25 saisons du Quatuor Molinari, neuf mois à venir!

Entrevue réalisée par Alain Brunet

renseignements supplémentaires

Bardée d’un Artist Diploma de l’Université de Cincinnati où elle a travaillé avec Dorothy DeLay, la violoniste montréalaise Olga Ranzenhofer avait collaboré à différents ensembles avant de fonder en 1997 le Quatuor Molinari avec la bénédiction du grand artiste visuel dont l’ensemble porte le nom. Premier violon du Molinari, elle en est aussi la directrice artistique et administrative.

Elle fut en outre second violon solo de l’Orchestre Métropolitain de 1989 à 2001, violon solo de l’Ensemble de la Société de musique contemporaine du Québec de 1994 à 2004, violon solo à l’Orchestre de chambre de Montréal de 1987 à 1995. 

En un quart de siècle, le Quatuor Molinari s’est imposé au Canada comme un des véhicules par excellence des musiques modernes et contemporaines composées pour quatuor à cordes. Certes l’un des meilleurs quatuors à cordes au pays toutes approches confondues, l’ensemble jouit désormais d’une réputation internationale, tant pour la qualité de sa direction artistique que pour le niveau exceptionnel d’exécution qu’il atteint dans son espace-temps de prédilection : les 20e et 21e siècles.

À la veille de la saison 25e anniversaire de son quatuor à cordes, Olga Ranzenhofer présente l’ensemble de la programmation 2022-2023, substantielle, ambitieuse, partiellement rétrospective : 4 programmes présentés au Conservatoire de musique de Montréal, 3 programmes intimes exécutés à la Fondation Molinari,  donc 7 productions originales sans compter les dialogues tenus avec le public et autres tournées thématiques.

PAN M 360 : Pour qu’un quatuor à cordes atteigne l’excellence, il faut une certaine stabilité, et c’est le cas du Molinari, n’est-ce pas?

OLGA RANZENHOFER : Oui! Notre violoncelliste Pierre-Alain  Bouvrette et notre altiste Frédéric Lambert  font partie du quatuor depuis 15 ans; Antoine Bareil, notre second violon, est avec nous depuis 5 ans; moi, c’est 25 ans! 

PAN M 360 : Bien évidemment, le Quatuor Molinari doit ouvrir cette saison anniversaire sous cette thématique anniversaire.

OLGA RANZENHOFER : Notre premier concert majeur, prévu le 14 octobre au Conservatoire de musique de Montréal, commémore effectivement nos 25 saisons d’activités. Alors ce premier concert ramène des œuvres importantes, axées sur les grandes intégrales qu’on a faites par le passé. 

PAN M 360 : Et quel est ce programme 25e anniversaire?

OLGA RANZENHOFER : On aurait pu remettre du Murray Schafer au programme mais on l’a fait récemment, aussi pour célébrer nos saisons 15e et 20e anniversaire… alors cette fois, on est allé puiser chez d’autres compositeurs autour desquels on a fait de grands événements.

Il y aura un quatuor de Schnitkke, une œuvre très puissante, très intense. Il y aura aussi un quatuor de Kurtag, six moments musicaux, car nous lui avons déjà consacré un concert et un album, pour lequel nous avons gagné un prix ECHO Klassik en Allemagne – catégorie meilleur enregistrement contemporain de musique de chambre. Nous avions aussi monté un programme intitulé le Quatuor selon Ligeti, nous ferons son premier quatuor, Métamorphoses nocturnes, qui était un peu le 7e de Bartok car Ligeti avait encore cette empreinte de Bartok dans sa façon de composer. Enfin, nous aurons un quatuor de Penderecki, car nous avons déjà joué l’intégrale de ses quatuors à cordes et nous en avons enregistré trois. Nous avions dû attendre qu’il retouche son 4e dont il n’était pas satisfait, alors la partition a été retirée du marché pendant quelques années et finalement nous avons pu mettre la main dessus après son décès. Ce sera donc une première québécoise du 4e de Penderecki, un homme formidable que j’ai eu la chance de rencontrer. 

PAN M 360 : Le programme Exploration sonore est prévu le 9 décembre au Conservatoire.

OLGA RANZENHOFER :  On va chercher ici des compositeurs qui nous mènent dans différentes directions, celle de la compositrice azérie Franghiz Ali-Zadeh, dont l’œuvre intitulée Oasis, comprend notamment une bande sonore où l’on peut entendre des gouttelettes d’eau. Nous aurons une création pour quatuor et kamancheh d’un compositeur iranien qui fait actuellement son doctorat à Montréal, soit Showan Tavakol. Donc, c’est pour nous toute une exploration de la musique iranienne dans une esthétique contemporaine et occidentale. Nous ferons aussi le quatuor Ergma pour le 100e anniversaire de Iannis Xénakis, une œuvre tectonique d’une grande intensité, homorythmique mais avec des intervalles et des accords comme seul Xenakis savait les faire. Le tout sera complété avec une œuvre avant-gardiste de 1927, soit le Quatuor no 3 de Béla Bartók, celui qui l’a mené le plus loin dans l’exploration, avec des glissandos et des pizzicati lui étant spécifiques – on pince la corde à la verticale et on frappe sur la touche ce qui produit un son percussif.

PAN M 360 : Le programme Transparence sera présenté en février 2023, quel sera-t-il?

OLGA RANZENHOFER : On aura de la musique anglaise avec Thomas Adès, compositeur anglais et chef de grande renommée, l’œuvre se nomme The Four Quarters, très belle œuvre écrite pour le Quatuor Emerson. Nous ferons le Quatuor No 2 de Benjamin Britten. Et nous allons créer le Quatuor No 7 du Québécois Brian Cherney, écrit pour nous… il est en train de le faire! On souligne ses 80 ans d’une façon toute spéciale cette année. En décembre, on jouera son quintette avec hautbois. 

PAN M 360 : Le quatrième grand concert du Molinari aura lieu en mai, et la matière sera italienne :

OLGA RANZENHOFER : En mai 2023, nous poursuivrons nos grandes intégrales, cette fois-ci consacrée au compositeur italien Luciano Berio, avec l’exécution de 5 quatuors à cordes écrits entre 1952 et 1996. Ce concert sera précédé d’une conférence donnée par Jean Portugais pour baigner dans cette atmosphère. Comme par le passé, chacun de nos grands concerts sera précédé de dialogues tenus à la Maison de la culture Plateau Mont-Royal. On explique, on analyse, on joue des extraits, on commente les œuvres. On fait ça depuis les débuts, et ça a toujours très bien marché car ça aide à faire connaître un répertoire d’œuvres  souvent  pas très connues du public. Des fois, pas du tout. Mais même des œuvres mieux connues comme Bartok ou Chostakovitch ou Britten ne sont pas si connues, alors nous donnons des pistes d’écoute aux gens afin qu’ils se familiarisent à ce répertoire avant de venir les écouter au concert. On encourage le public à nous questionner sur ces œuvres, sur le travail de quatuor, le travail de compositeur, sur le contexte historique de leur création. C’est très intéressant, autant pour nous que pour le public. Ces événements gratuits ont toujours lieu le dimanche précédant le concert.

PAN M 360 : Cet automne, vous présentez une série spéciale, quoique plus modeste pour sa capacité d’accueil.

OLGA RANZENHOFER :  Cette série Concerts intimes peut se tenir grâce à un soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec. On a trois concerts cet automne, les 18 septembre, 27 novembre et 18 décembre, ils s’adressent aux mélomanes encore soucieux de pratiquer la distanciation sociale, donnés deux fois la même journée à la Fondation Molinari. On adore jouer là!

Ce  dimanche 18 septembre on fera le Quatuor no 3 de Brian Cherney dans le cadre d’un Concert intime: Musique bleue, réunissant d’autres œuvres québécoises (Musique bleue) , soit de Nicolas Gilbert, Jacques Hétu et John  Rea, sans compter le Quatuor no 4 de Penderecki. 

Le 27 novembre, Odyssée sonore sillonne toute la palette de couleurs qu’un quatuor peut produire ou se lier à des bandes sonores d’Oasis de  la compositrice Ali-Zadeh ou instruments moins connus comme le kamancheh d’Iran, puisque nous reprenons l’ œuvre du compositeur Tavakol. On jouera le Quatuor no 1 de Penderecki, carrément bruitiste, le Quatuor no 2 de Scelsi , exploration tout autour d’une note avec l’usage de résonateur installé sur le lutrin, et  enfin Black Angel du compositeur américain George Crumb, décédé cette année.

Le 18 décembre, le hautbois solo associé à l’OSM, Vincent Boilard, nous rejoindra pour jouer des quintettes pour  hautbois et quatuor à cordes. Nous avons enregistré cette matière avec lui et l’album est prévu cet hiver. Pour le concert, nous jouerons des œuvres canadiennes, soit Elizabeth Raum, Brian Cherney et Stuart Grant.

PAN M 360 : Quand il n’y en a plus , il y en a encore!

OLGA RANZENHOFER :  Oui, nous donnons beaucoup d’autres concerts au cours des mois à venir, dont deux tournées dans l’île de Montréal. Nous reprendrons les Fables de Lafontaine avec Catherine Perrin au clavecin et à la narration, et nous présentons une autre tournée avec ClairObscur, compagnie de la mezzo Stéphanie Pothier, avec un programme Camille Claudel Into the Fire, constitué d’œuvres de Jake Heggie inspirées de l’artiste française et de son journal intime, le tout assorti d’un travail audiovisuel. On fait aussi Les Trois Chansons de Bilitis de Debussy sur un arrangement de Jake Heggie pour quatuor à cordes, et puis nous ferons le Quatuor à cordes de Germaine Tailleferre.

POUR INFOS, PROGRAMMES ET BILLETS DU QUATUOR MOLINARI , C’EST ICI

Ce samedi, 15h, à l’église Saint-Camille de Cookshire-Eaton, le Quatuor Molinari rend hommage à l’oeuvre de feu Louis-Pierre Bougie, aux côtés du guitariste René Lussier et de la flûtiste Myriam Genest-Denis. Au programme, des oeuvres de Mozart, Ravel, Hétu, Chostakovitch et Debussy.

Tout le contenu 360

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

L’Ensemble à cordes de l’ONJ au service de Marianne Trudel et Yannick Rieu

L’Ensemble à cordes de l’ONJ au service de Marianne Trudel et Yannick Rieu

Daniel Bartholomew-Poyser dirige l’Ensemble Obiora

Daniel Bartholomew-Poyser dirige l’Ensemble Obiora

Quatuor Molinari: John Rea et Dmitri Chostakovitch juxtaposés

Quatuor Molinari: John Rea et Dmitri Chostakovitch juxtaposés

Zaho de Sagazan, cette voix qui lance des éclairs

Zaho de Sagazan, cette voix qui lance des éclairs

Lorraine Klaasen, notre Mama Afro-Canada

Lorraine Klaasen, notre Mama Afro-Canada

Igloofest en coulisses : VJ, un métier de l’ombre… en pleine lumière

Igloofest en coulisses : VJ, un métier de l’ombre… en pleine lumière

Taverne Tour: Ducks Ltd, jangle pop accrocheuse et folies humaines

Taverne Tour: Ducks Ltd, jangle pop accrocheuse et folies humaines

Barbara Hannigan: double tâche avec l’OSM

Barbara Hannigan: double tâche avec l’OSM

Jowee Omicil convie les esprits libérateurs du Bwa Kayman

Jowee Omicil convie les esprits libérateurs du Bwa Kayman

Taverne Tour : Jon Spencer revu et corrigé

Taverne Tour : Jon Spencer revu et corrigé

Rosemarie et Jean-Michel au service de Ravel et Gershwin

Rosemarie et Jean-Michel au service de Ravel et Gershwin

Cabaret Acoustique Nuits D’Afrique : Justin Adams & Mauro Durante

Cabaret Acoustique Nuits D’Afrique : Justin Adams & Mauro Durante

Taverne Tour: Laurence-Anne, visite d’un labyrinthe sans fin

Taverne Tour: Laurence-Anne, visite d’un labyrinthe sans fin

Taverne Tour: Deli Girls, punk queercore expérimental pour secouer votre monde

Taverne Tour: Deli Girls, punk queercore expérimental pour secouer votre monde

Zihua Tan: programme canado-malais à la soirée No Hay Banda

Zihua Tan: programme canado-malais à la soirée No Hay Banda

Le violoncelle non-binaire d’India Gailey

Le violoncelle non-binaire d’India Gailey

Igloofest en coulisses : découvrez les secrets de production de l’événement

Igloofest en coulisses : découvrez les secrets de production de l’événement

Rasas et autres sentiments: un programme trans-traditionnel de la SMCQ

Rasas et autres sentiments: un programme trans-traditionnel de la SMCQ

Festival classique hivernal de l’OSL: deux maestros nous en causent

Festival classique hivernal de l’OSL: deux maestros nous en causent

Cendrillon à McGill | La mise en scène d’un conte bien-aimé

Cendrillon à McGill | La mise en scène d’un conte bien-aimé

Googoosh : la diva iranienne est éternelle

Googoosh : la diva iranienne est éternelle

Au sujet des rêves avec Hank’s Dream

Au sujet des rêves avec Hank’s Dream

Inscrivez-vous à l'infolettre