Pays : Royaume-Uni Label : Text Records Genres et styles : ambient / électronique / pop-ambient Année : 2023

Fred again..and Brian Eno – Secret Life

· par Varun Swarup

« Secret Life, » l’effort tant attendu du prodige de la musique électronique Fred again.. et du producteur vétéran Brian Eno, se révèle être une sortie d’ambient fantastiquement superficielle. Bien que l’album offre des aperçus de la brillance individuelle de chaque artiste, il échoue finalement à tisser leurs talents ensemble pour créer quelque chose de vraiment captivant. Pour être tout à fait honnête, l’album demande beaucoup de lui-même. Avec peut-être deux des plus grands noms de l’histoire de la musique électronique en couverture, « Secret Life » ne parvient pas à gérer les attentes. Soyons clairs alors, « Secret Life » n’est pas un mauvais album, mais ce n’est pas non plus un très bon.

Passer en revue la musique d’ambiance présente des défis particuliers. Contrairement à des styles musicaux plus structurés, ce genre prospère sur l’atmosphère et en l’absence de paramètres traditionnels tels que l’harmonie, le rythme, la structure des chansons, etc., ce qui rend une sortie d’ambient « bonne » ou non, c’est la fidélité de ses textures, la profondeur émotionnelle de son univers, la cohérence de ses éléments et la structure de sa narration. C’est sur la plupart de ces critères que « Secret Life » échoue malheureusement.

Sur le premier point, cet album porte clairement la marque de ses créateurs. Brian Eno pose les bases ici avec ses paysages sonores doux et éthérés, tandis que Fred again apporte sa signature sonore à travers des échantillons vocaux comme ceux utilisés dans sa série ‘actual life.’ L’album sonne en réalité exactement comme on s’y attend, et thématiquement, « Secret Life » se présente comme un album pour la jeunesse urbaine londonienne d’aujourd’hui en phase descendante – l’art de l’album nous le dit autant. Je peux très bien imaginer que cette sortie fasse découvrir le travail d’Eno et la musique d’ambiance en général à une nouvelle génération, et je soupçonne que les publics plus jeunes seront ceux qui en tireront le plus de bénéfices.

L’un des principaux problèmes de « Secret Life » est son absence d’identité sonore unifiée. L’album semble errer à travers un éventail de sons et de styles décousus, ce qui rend difficile l’établissement d’une ambiance ou d’une direction cohérente dans cette brume ambiante. Bien qu’il soit principalement instrumental, les quelques échantillons vocaux dispersés dans les morceaux semblent déconnectés et insignifiants, ne parvenant pas à ajouter de profondeur ou de sens aux compositions. Les textures ambiantes captivantes typiques d’Eno manquent de profondeur et de sophistication, ce qui a pourtant caractérisé ses travaux précédents, et les techniques d’échantillonnage de Fred Again semblent un peu trop insincère à mon goût. Bien que la diversité puisse être une force dans les œuvres collaboratives, ici cela donne davantage l’impression d’un assortiment désordonné d’idées à moitié réalisées plutôt que d’une expression délibérée. Pour un album de phase descendante, cela ressemble davantage à un album de phase ascendante, comme si chaque idée vous attirait vers quelque chose qui n’arrive jamais tout à fait. Peut-être que « Secret Life » aurait mieux valu rester un secret.

Tout le contenu 360

Le niveau supérieur de l’Orchestre de Philadelphie

Le niveau supérieur de l’Orchestre de Philadelphie

L’OSL et Naomi Woo : un parcours énergique au Nouveau Monde

L’OSL et Naomi Woo : un parcours énergique au Nouveau Monde

Karina Gauvin – Marie Hubert : Fille du Roy

Karina Gauvin – Marie Hubert : Fille du Roy

Constantinople | Kiya Tabassian nous parle de Dimitrie Cantemir

Constantinople | Kiya Tabassian nous parle de Dimitrie Cantemir

SMCQ | Comment vivre différentes temporalités? Sandeep Bhagwati propose une vaste métaphore

SMCQ | Comment vivre différentes temporalités? Sandeep Bhagwati propose une vaste métaphore

Oumou Sangaré | La superdiva du Wassoulou chante Timbuktu à MTL

Oumou Sangaré | La superdiva du Wassoulou chante Timbuktu à MTL

Totalement Sublime| Totalement Immersif | L’univers ambient d’Albédo et Parhélie à la SAT

Totalement Sublime| Totalement Immersif | L’univers ambient d’Albédo et Parhélie à la SAT

À la table d’Annie-Claude Deschênes : entre ustensiles et expérimentation sonore

À la table d’Annie-Claude Deschênes : entre ustensiles et expérimentation sonore

Université de Montréal | L’au revoir grandiose de Jean-François Rivest

Université de Montréal | L’au revoir grandiose de Jean-François Rivest

OSL | Naomi Woo | Musique du Nouveau Monde

OSL | Naomi Woo | Musique du Nouveau Monde

Anderson & Roe, grands innovateurs du duo pianistique

Anderson & Roe, grands innovateurs du duo pianistique

Jeannot Bournival – Confiture Printemps Comète Moustache Molle

Jeannot Bournival – Confiture Printemps Comète Moustache Molle

Nadia Labrie – Flûte passion – Claude Bolling : Suite for Flute and Jazz Piano Trio

Nadia Labrie – Flûte passion – Claude Bolling : Suite for Flute and Jazz Piano Trio

David Jalbert – Prokofiev : Piano Sonatas vol. II

David Jalbert – Prokofiev : Piano Sonatas vol. II

Hawa B or not Hawa B ? L’EP « sadder but better » y répond !

Hawa B or not Hawa B ? L’EP « sadder but better » y répond !

Willows et Soleil Launière : Une soirée post-éclipse lumineuse

Willows et Soleil Launière : Une soirée post-éclipse lumineuse

Kevin Johansen – Quiero Mejor

Kevin Johansen – Quiero Mejor

Shades of Bowie, pièce composée pour l’homme derrière Blackstar

Shades of Bowie, pièce composée pour l’homme derrière Blackstar

L’Iran féministe de Bahar Harandi

L’Iran féministe de Bahar Harandi

Sunglaciers – Regular Nature

Sunglaciers – Regular Nature

Canicule – BOYZ

Canicule – BOYZ

David Jacques – 16 histoires de guitares III

David Jacques – 16 histoires de guitares III

Abel Selaocoe : le vent qui emporte

Abel Selaocoe : le vent qui emporte

Tolemn – Jango

Tolemn – Jango

Inscrivez-vous à l'infolettre