Pays : Suisse Label : Rosemarie Records Genres et styles : folk / indie folk / indietronica Année : 2021

Jusqu’ici ça va

· par Justin Vézina

Les Fils du Facteur dévoilent leur quatrième opus qui est parfois désinvolte, parfois intimiste, mais toujours rassis dans ses écrits. Jusqu’ici ça va est donc le nouveau récit du groupe suisse, qui nous berce dans un univers réaliste et parfois vérace. La formation a ajouté deux membres depuis son dernier album pour être désormais un quatuor, ce qui permet un répertoire exhaustif de sons. 

Non sans rappeler Father John Misty ou Fleet Foxes par le mélange de folk et d’indie, cet album est caractérisé par l’usage de la guitare acoustique et de la batterie. De plus, le tout est souvent joué de façon théâtrale et sombre, autant dans les sons que dans le texte. Il est évident que les instruments n’entrent pas en conflit avec les paroles qui sont toujours très clairement énoncées, et prédominantes dans le mixage. Avec une grande maîtrise, Sacha Maffli intègre sa voix aux instrumentations proposées dans chaque proposition. Notons qu’à l’instar des deux autres artistes, les synthétiseurs et l’accordéon dominent plusieurs moments dans l’album, ce qui créé un son unique et accrocheur.

Abordant les thèmes de l’amour, de la technologie et du capitalisme, les textes sont très bien ficelés, particulièrement dans J’m’en fous, où le groupe parle des camps d’internement en Chine et de la surconsommation avec une ironie déconcertante.  Cet album est un incontournable pour les amateurs d’indie-folk, en soi un coup de force du quatuor.

Tout le contenu 360

Présente ta chanson | Dankoroba par Djely Tapa

Présente ta chanson | Dankoroba par Djely Tapa

Philippe Brach aux Francos : party caniculaire sur la Place des Festivals

Philippe Brach aux Francos : party caniculaire sur la Place des Festivals

Dômesicle à la SAT | Dombrance: costard, moustache, frenchy électro… party !

Dômesicle à la SAT | Dombrance: costard, moustache, frenchy électro… party !

Hommage à l’ami JP aux Francos… Écoute ça !

Hommage à l’ami JP aux Francos… Écoute ça !

Daniel Boucher, sérénité flamboyante

Daniel Boucher, sérénité flamboyante

Aliocha Schneider aux Francos | Paysage de la Grèce, chaleur de Montréal

Aliocha Schneider aux Francos | Paysage de la Grèce, chaleur de Montréal

Hermanos Gutiérrez – Sonido Cosmico

Hermanos Gutiérrez – Sonido Cosmico

Aquaserge – La fin de l’économie

Aquaserge – La fin de l’économie

DoNormaal – Palmspringa

DoNormaal – Palmspringa

Suoni, un 17 juin | Réverbérations, voix et réflexions multiples

Suoni, un 17 juin | Réverbérations, voix et réflexions multiples

Lili St-Cyr et les folles nuits de Montréal

Lili St-Cyr et les folles nuits de Montréal

Des filles qui rockent

Des filles qui rockent

Yamê aux Francos de Montréal: un pari réussi !

Yamê aux Francos de Montréal: un pari réussi !

Aunty Rayzor – Viral Wreckage

Aunty Rayzor – Viral Wreckage

DES hymnes à l’amour du côté de Bohème

DES hymnes à l’amour du côté de Bohème

Festival Classica |Un heureux Meslanges pour une fin d’édition en contraste

Festival Classica |Un heureux Meslanges pour une fin d’édition en contraste

Élégie aux Francos- ouvertures romantiques et tentations punk

Élégie aux Francos- ouvertures romantiques et tentations punk

Convulsing – Perdurance

Convulsing – Perdurance

Darkthrone – It Beckons Us All…….

Darkthrone – It Beckons Us All…….

Ulcerate – Cutting the Throat of God

Ulcerate – Cutting the Throat of God

Botanist – Paleobotany

Botanist – Paleobotany

Les Violons du Roy, Cameron Crozman, Nicolas Ellis | Haydn Cello Concertos – Hétu Rondo

Les Violons du Roy, Cameron Crozman, Nicolas Ellis | Haydn Cello Concertos – Hétu Rondo

Un 16 juin aux Francos | Pomme, Marco Ema et KNLO

Un 16 juin aux Francos | Pomme, Marco Ema et KNLO

Inscrivez-vous à l'infolettre