×

Agenda 360

Agenda 360 complet
  • Aucun résultat

Le Gala de la Terre: l’écosystème classique québécois au service de la planète

mer 22 Juin 2022 • 20:00 classique / post-romantique
Maison symphonique - Montreal 57,29$ et +
· par Rédaction PAN M 360

Un événement rassembleur et grandiose faisant la promotion de valeurs écologiques et humanitaires! Le Gala de la terre pour les enfants, un concert-bénéfice de l’Orchestre de l’Agora (OA), sera présenté à la Maison symphonique le 22 juin 2022 et réunira 96 musiciens, la brillante contralto canadienne Marie-Nicole Lemieux, un chœur de femmes (l’ensemble Gaïa) et trois chœurs d’enfants (les Petits Chanteurs du Mont-Royal, les Petites Voix du Plateau et le Chœur des enfants de Montréal) dans la somptueuse Troisième symphonie de Gustav Mahler, le tout sous la direction du chef et directeur artistique Nicolas Ellis. Environ 200 artistes sur scène, issus de tout l’écosystème classique québécois, se consacrent à la Symphonie #3 de Mahler.

Nicolas Ellis

Directeur artistique et chef d’orchestre, Orchestre de l’Agora

Nicolas Ellis est le directeur artistique et chef d’orchestre de l’Orchestre de l’Agora et agit également à titre de collaborateur artistique de l’Orchestre Métropolitain et de Yannick Nézet-Séguin.

Nicolas Ellis s’est produit comme chef invité avec Les Violons du Roy, l’Orchestre du Centre National des Arts, le Kitchener-Waterloo Symphony, l’Orchestre symphonique de Longueuil, l’Orchestre symphonique de Québec, l’Orchestre Métropolitain, Symphony Nova Scotia, l’Orchestre de chambre McGill, l’Orchestre symphonique d’Ottawa et le Royal Conservatory
de Toronto.

Il complété sa maîtrise en direction d’orchestre à l’Université McGill auprès de Alexis Hauser en plus de se perfectionner au Aspen Music Festival avec Robert Spano. À l’été 2019, Nicolas Ellis sera à l’Académie du Festival de Verbier où il agira entre autres comme chef assistant du directeur artistique Valery Gergiev.

M. Ellis a fondé l’Orchestre de l’Agora en 2013. L’ensemble a pour mission de réinventer le rôle des musiciens classiques dans la société en leur donnant le pouvoir d’augmenter collectivement leur impact sur le monde, grâce à leur talent et leur engagement. L’orchestre a créé des partenariats avec Les Porteurs de Musique et le programme de musique de la Fondation Partageons l’espoir en donnant des cours, des concerts et des ateliers pour des enfants provenant de milieux défavorisés et en jouant dans des lieux où les gens n’ont pas accès à la musique tels que des centres psychiatriques, des prisons et des foyers pour personnes âgées. Les concerts de l’Orchestre de l’Agora ont été enregistrés et diffusés à plusieurs reprises sur les ondes de ICI Musique et CBC Music, dont leur plus récente production de The Turn of the Screw de Benjamin Britten en collaboration avec l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal.

Nicolas Ellis est le récipiendaire de la bourse de carrière Fernand Lindsay 2017 et a été nommé Révélation classique de Radio-Canada. Il a aussi remporté le prix Heinz Unger, remis par le Conseil des arts de l’Ontario.


© Geneviève LeSieur

Marie-Nicole Lemieux

Contralto

Que Marie-Nicole Lemieux brille aujourd’hui au firmament du chant mondial n’a rien de surprenant : la chanteuse, comme la femme, rayonnent de cette aura qui n’appartient qu’aux plus grandes !

Elle poursuit une carrière internationale qui la mène sur les plus grandes scènes du monde : New-York, Milan, Londres, Paris, Salzbourg, Zurich, Vienne, Madrid…

L’ampleur de sa voix, sa ligne magnifiquement tenue alliés à une virtuosité sans faille ainsi que son sens des nuances et du théâtre lui permettent de triompher dans divers répertoires. Son début de carrière est marqué par la musique baroque (Orphée, Giulio Cesare, Ariodante, Orlando Furioso, Salomon…). Rapidement, l’évolution de sa voix lui permet d’aborder le répertoire français du XIXe siècle (Les Troyens, Samson et Dalila, Carmen…), Rossini (Guillaume Tell, Tancredi, L’Italiana in Algeri…) ou encore Verdi (Falstaff, Trovatore, Ballo in Maschera…).

En parallèle de sa carrière scénique, Marie-Nicole Lemieux est également invitée à chanter le grand répertoire symphonique avec des orchestres prestigieux et des chefs de renom tels William Christie, Myung-Whun Chung, Charles Dutoit, Ivan Fischer, Mikko Franck, Daniele Gatti, Bernard Haitink, Daniel Harding, Paavo Järvi, Bernard Labadie, Louis Langrée, Kurt Masur, Kent Nagano, John Nelson, Yannick Nézet-Séguin, Gianandrea Noseda, Antonio Pappano, Vasily Petrenko, Michel Plasson, Michael Schønwandt, Pinchas Steinberg, Pinchas Zukerman

L’étendue de sa palette vocale en fait aussi une récitaliste hors pair, interprète reconnue de la mélodie française, russe, et du lied allemand.

Sa discographie riche et variée a souvent été récompensée, et elle débute en 2017 une collaboration avec Warner Classics.

Marie-Nicole Lemieux est Chevalier de l’Ordre National du Québec, Compagne des Arts et des Lettres du Québec, membre de l’Ordre du Canada et de l’Ordre de la Pléiade. Elle est également Docteur Honoris Causa de l’Université du Québec à Chicoutimi.


Ensemble Gaïa

Sous la direction de Roseline Blain, cheffe de chœur et directrice artistique, l’Ensemble Gaïa explore depuis 2013 le répertoire de chant choral pour voix égales en réunissant des musiciennes expérimentées et passionnées sélectionnées avec soin. Constitué de voix jeunes et expressives, l’Ensemble se distingue par ses interprétations soignées de haut niveau, son agilité à passer d’un style musical à l’autre, sa recherche constante d’un son chaleureux, riche et plein ainsi que la volonté de dépassement de ses membres.

L’Ensemble Gaïa est régulièrement invité à se joindre à des concerts de grande envergure. À la Maison symphonique, on a pu l’entendre en 2018 avec l’Orchestre Métropolitain dans Les Planètes de Holst (concert mis en nomination aux Prix Opus 2018) ainsi qu’en 2015 avec l’Orchestre Pilharmonique des musiciens de Montréal (OPMEM) pour interpréter Sirènes, un Nocturne de Debussy, et La nuit de Saint-Saëns. Les choristes de l’Ensemble ont également eu le bonheur de se produire à plusieurs reprises dans les églises Christ Church et St-Georges dans le cadre de la série Oasis musicale et ont interprété la partie du chœur de femmes dans le monumental Te Deum de Arvo Pärt en 2018, sur invitation du Chœur des Jeunes de Laval. En mai 2019, elles se sont jointes à l’Ensemble Phoebus et au Chœur du Plateau pour livrer une Soirée Russe enlevante, mêlant musique sacrée et folklores. Le concert a été présenté à guichet fermé à la Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours, chapelle où elles avaient d’ailleurs pris part aux traditionnelles Choralies de Noël en 2017.

Les qualités sonores et artistiques de l’Ensemble Gaïa ont été récompensées en 2019 alors qu’il a remporté la 2 e place dans sa catégorie lors du Concours national pour chœurs amateurs canadiens.

Ayant à cœur de mettre en valeur des créations québécoises et canadiennes de compositeurs actuels, l’Ensemble demeure toujours à l’affut d’œuvres nouvelles ou peu connues à présenter.

La symphonie #3 de Gustav Mahler

La Troisième symphonie de Mahler s’imposait comme un choix évident pour cette occasion et s’inscrit parfaitement dans la thématique écologique du concert. Le compositeur s’est retiré dans la nature pour écrire certains mouvements, qui rendent hommage à la nature et à la création des êtres humains. D’autres mouvements mettent en scène des anges avec la présence de chœurs d’enfants et de chœurs de voix de femmes.

Puisque l’œuvre exige un imposant effectif orchestral, le chef Nicolas Ellis a également convié plusieurs premières chaises des plus importantes institutions symphoniques du Québec, notamment l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM), l’Orchestre Métropolitain (OM), l’Orchestre symphonique de Québec (OSQ), les Violons du Roy et I Musici à se joindre aux musiciens de l’Orchestre de l’Agora pour ce concert. L’OA souhaite par cette occasion rapprocher et solidariser des artistes d’horizons divers autour d’un seul et même projet, à la fois en soutien à la culture ainsi qu’en soutien à l’environnement et aux enfants.

Cette Symphonie no 3 en ré mineur  a été écrite pendant les saisons estivales de 1895 et 1896. C’est la plus longue des symphonies du compositeur, elle frôle les cent minutes. C’est aussi la deuxième symphonie la plus longue de tout le répertoire classique – la première est la Symphonie n° 1 de Havergal Brian, qui dure près de deux heures.

La 3e symphonie de Mahler est répartie en six mouvements :

  1. Kräftig. Entschieden (Avec force. Décidé)
  2. Tempo di Minuetto. Sehr mäßig (Tempo de menuet. Très modéré)
  3. Comodo. Scherzando. Ohne Hast (À l’aise. Avec légèreté. Sans hâte)
  4. Sehr langsam. Misterioso. Durchaus ppp (Très lent. Mystérieux. D’un bout à l’autre pianissimo)
  5. Lustig im Tempo und keck im Ausdruck (Joyeux dans le tempo et effronté dans l’expression)
  6. Langsam. Ruhevoll. Empfunden (Lent. Paisible. Bien ressenti)

CE CONTENU PROVIENT DU SITE DU GALA DE LA TERRE ET WIKIPÉDIA, ET EST ADAPTÉ PAR PAN M 360

POUR ACHETER VOS PLACES, C’EST ICI

Inscrivez-vous à l'infolettre