×
Pays : France Label : Tricatel Genres et styles : avant-rock / chanson / disco / pop / pop de chambre Année : 2021
Bertrand Burgalat

Bertrand Burgalat / Rêve capital

· par Luc Marchessault

L’album Rêve capital n’est en rien onirique : une heure et une minute de créations burgalatiennes bien tassées, dix-huit pièces au total. Les choses qu’on ne peut dire à personne, précédent album de Burgalat paru en 2017, en comptait dix-neuf. Un pragmatique, ce Bertrand : compositeur, réalisateur, remixeur, arrangeur, auteur, fondateur de l’étiquette Tricatel et chanteur, entre autres. Il trouve aussi le temps d’être président du Syndicat national de l’édition phonographique (SNEP). B. B. prône la méthode « petit budget, grande liberté » et rémunère son monde équitablement. La longue liste de collaborateurs comprend des habitués, notamment les paroliers Yatta-Noël Yansane, Pierre Jouan, Laurent Chalumeau et Blandine Rinkel. Cette dernière, également écrivaine-musicienne-actrice-danseuse-journaliste et chanteuse du groupe Catastrophe – détentrice d’un CV qui rivalise avec celui de B. B., donc –, a signé quatre textes et en a cosigné un avec Burgalat, en plus de réaliser le clip de la pièce-titre. Comme toujours, B. B. compose, arrange et réalise tout. Les styles foisonnent, légèrement moins que sur Les choses qu’on ne peut dire à personne toutefois. Pas de moments ambient ou bossa-nova ici, mais de judicieux ajouts funk comme sur L’homme idéal, que Yuksek a remixée en formats « radio edit » et « extended ». B. B. chante-déclame tous ces textes – Flash, Parallèles, Du haut du 33e étage, L’attente (aussi en version instrumentale), È pericoloso sporgersi et J’ai adoré cette journée, entre autres –calmement. Rien n’y est dramatique ni grossier. Ses paroliers le font réfléchir, s’interroger, contempler, constater. Si la voix et les inflexions de Burgalat vous rappellent celles de Philippe Katerine, n’oubliez pas que le premier est venu avant le deuxième. Seul un créateur aussi chevronné, cultivé, sensible et serein que Bertrand Burgalat peut nous livrer un opus aussi cohérent, édifiant et apaisant que Rêve capital.

Inscrivez-vous à l'infolettre