classique arabe / flamenco

« Racines du Flamenco » au Festival du Monde Arabe 23′

par Varun Swarup

L’acte de clôture du Festival du Monde Arabe, « Roots of Flamenco », promettait une fusion captivante de chants et de danses irakiens et andalous, et même s’il a largement tenu ses promesses, il n’a pas réussi à incarner l’authenticité attendue d’une soirée de musique traditionnelle. Malgré une musicalité louable sur scène, la performance a eu du mal à maintenir un objectif clair alors qu’elle s’efforçait d’entrelacer mythe et histoire, virant parfois vers un son de fusion générique.

La soirée a débuté de manière plutôt théâtrale, avec Cheikh Sidi Bémol assumant dans la foulée son rôle de conteur. Omar Bashir, fils du célèbre oudiste Munir Bashir et véritable virtuose à part entière, a doucement pincé son oud sous Cheikh tout en parlant de sa première rencontre avec le oud et du joueur mythique qui a révélé ses histoires. Au fur et à mesure que la soirée avançait, les membres du reste du groupe de huit musiciens ont été présentés alors que nous tracions la route de Bagdad à Séville.

Assister au dialogue musical entre Omar et les deux guitaristes flamenco était certes spectaculaire mais généralement leur jeu virtuose était relégué aux mêmes progressions d’accords mineurs. L’aspect le plus déroutant de cette performance était peut-être l’inclusion du piano dans ce bel ensemble. Cela semblait quelque peu déplacé dans le contexte de la performance, ne s’intégrant pas parfaitement au récit et occupant une place importante dans le mix global. Avec trois autres instruments à cordes qui retenaient déjà l’attention, le piano a ajouté une couche qui, par moments, a vraiment dilué l’essence de la performance.

Le danseur et le chanteur, respectivement Miguel Angel Orengo et Cristobal Muñoz, qui font partie intégrante d’une telle performance, ont semblé passer au second plan pendant une grande partie du spectacle, n’apparaissant sur le devant de la scène que dans la seconde moitié du deuxième set. C’était un peu décevant car leur présence aurait ajouté de la profondeur et des nuances à la narration globale. Pourtant, lorsqu’ils ont été mis à l’honneur, ils ont certainement éveillé le feu du flamenco dans leur performance.

Malgré ces lacunes, le concert de clôture a réussi à souligner l’importance des échanges culturels, en soulignant la beauté des traditions partagées et la fluidité de nos cultures. Même si le manque de concentration et les distractions musicales occasionnelles ont pu tempérer l’expérience globale, la finale du festival a finalement célébré la richesse de la diversité culturelle et mis en valeur l’éclat indéniable du flamenco exposé.

Tout le contenu 360

À la table d’Annie-Claude Deschênes : entre ustensiles et expérimentation sonore

À la table d’Annie-Claude Deschênes : entre ustensiles et expérimentation sonore

Université de Montréal | L’au revoir grandiose de Jean-François Rivest

Université de Montréal | L’au revoir grandiose de Jean-François Rivest

OSL | Naomi Woo | Musique du Nouveau Monde

OSL | Naomi Woo | Musique du Nouveau Monde

Anderson & Roe, grands innovateurs du duo pianistique

Anderson & Roe, grands innovateurs du duo pianistique

Jeannot Bournival – Confiture Printemps Comète Moustache Molle

Jeannot Bournival – Confiture Printemps Comète Moustache Molle

Nadia Labrie – Flûte passion – Claude Bolling : Suite for Flute and Jazz Piano Trio

Nadia Labrie – Flûte passion – Claude Bolling : Suite for Flute and Jazz Piano Trio

David Jalbert – Prokofiev : Piano Sonatas vol. II

David Jalbert – Prokofiev : Piano Sonatas vol. II

Hawa B or not Hawa B ? L’EP « sadder but better » y répond !

Hawa B or not Hawa B ? L’EP « sadder but better » y répond !

Willows et Soleil Launière : Une soirée post-éclipse lumineuse

Willows et Soleil Launière : Une soirée post-éclipse lumineuse

Kevin Johansen – Quiero Mejor

Kevin Johansen – Quiero Mejor

Shades of Bowie, pièce composée pour l’homme derrière Blackstar

Shades of Bowie, pièce composée pour l’homme derrière Blackstar

L’Iran féministe de Bahar Harandi

L’Iran féministe de Bahar Harandi

Sunglaciers – Regular Nature

Sunglaciers – Regular Nature

Canicule – BOYZ

Canicule – BOYZ

David Jacques – 16 histoires de guitares III

David Jacques – 16 histoires de guitares III

Abel Selaocoe : le vent qui emporte

Abel Selaocoe : le vent qui emporte

Tolemn – Jango

Tolemn – Jango

Beyoncé – Cowboy Carter

Beyoncé – Cowboy Carter

Orkestar Kriminal – Originali

Orkestar Kriminal – Originali

Simon Denizart – Piece of Mind

Simon Denizart – Piece of Mind

Jean Jean Roosevelt – Libres ensemble

Jean Jean Roosevelt – Libres ensemble

ARC – ARC

ARC – ARC

Isabella D’Éloize Perron – à la conquête de l’Amérique avec Vivaldi et Piazzolla

Isabella D’Éloize Perron – à la conquête de l’Amérique avec Vivaldi et Piazzolla

Anti Jazz Police Festival – Jour 4

Anti Jazz Police Festival – Jour 4

Inscrivez-vous à l'infolettre