MUTEK 2023 | Hatis Noit : le symbolisme vocal pour raconter des histoires

Entrevue réalisée par Stephan Boissonneault
Genres et styles : avant-garde / avant-pop / expérimental

renseignements supplémentaires

Hatis Noit, une chanteuse japonaise aux multiples talents originaire d’une petite île au large d’Hokkaido, a choqué le monde électronique et électroacoustique l’année dernière avec la sortie d’Aura, un album expérimental centré sur la voix qui a été publié sur Erased Tapes, la maison du wonderboy de l’électronique ambiante Nils Frahm. Le résultat est une affaire méditative, parfois ambiante, qui ressemble plus à une écoute de prières bouddhistes ou spirituelles qu’à un album complet.

Il n’y a vraiment rien de comparable, et en live, Hatis Noit est un tout autre genre de bête. C’est émouvant et cela ne demande qu’à être vécu en personne. Heureusement, Hatis Noit donnera son premier concert à Montréal à l’occasion du festival MUTEK de cette année. Bien sûr, il y a un autre aspect à attendre avec impatience : une réponse en temps réel de l’IA, programmée par Yuma Kishi, aux voix en boucle d’Hatis Noit. Nous avons eu une brève discussion avec Hatis Noit avant sa performance pour en savoir un peu plus.

PAN M 360: Avez-vous grandi dans une ambiance musicale ? Le chant a-t-il été encouragé pendant votre enfance ?

Hatis Noit: Il n’y avait pas un seul musicien dans ma famille. Bien que j’aime chanter depuis mon enfance, ma famille estime que je suis une assez mauvaise chanteuse. Ils me disaient que lorsque je rentrais de l’école en chantant, ils savaient que j’étais rentrée rien qu’au son de ma voix. Je suis heureuse de ne pas avoir écouté les plaintes de ma famille et d’avoir continué à chanter (haha).

PAN M 360: La chanson « Himbrimi » me rend toujours sombre et je ne peux pas expliquer pourquoi parce que je ne comprends pas la langue, mais il y a quelque chose qui réside dans votre style vocal. De quoi parle cette chanson et, à partir de là, pensez-vous que la musique est un langage universel ?

Hatis Noit: Vous n’êtes pas la première personne à me dire que vous vous sentez « triste » lorsque vous écoutez « Himbrimi ». En fait, c’est une chanson très ludique et amusante pour moi. Il n’y a pas de paroles dans cette chanson et il n’y a pas d’histoire spécifique. La musique est pour moi un langage beaucoup plus éloquent que les mots et contient toutes sortes de souvenirs, de sensations et d’informations qui sont trop riches pour être décrits avec des mots. Je pense que lorsque le symbolisme de la musique est à nouveau traduit dans sa signification, les gens se connectent d’une certaine manière à leurs souvenirs et à leurs sensations. C’est très thérapeutique et j’aime beaucoup cet aspect de la musique.

PAN M 360: Le grand William Basinski a retravaillé votre chanson « Inori » il y a quelques mois. S’agissait-il plutôt d’une collaboration ?

Hatis Noit: J’ai été très touchée que William comprenne si profondément la chanson « Inori » et qu’il en embrasse le chagrin si doucement par le son. Le son du piano, qui signifie sa maison pour lui, embrasse doucement les souvenirs des maisons que les habitants de Fukushima ont perdues à cause du tremblement de terre, du tsunami et de la catastrophe de la centrale nucléaire. C’est devenu une collaboration très spéciale pour moi.

PAN M 360: Vous avez choqué le monde avec Aura, mais avez-vous déjà commencé à travailler sur votre prochain projet?

Hatis Noit: Le fait d’avoir donné tant de concerts depuis la sortie d’Aura m’a paradoxalement motivé à faire un autre album. J’ai envie de me rendre à nouveau vulnérable sur scène en interprétant de nouvelles chansons.


PAN M 360: Comme vous utilisez un looper pour votre voix, vous devez faire preuve de beaucoup de spontanéité dans vos interprétations. Plus d’improvisation avec vous-même ?

Hatis Noit: Oui, comme vous l’avez imaginé, mon processus d’écriture commence par l’improvisation, avec le seul instrument autre que ma voix, le looper.

PAN M 360: Votre musique semble très méditative, non seulement à écouter mais aussi à faire sur place. À partir de là, quelle est l’importance du public dans votre performance ? Ou la considérez-vous plutôt comme une transe personnelle ?

Hatis Noit: Le public est très important dans mon travail. Lorsque je chante, j’essaie de me connecter musicalement et énergétiquement à l’espace et aux personnes qui s’y trouvent. Ils m’inspirent beaucoup et, d’une certaine manière, mes performances changent à chaque fois. Je pense que les espaces physiques dans lesquels je chante et les personnes qui m’accompagnent sont les deuxième et troisième membres de ma performance.

PAN M 360: Pour MUTEK, vous jouerez avec Yuma Kishi, qui utilisera l’IA pour créer une sorte d’expérience multimédia. Que pouvez-vous nous dire sur ce projet et connaissez-vous déjà Yuma dans le monde de l’art ?

Hatis Noit: Pour la chanson « Angelus Novus », je me produirai avec des œuvres d’art visuel de Yuma. Une IA programmée par Yuma générera des images en temps réel en réponse à ma voix sur scène. Alimentée par ma voix, l’IA montrera trois figures asiatiques en mouvement, dont moi-même, montrant leurs identités individuelles, leurs similitudes et leurs différences génétiques, fusionnant et se séparant à nouveau à travers les frontières physiques et spirituelles qui nous séparent. Je veux ainsi montrer la certitude et l’ambiguïté du « moi », et la potentialité des deux.

HATIS NOIT JOUE À MUTEK A/VISIONS 2 , 26 août 2023, 19h – BILLETS ICI

Tout le contenu 360

Francos | Valence, la beauté de l’insomnie

Francos | Valence, la beauté de l’insomnie

Suoni  | Sick of Fun… vraiment malade !

Suoni  | Sick of Fun… vraiment malade !

Dômesicle à la SAT | Dombrance: costard, moustache, frenchy électro… party !

Dômesicle à la SAT | Dombrance: costard, moustache, frenchy électro… party !

DES hymnes à l’amour du côté de Bohème

DES hymnes à l’amour du côté de Bohème

Suoni per il popolo | Le jazz incendiaire et engagé de Irreversible Entanglements

Suoni per il popolo | Le jazz incendiaire et engagé de Irreversible Entanglements

JAKŌ et ses paysages sonores expérimentaux aux Suoni

JAKŌ et ses paysages sonores expérimentaux aux Suoni

Ishi Tishi et leur soirée avec tous les animaux aux Suoni

Ishi Tishi et leur soirée avec tous les animaux aux Suoni

Suoni per il popolo | On pique un jasette avec une légende de la musique contemporaine : Howard Skempton

Suoni per il popolo | On pique un jasette avec une légende de la musique contemporaine : Howard Skempton

Tali Rose partage son Piknic Electronik

Tali Rose partage son Piknic Electronik

Festival Classica pour enfants | Denis Gougeon et Julie Daoust nous causent « biscuits, tempêtes et mélodies »

Festival Classica pour enfants | Denis Gougeon et Julie Daoust nous causent « biscuits, tempêtes et mélodies »

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité,  joie, insolence

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité, joie, insolence

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Suoni Per Il Popolo | The Jellicle Kiki Ball

Suoni Per Il Popolo | The Jellicle Kiki Ball

Centre PHI | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Centre PHI | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Festival Classica – Hommage à Queen

Festival Classica – Hommage à Queen

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

Inscrivez-vous à l'infolettre