×
Pays : États-Unis Label : APESHIT Genres et styles : free jazz / jazz / jazz groove / jazz-hop Année : 2022

DOMi & JD Beck – NOT TiGHT

· par Varun Swarup

Il n’est pas fréquent qu’un premier album comporte des apparitions de la crème de la crème de la gent musicale. Tel est l’exploit des prodiges DOMi et JD Beck. Depuis la formation de leur couple artistique sous de bons auspices en 2018, le duo a réussi à entrer dans le panthéon du jazz sans même un single à leur actif. Leur prodigieux talent musical, voilé par des pitreries et une irrévérence générale, s’est avéré être à la mesure de l’algorithme de Youtube et le duo a trouvé ses fans efficacement grâce au ” shitposting ” en ligne. Pourtant, pendant les quatre années où ils ont fait des vagues en ligne et sur le circuit des festivals, ils n’ont toujours pas produit de matériel enregistré. NOT TiGHT marque non seulement l’arrivée de la première déclaration musicale complète des célèbres enfants de la star, mais aussi du nouveau label d’Anderson .Paak, APESHIT INC. Le résultat est un album de jazz-hop qui mélange les genres, qui répond largement à la demande, mais qui n’est pas le chef-d’œuvre qu’il aurait pu être.

NOT TiGHT est bien sûr tout sauf cela. Pour ceux qui connaissent même vaguement DOMi et JD Beck, comment s’attendre à moins ? La dextérité de DOMi au clavier, ses lignes de basse syncopées d’une part et ses agiles polycordes d’autre part, sont parfaitement complétés par l’approche de JD Beck à la batterie, à parts égales jazz et IDM. Les deux possèdent une étrange synergie musicale, mais la virtuosité est vraiment la partie la moins intéressante de ce disque. Comme le démontre le cas de Jacob Collier, un talent musical exceptionnel n’engendre pas toujours une écriture exceptionnelle. Heureusement, ce n’est pas le cas ici. DOMi et JD Beck, avec les conseils d’Anderson .Paak, réussissent finalement à créer un album qui est plus grand que la somme de ses parties.

Il y a une vraie vibration dans NOT TiGHT. L’univers sonore est une extension de l’esthétique de DOMi et JD Beck – à la fois sourde, grandiloquente, fantaisiste et désinvolte. De tous les morceaux présentés, c’est peut-être “SMiLE”, qui pose une mélodie enfantine sur un cadre harmonique et rythmique changeant, qui est le plus représentatif de leur style naïf mais virtuose. Cependant, étant donné que l’album fait largement appel à des artistes tels que Thundercat, Mac DeMarco, et même Herbie Hancock qui apparaît au vocoder sur la chanson “MOON”, NOT TiGHT peut sembler plutôt incohérent. Certains numéros sont de simples chansons hip-hop, d’autres des instrumentaux, d’autres encore des interludes orchestraux, et les jams d’inspiration modern-jazz ne manquent pas.

Les morceaux de facture jazz-hop sont particulièrement décevants, ils manquent d’inspiration et ne parviennent pas à se démarquer des nombreux crossovers jazz/hip-hop produits ces dernières années. Le meilleur morceau est de loin “TAKE A CHANCE”, qui présente une délicieuse mélodie pop intelligemment utilisée dans un contexte de jazz progressif. En tant que musiciens virtuoses, DOMi et JD Beck sont sur la corde raide entre faire de la musique qui sonne bien et de la musique qui fait du bien, et ils feraient bien d’opter pour la seconde solution.

Inscrivez-vous à l'infolettre