Festival Classica : Florence Malgoire et Arion Orchestre Baroque autour de Vivaldi

Entrevue réalisée par Alain Brunet
Genres et styles : baroque / classique occidental

renseignements supplémentaires

La violoniste et maestra française Florence Malgoire baigne dans l’univers baroque depuis toute petite. Son père, feu Jean-Claude Malgoire, fut hautboïste, pédagogue et musicologue de renom. On imagine bien que père et fille aient évolué ensemble au sein de La Grande Écurie et de la Chambre du Roy. Florence Malgoire évolua  également aux côtés de son professeur Sigiswald Kuijken dans La Petite Bande. Depuis la fin des années 80, elle fut violon solo dans plusieurs ensembles baroques, on pense d’abord aux Arts florissants de William Christie, aux Talens Lyriques de Christophe Rousset, à La Chapelle royale de Philippe Herreweghe. 

Au cours des années 2000, elle fonde l’ensemble Les Dominos, dédié au répertoire du 17e siècle et du 18e siècle. Elle fut aussi cofondatrice des Nièces de Rameau. À l’instar d’autres solistes du monde baroque, Florence Malgoire a étudié la direction d’orchestre, elle a mené à bien l’exécution des œuvres des  compositeurs connus et moins connus des périodes baroque (surtout) ou classique. 

Grande spécialiste du violon ancien et chambriste de haut niveau, Florence Malgoire  transmet son savoir au Conservatoire supérieur de Genève, Haute École de musique. Qui plus est, elle est invitée à donner des classes de maîtres dans moult facultés de musiques et conservatoires d’Europe et du monde entier. Tokyo, New York, Rio de Janeiro, Montréal, on en passe.  

À l’invitation du directeur artistique Marc Boucher  Florence Malgoire joue et dirige Arion Orchestre Baroque au Festival Classica, un programme de musique baroque italienne « autour » des Quatre Saison de la plus connue d’Antonio Vivaldi.

PAN M 360 : Comment s’y prendre pour monter un programme en s’inspirant d’une œuvre parmi les plus connues du répertoire baroque, celle d’Antonio Vivaldi ?

FLORENCE MALGLOIRE :  On avait oublié les Quatre Saisons pendant 200 ans et aujourd’hui on l’entend dans les ascenseurs. Tout le monde connaît, effectivement, et pour cause. Les Quatre Saisons, c’est une musique tellement riche, une écriture assez étonnante. Les tutti sont un peu le descriptif de chaque saison, ils dépeignent le décor en quelque sorte. Par ailleurs, tous les passages solos sont assez chambristes et donnent les détails de chaque saison : le chant des oiseaux, le paysan qui a trop bu pendant les vendanges, les dents qui claquent pendant la saison froide, la biche qui essaie de fuir les coups de feu, le sommeil au coin du feu pendant qu’il y a la pluie,  le chien qui aboie et ainsi de suite.  Ce que j’aime beaucoup dans cette œuvre, ce sont ces mondes qui se superposent avec des parties autonomes. C’est toujours un bonheur que de jouer les Quatre Saisons, ça stimule notre créativité et  notre  pouvoir de lui donner des couleurs différentes.

PAN M 360 : Ce concert est, en fait, une exploration de la période baroque en Italie, « autour des Quatre Saisons ». Comment en avez-vous conçu le programme?

FLORENCE MALGOIRE :  J’ai décidé de faire un voyage en Italie au 18e siècle, plus précisément à Venise et Naples.  Avec notamment une œuvre de Francesco Durante, qui a passé le plus clair de sa vie à Naples et dont la production fut très abondante. Elle l’aurait été davantage s’il n’était pas mort d’une indigestion de de melon!  Et une autre œuvre de l’Allemand Johann Adolf Hasse, qui devint compositeur d’opéra à Naples, très reconnu à son époque. On a donc trois compositeurs très différents pour cette Italie des lumières. Un très beau programme ! 

PAN M 360 : Comment se passent les répétitions avec Arion Orchestre Baroque?

FLORENCE MALGLOIRE : Cet ensemble est formidable, très professionnel. C’est un vrai bonheur, je me régale! Je suis venue à quelques reprises à Montréal et je suis vraiment ravie que marc Boucher m’ait invitée.  Je suis déjà venue auparavant jouer avec le claveciniste Luc Beauséjour, je suis venue il y a longtemps avec William Christie. Je sais donc qu’il y a une longue tradition baroque au Québec et pas mal d’ensembles d’excellent niveau. 

PAN M 360 :  Comment voyez-vous la direction d’orchestre en tant que soliste?

FLORENCE MALGOIRE :  J’ai été biberonnée à la musique baroque, alors très jeune et j’ai une pratique de violon solo, je peux insuffler par le geste l’affect, le tempo, etc. C’est un peu dans les gestes que la direction se concrétise. L’archet est très parlant pour diriger, il y a aussi l’énergie, le dynamisme du jeu, la douceur, le regard, etc. Ma direction d’orchestre consiste à insuffler un élan et une conception. Et ça se passe entre moi, le continuo et l’ensemble.  J’ai aussi dirigé des main (sans jouer), des œuvres de Mozart, Rameau, entre autres.

PAN M 360 : On devine que vous ne dirigez pas systématiquement, votre grande carrière de soliste vous a conduite à être dirigée.

FLORENCE MALGOIRE : Bien sûr! J’aime aussi être dirigée, j’ai fait beaucoup d’orchestre, beaucoup d’opéra.  Notamment avec Philippe Herreweghe, avec mon papa,  avec William Christie, avec Leonardo García Alarcón, etc. J’aime occuper des fonctions différentes. En tant que violoniste, on a un tel répertoire! J’aime surtout le violon, il est au cœur de mon expression. 

Artistes

Florence Magloire, direction et violon 

Arion Orchestre Baroque

Violon 1 Noémy Gagnon-Lafrenais Karin Cuéllar Rendón Mélanie de Bonville Marie Nadeau-Tremblay 

Violon 2 Jessy Dubé Guillaume Villeneuve Sari Tsuji Jimin Dobson Alto Jacques-André Houle Valérie Arsenault 

Violoncelle Amanda Keesmaat Jessica Korotkin 

Contrebasse Dominic Girard 

Clavecin Dorothéa Ventura 

Guitare Daniel Zuluaga 

Programme 

Francesco Durante (1684-1755), Concerto no. 2 en sol mineur 

I. Affetuoso – Presto II. Largo affetuoso III. Allegro affetuoso

Antonio Vivaldi (1678-1741), Concerto pour violon en mi majeur, RV 269 La primavera 

I. Allegro II. Largo III. Danza pastorale – Allegro Vivaldi Concerto pour violon en sol mineur, RV 315 L’estate I. Allegro non molto II. Adagio e piano – Presto e forte III. Presto

Johann Adolf Hasse (1699-1783) Fuga en sol mineur

Vivaldi Concerto pour violon en fa majeur, RV 293 L’autumno 

I. Allegro II. Adagio molto III. Allegro ‘Caccia’ 

Vivaldi Concerto pour violon en fa mineur, RV 297 L’inverno

 I. Allegro non molto II. Largo III. Allegro

CE PROGRAMME DU FESTIVAL CLASSICA , AUTOUR DES QUATRE SAISONS, EST PRÉSENTÉ LE JEUDI 9 JUIN 2022, 19 H 30, PAROISSSE SAINT-CONSTANT SUR LA RIVE-SUD. POUR ACHETER VOS PLACES, C’EST ICI.

Tout le contenu 360

Hawa B or not Hawa B ? L’EP « sadder but better » y répond !

Hawa B or not Hawa B ? L’EP « sadder but better » y répond !

Shades of Bowie, pièce composée pour l’homme derrière Blackstar

Shades of Bowie, pièce composée pour l’homme derrière Blackstar

Isabella D’Éloize Perron – à la conquête de l’Amérique avec Vivaldi et Piazzolla

Isabella D’Éloize Perron – à la conquête de l’Amérique avec Vivaldi et Piazzolla

Shaina Hayes et son Kindergarten Heart

Shaina Hayes et son Kindergarten Heart

Piano Symphonique | Julia Mirzoev, Braden McConnell & Antoine Rivard-Landry

Piano Symphonique | Julia Mirzoev, Braden McConnell & Antoine Rivard-Landry

La recette de « l’acclimatisation » de Jean Jean Roosevelt? Produire un album à Montréal!

La recette de « l’acclimatisation » de Jean Jean Roosevelt? Produire un album à Montréal!

In Pursuit Of Repetitive Beats : connexion humaine via la RV

In Pursuit Of Repetitive Beats : connexion humaine via la RV

Un nouveau festival de jazz fondé par Martha Wainwright

Un nouveau festival de jazz fondé par Martha Wainwright

La grande transition d’Anton Webern par le Quatuor Molinari

La grande transition d’Anton Webern par le Quatuor Molinari

Semaine du Neuf | Il n’y a pas de musique sans vent. L’être contre le vent de Matthias Krüger

Semaine du Neuf | Il n’y a pas de musique sans vent. L’être contre le vent de Matthias Krüger

L’électro swana de Deena Abdelwahed: syncrétisme, engagement, nouvelle norme

L’électro swana de Deena Abdelwahed: syncrétisme, engagement, nouvelle norme

Nicolas Boulerice et Frédéric Samson inaugurent le CoolTrad

Nicolas Boulerice et Frédéric Samson inaugurent le CoolTrad

Semaine du Neuf | L’Ensemble Hopper, fréquences liégeoises

Semaine du Neuf | L’Ensemble Hopper, fréquences liégeoises

Semaine du Neuf | Cléo Palacio-Quintin nous parle du Vivier Mix

Semaine du Neuf | Cléo Palacio-Quintin nous parle du Vivier Mix

Semaine du Neuf | Pierre Jodlowski et la « dramaturgie compositonnelle »

Semaine du Neuf | Pierre Jodlowski et la « dramaturgie compositonnelle »

Semaine du Neuf | Architek Percussion et  2 compositrices canadiennes: Sabrina Schroeder et Nicole Lizée

Semaine du Neuf | Architek Percussion et 2 compositrices canadiennes: Sabrina Schroeder et Nicole Lizée

Semaine du Neuf | L’Afghanistan psychédélique de Sam Shalabi et Shaista Latif

Semaine du Neuf | L’Afghanistan psychédélique de Sam Shalabi et Shaista Latif

Semaine du Neuf | Sixtrum : la magie des percussions… aquatiques!

Semaine du Neuf | Sixtrum : la magie des percussions… aquatiques!

Semaine du Neuf | Beethoven 3.0 par l’ensemble collectif9

Semaine du Neuf | Beethoven 3.0 par l’ensemble collectif9

Semaine du Neuf | Les expériences haptiques et interdisciplinaires de Jimmie Leblanc et Fareena Chanda

Semaine du Neuf | Les expériences haptiques et interdisciplinaires de Jimmie Leblanc et Fareena Chanda

The country chaos of Nora Kelly

The country chaos of Nora Kelly

Matana Roberts explore des contextes musicaux radicalement différents

Matana Roberts explore des contextes musicaux radicalement différents

Julie et Juliette

Julie et Juliette

Gueuleuses : un répertoire web des chanteuses extrêmes de l’underground

Gueuleuses : un répertoire web des chanteuses extrêmes de l’underground

Inscrivez-vous à l'infolettre