Leonard Sumner : rap & americana, façon anishinaabe

Entrevue réalisée par Alain Brunet

Compositeur, interprète, rassembleur, chanteur, rappeur, militant : Leonard Sumner porte en lui le legs et l’espoir de la nation anishinaabe.

Genres et styles : americana / hip-hop / Premières Nations

renseignements supplémentaires

En 2019, Leonard Sumner remportait le Juno dans la catégorie « Album autochtone de l’année ». Standing in the Light consacrait l’engagement lucide et fervent de l’auteur, compositeur et interprète anishinaabe, originaire du Manitoba. Encore aujourd’hui, cet engagement est assorti d’une approche stylistique composite : americana (country, folk, etc.) et hip-hop confèrent un pouvoir attractif à Leonard Sumner, invité à se produire dans le contexte de Mundial Montréal. PAN M 360 est allé à sa rencontre, voici notre conversation.

PAN M 360 : On vous présente souvent parmi les nouvelles voix importantes de la scène de la musique roots des Premières Nations aujourd’hui, comment le voyez-vous vous-même ?

LEONARD SUMNER : Je ne me vois plus comme une nouvelle voix, mais je pense qu’il est toujours important que ces histoires soient entendues.

PAN M 360 : Depuis quelques années, nous reconnaissons cette grande renaissance des cultures autochtones dans tout le Canada, et il semble que ce soit bien plus qu’une tendance. Comment voyez-vous votre propre contribution dans cette expansion culturelle très importante pour les nations autochtones ?

LEONARD SUMNER : Si le Canada souhaite s’afficher comme une société et une nation multiculturelles, le pays doit reconnaître pleinement les peuples et nations indigènes qui y vivaient avant l’expansion coloniale. 

PAN M 360 : Avez-vous eu des modèles lorsque vous avez défini votre personnalité et votre identité artistiques ?

LEONARD SUMNER : J’ai été inspiré par le hip-hop et la musique country. 

PAN M 360 : Quels sont vos musiciens, compositeurs, rappeurs et beatmakers préférés ?

LEONARD SUMNER : Mon MC préféré actuel est Black Thought, mon préféré de tous les temps est 2Pac. Steve Earle est probablement mon auteur-compositeur préféré. 

PAN M 360 : Le folk rock, la musique country et le rap sont des composantes importantes de votre forme d’art, comment cela s’est-il passé ?

LEONARD SUMNER : Cela s’est passé naturellement. Une fois que j’ai appris à jouer de la guitare, j’ai commencé à y ajouter mes paroles et mélanger le tout.

PAN M 360 : Pourriez-vous expliquer la façon dont vous incluez également des éléments de musiques ou de chants traditionnels anishinaabe ou issus d’autres Premières Nations ?

LEONARD SUMNER : Je chante quelques chansons traditionnelles et j’insère autant de ma langue que possible dans mon répertoire. J’inclus également des chansons que j’ai composées dans ma langue.

PAN M 360 : Pour vous, quels sont les aspects spécifiques de votre propre art ? Qu’est-ce qui vous différencie des autres auteurs/rappeurs ?

LEONARD SUMNER : La capacité à rassembler de multiples genres sur scène.

PAN M 360 : Bien sûr, les enjeux des Premières Nations et de la culture autochtone constituent une large part de votre inspiration poétique, comment transformez-vous ces préoccupations cruciales de manière poétique ?

LEONARD SUMNER : Avec le cœur !

PAN M 360 : Quelles sont les autres dimensions de vos textes de chansons ? 

LEONARD SUMNER : Spirituelles.

PAN M 360 : Quelle est pour vous la tension entre le propos direct et l’abstraction ? Je veux dire entre les préoccupations de la réalité (« partager des choses réelles ») et des thèmes plus abstraits ?

LEONARD SUMNER : La fiction peut être façonnée de la manière dont un écrivain souhaite qu’elle le soit. Un fait est une représentation de la vérité, et il est important de dire la vérité lorsqu’on parle d’enjeux sérieux.

PAN M 360 : Vous semblez aussi avoir joué partout dans les réseaux culturels des Premières Nations ?

LEONARD SUMNER : Oui, c’est vrai. 

PAN M 360 : Comment vos chansons sont-elles perçues dans cette grande diversité autochtone en Amérique du Nord ?

LEONARD SUMNER : Elles sont bien reçues. Nous n’avons pas tous vécu exactement la même expérience, mais les gens ont de l’empathie parce qu’il y a des points communs. 

PAN M 360 : Quels sont vos espoirs pour une carrière internationale ?

LEONARD SUMNER : J’ai fait une tournée en Australie et j’ai joué un peu aux États-Unis. J’aimerais éventuellement faire une tournée européenne.

Tout le contenu 360

Suoni per il popolo | On pique un jasette avec une légende de la musique contemporaine : Howard Skempton

Suoni per il popolo | On pique un jasette avec une légende de la musique contemporaine : Howard Skempton

Tali Rose partage son Piknic Electronik

Tali Rose partage son Piknic Electronik

Festival Classica pour enfants | Denis Gougeon et Julie Daoust nous causent « biscuits, tempêtes et mélodies »

Festival Classica pour enfants | Denis Gougeon et Julie Daoust nous causent « biscuits, tempêtes et mélodies »

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité,  joie, insolence

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité, joie, insolence

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Suoni Per Il Popolo | The Jellicle Kiki Ball

Suoni Per Il Popolo | The Jellicle Kiki Ball

Centre PHI | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Centre PHI | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Festival Classica – Hommage à Queen

Festival Classica – Hommage à Queen

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

SAT Dômesicle | Elena Colombi, beaucoup de la tête pour le corps

SAT Dômesicle | Elena Colombi, beaucoup de la tête pour le corps

Humidex Records fête ses cinq ans à la SAT!

Humidex Records fête ses cinq ans à la SAT!

Jill Barber : en français encore et toujours!

Jill Barber : en français encore et toujours!

Festival Classica – Piazzolla, de New York à Paris

Festival Classica – Piazzolla, de New York à Paris

38e Nuits d’Afrique | Sépopo Galley explique la programmation

38e Nuits d’Afrique | Sépopo Galley explique la programmation

Karina Gauvin dans les traces de Marie Hubert, Fille du Roy

Karina Gauvin dans les traces de Marie Hubert, Fille du Roy

Présente ta chanson ! Joyce N’Sana nous parle de Zola

Présente ta chanson ! Joyce N’Sana nous parle de Zola

Inscrivez-vous à l'infolettre