Pays : Québec Label : Odd Sound Genres et styles : jazz Année : 2024

Jacques Kuba-Séguin – Parfum no 2

· par Frédéric Cardin

La Trilogie des odeurs du trompettiste et compositeur Jacques Kuba-Séguin se poursuit avec ce Parfum no 2, d’une ampleur et d’une majesté que le premier volume sorti en 2023 ne laissait pas deviner (lisez ma critique ICI). Au risque de me répéter, la démarche de l’artiste québécois ne vise pas la description d’odeurs en musique. Même si c’était possible, ce ne serait probablement pas intéressant. Il s’agit plutôt d’odeurs liées à des souvenirs et des impressions, et ce sont ces réminiscences, associées à des émotions, qui constituent la base des compositions de Kuba-Séguin. Le volume 1 se concentrait sur la petite enfance, alors que ce deuxième opus dessine plutôt un pan de la vie de jeune adulte, plus énergique et plus velléitaire, ouverte sur l’avenir et ses infinies possibilités.

Parfum no 2 est écrit pour un grand ensemble old school, teinté d’une modernité chromatique Evansienne mais aussi de swing beau genre. On flirte parfois avec des couleurs qui rappellent Oliver Nelson. Mais ne laissez pas les termes ‘’chromatiques’’ et ‘’modernité’’ vous induire en erreur : peu de grincements ou d’atmosphères aigres ici. De la lumière, beaucoup de lumière. C’est ironique de parler de luminosité en décrivant un album consacré à la synchronicité entre la musique et les odeurs, mais tant qu’à plonger dans la synesthésie, allons-y à fond!

Parfum no 2 est expansif et positif, avec des élans comme des envols somptueux dans un panorama grandiose, vibrant de soleil. Ça se corse ici et là, question harmonie, mais toujours en restant bien scotché au concept de jeunesse et de trop-plein de vie, voire d’optimisme. 

L’Orchestre national de jazz de Montréal est splendide, rayonnant de chaleur sonore et débordant d’arômes riches et entiers, parfois pénétrants, surtout floraux à souhait, volatils. C’est lumineux, c’est confortable mais pas trop doudou, c’est constructif et stimulant. 

L’ami Kuba est en belle forme dans ses interventions, ainsi que ses copains habituels Jean-Michel Pilc (piano), Rémi-Jean Leblanc (contrebasse) et Kevin Warren (batterie).

On devine que le troisième volet sera consacré à la vieillesse, et que cela appellera une formation plus économe. Profitez donc pleinement de l’ampleur sonore de cette suite en cinq mouvements très bellement écrits.

Tout le contenu 360

Suoni per il popolo | On pique un jasette avec une légende de la musique contemporaine : Howard Skempton

Suoni per il popolo | On pique un jasette avec une légende de la musique contemporaine : Howard Skempton

Tali Rose partage son Piknic Electronik

Tali Rose partage son Piknic Electronik

Festival Classica pour enfants | Denis Gougeon et Julie Daoust nous causent « biscuits, tempêtes et mélodies »

Festival Classica pour enfants | Denis Gougeon et Julie Daoust nous causent « biscuits, tempêtes et mélodies »

Une soirée de clôture riche en émotions

Une soirée de clôture riche en émotions

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Qiik – Demo

Qiik – Demo

HABITAT SONORE :  la musique qui fait vibrer Montréal… et le Centre Phi !

HABITAT SONORE :  la musique qui fait vibrer Montréal… et le Centre Phi !

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité,  joie, insolence

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité, joie, insolence

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Suoni Per Il Popolo | The Jellicle Kiki Ball

Suoni Per Il Popolo | The Jellicle Kiki Ball

Centre PHI | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Centre PHI | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Festival Classica – Hommage à Queen

Festival Classica – Hommage à Queen

Dumai Dunai – Sometime Between Now and Never

Dumai Dunai – Sometime Between Now and Never

The Nausea – Requiem

The Nausea – Requiem

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Truck Violence – He Ended the Bender Hanging

Truck Violence – He Ended the Bender Hanging

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Dompierre et l’OPCM | Création d’un Requiem et puis… réflexion sur un Requiem

Dompierre et l’OPCM | Création d’un Requiem et puis… réflexion sur un Requiem

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

Inscrivez-vous à l'infolettre