s Nest avait une sorte de saveur de doom metal qui n’est pas aussi apparente ici, et les morceaux ici rappellent tous les jours de gloire des années 1980 – Megadeth, Anthrax, Slayer, Motörhead, etc. Le numéro d’ouverture audacieux et brûlant, « Motor Spirit », rend les repères assez évidents.

Sur le plan thématique, PetroDragonic Apocalypse est cohérent avec Infest the Rat’s Nest, le groupe réalisant effectivement un autre album conceptuel centré sur la destruction de l’environnement. Le titre complet se lit comme suit : PetroDragonic Apocalypse; or, Dawn of Eternal Night: An Annihilation of Planet Earth and the Beginning of Merciless Damnation. Bien qu’il soit facile de sentir que King Gizzard fait cette musique en plaisantant, ils la rendent si légère et sans effort, la musique est exceptionnellement exigeante à jouer et les musiciens méritent des éloges pour cela, en particulier le batteur Michael Cavanagh, qui doit avoir au moins quelques cloques après ces séances.

Pourtant, comme pour Infest the Rat’s Nest, je ne le recommanderais pas autant aux fans de King Gizzard qu’aux fans de métal. D’un point de vue stylistique, la musique est trop ancrée dans les conventions de genre et vous devez au moins profiter du son du métal dans une certaine mesure pour tirer le meilleur parti de cette version. Cependant, cela pourrait également servir d’introduction au thrash dont vous n’aviez jamais pensé avoir besoin.

Tout le contenu 360

Qiik – Demo

Qiik – Demo

HABITAT SONORE :  la musique qui fait vibrer Montréal… et le Centre Phi !

HABITAT SONORE :  la musique qui fait vibrer Montréal… et le Centre Phi !

Piknic Électronik | Pretty Privilege, la non binarité, la joie, l’insolence

Piknic Électronik | Pretty Privilege, la non binarité, la joie, l’insolence

Suoni | Sara Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Suoni | Sara Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Centre Phi | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Centre Phi | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Festival Classica – Hommage à Queen

Festival Classica – Hommage à Queen

Dumai Dunai – Sometime Between Now and Never

Dumai Dunai – Sometime Between Now and Never

The Nausea – Requiem

The Nausea – Requiem

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Truck Violence – He Ended the Bender Hanging

Truck Violence – He Ended the Bender Hanging

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Dompierre et l’OPCM | Création d’un Requiem et puis… réflexion sur un Requiem

Dompierre et l’OPCM | Création d’un Requiem et puis… réflexion sur un Requiem

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

Der Kaiser von Atlantis : malgré sa modestie, une production importante

Der Kaiser von Atlantis : malgré sa modestie, une production importante

SAT Dômesicle | Elena Colombi, beaucoup de la tête pour le corps

SAT Dômesicle | Elena Colombi, beaucoup de la tête pour le corps

Humidex Records fête ses cinq ans à la SAT!

Humidex Records fête ses cinq ans à la SAT!

Jill Barber : en français encore et toujours!

Jill Barber : en français encore et toujours!

Kaytranada – Timeless

Kaytranada – Timeless

Ibelisse Guardia Ferragutti & Frank Rosaly – Mestizk

Ibelisse Guardia Ferragutti & Frank Rosaly – Mestizk

Festival Classica – Piazzolla, de New York à Paris

Festival Classica – Piazzolla, de New York à Paris

Inscrivez-vous à l'infolettre