jazz

Festival international de musique actuelle de Victoriaville : John Zorn, New music for trios

par Rédaction PAN M 360

Dans ce premier de deux concerts consacrés à JOHN ZORN, le maître nous propose de nouvelles musiques pour deux trios bien différents.

Depuis quelques années déjà, BRIAN MARSELLA (Zion80, Nels Cline Singers) est devenu le pianiste de choix de ZORN pour tout ce qui relève de l’univers jazz. Avec raison d’ailleurs, puisqu’il allie la fougue d’un Uri Caine à la finesse d’un Craig Taborn. Suite for Piano, sortie sur disque l’été dernier, est composée pour piano, contrebasse et batterie. Chacun de ses mouvements (aux titres tels « Sarabande », « Scherzo » ou « Menuet ») subvertit merveilleusement les codes de la musique classique.

Depuis la conclusion du projet « Moonchild » (2006-2014), SIMULACRUM est le véhicule « rock pesant » par excellence de ZORN. En huit ans, et au fil de neuf albums studio (dernier en lice : Spinoza, avril 2022), ses membres ont développé une synergie remarquable autour de musiques riches en rebondissements qui combinent lignes complexes et rugissements d’orgue et de guitare électrique.

In the first of two concerts devoted to JOHN ZORN, the master will be bringing new music for two very different trios.

In the past few years, BRIAN MARSELLA (Zion80, Nels Cline Singers) has become ZORN’s go-to piano player for everything jazz-related. And with good reason, as MARSELLA blends Uri Caine’s fierceness with Craig Taborn’s finesse. Suite for Piano, released last summer, is written for piano, doublebass and drum kit. Each movement (with titles like “Sarabande”, “Scherzo” or “Menuet”) wonderfully subverts classical music codes.

Since the “Moonchild” project (2006-2014) reached its conclusion, SIMULACRUM has been ZORN’s “heavy” vehicle of choice. In eight years and nine studio albums (the most recent one is Spinoza, April 2022), its members have developed a remarkable level of synergy around some of ZORN’s most eventful compositions, combining complex lines and ferocious roars from organ and electric guitar.

POUR ACHETER VOTRE BILLET, C’EST ICI!

Ce contenu provient du Festival international de musique actuelle de Victoriaville et est adapté par PAN M 360.

jazz

Festival international de musique actuelle de Victoriaville : John Zorn New Masada Quartet

par Rédaction PAN M 360

Aux yeux du public et de la critique du monde du jazz, chaque grand musicien a son groupe « classique » : quand on dit LE quartet de Miles Davis ou LE quartet de John Coltrane, tout le monde sait de quoi on parle, même si c’est très réducteur.

Chez JOHN ZORN, pour plusieurs, il s’agit du MASADA QUARTET, qui puisait son répertoire dans les deux « Masada Song Books » qui regroupent des centaines de mélodies originales s’inspirant des musiques juives. Le groupe (trompette, contrebasse, batterie et ZORN au saxophone) a fait la pluie et le beau temps tout au long des années 90.

En 2019, ZORN a surpris tout le monde en mettant sur pied un NEW MASADA QUARTET, dont le premier élan s’est buté contre la pandémie. Qu’à cela ne tienne : depuis 2022, le groupe est remonté sur les planches et a sorti deux excellents disques. L’instrumentation diffère légèrement (guitare électrique au lieu de la trompette), le corpus est réabordé avec beaucoup de fraîcheur, et ZORN n’a rien perdu de sa verve et de son lyrisme au saxophone. Un rendez-vous à ne pas manquer!

For jazz critics and fans, all the “greats” have had their classic line-up. When we say Miles Davis’ Quartet or John Coltrane’s Quartet, everyone knows what we’re talking about, however reductive that may be.

With JOHN ZORN, for many, that was the MASADA QUARTET, a group that drew its repertoire from ZORN’s “Masada Song Books” I & II, which contained hundreds of original melodies inspired by Jewish music. That band (trumpet, bass, drums, and ZORN on saxophone) ruled the jazz roost throughout the 1990s.

In 2019, ZORN surprised the whole world by putting together a NEW MASADA QUARTET. The band’s initial momentum was cut short by the pandemic, but ZORN reactivated it last year with a handful of performances and two fabulous records. The instrumentation has changed slightly (electric guitar instead of trumpet), the musicians bring a very fresh take on the material, and the master is as forceful and lyrical on the saxophone as ever. You can’t miss this show!

POUR ACHETER VOTRE BILLET, C’EST ICI!

Ce contenu provient du Festival international de musique actuelle de Victoriaville et est adapté par PAN M 360.

bruitiste / expérimental

Festival international de musique actuelle de Victoriaville : Nina Garcia et Arnaud Rivière

par Rédaction PAN M 360

La musique bruitiste, c’est un peu comme un trou normand pour l’oreille : ça fait de la place dans le cerveau et ça recalibre les tympans. Si, en plus, cette musique est improvisée avec intelligence, humour et du cœur au ventre, l’expérience devient à la fois divertissante et transcendante. Or, voilà les deux mots les plus utiles pour décrire la musique du duo français « Autoreverse ».

NINA GARCIA, la jeune trentaine, se produit en solo sous le nom de Mariachi; elle est aussi membre du groupe Mamiedaragon. Son approche, qui semble s’inspirer à la fois du punk et de Sonic Youth, consiste à maltraiter les cordes de sa guitare d’une multitude de manières créatives tout en prêtant une oreille très attentive à son partenaire.

ARNAUD RIVIÈRE, qui compte environ 25 ans de métier dans l’art du bruit, a joué avec toute l’avant-garde française et une bonne partie de la scène bruitiste internationale. Il utilise un dispositif électroacoustique rudimentaire (platine, tiges, ressorts, micros contacts) dont il tire un univers sonore frénétique et fascinant.

Noise music is like a trou normand—a palate cleanser—for the ears: it makes room in one’s brain and recalibrates one’s eardrums. When noise music is improvised with intelligence, humour and heart, the experience becomes entertaining and transcendent. And those two words are the most useful when describing the music of the French duo « Autoreverse ».

NINA GARCIA, in her early thirties, is performing as a solo act under the moniker Mariachi, and she also plays in the band Mamiedaragon. Her approach, seemingly inspired by punk rock and Sonic Youth, consists in mistreating her guitar strings in countless creative ways while keeping a keen ear on what is going on around her.

ARNAUD RIVIÈRE has a quarter of a century of experience in the art of making noise. He has played with the whole spectrum of the French avant-garde and collaborated with most of the international noise music scene. He draws a frenetic and fascinating sound world from a rudimentary electroacoustic setup consisting of a turntable, metal rods and springs, and contact mics.

POUR ACHETER VOTRE BILLET, C’EST ICI!

Ce contenu provient du Festival international de musique actuelle de Victoriaville et est adapté par PAN M 360.

improvisation libre / jazz

Festival international de musique actuelle de Victoriaville : François Houle, Kate Gentile et Alexander Hawkins

par Rédaction PAN M 360

Voici un trio d’improvisation de haute voltige qui réunit un vieux routier qu’on n’a pas vu à Victo depuis un bail et deux musiciens plus jeunes qui en seront à leur première visite chez nous.

Le clarinettiste FRANÇOIS HOULE excelle dans le jazz actuel, l’improvisation libre et l’interprétation de musiques contemporaines. Son jeu souple, à la fois séduisant et abrasif, apparaît sur des dizaines de projets et d’albums, notamment sous étiquette Songlines et Hat Hut. Son nom figure régulièrement sur les listes des meilleurs représentants de son instrument.

Active depuis une dizaine d’années à New York, la batteuse KATE GENTILE est membre des groupes Secret People, Snark Horse et Find Letter X. Musicienne polyvalente, elle s’intéresse autant au jazz actuel qu’au rock d’avant-garde et à l’improvisation.

Le pianiste et organiste britannique ALEXANDER HAWKINS (Decoy, Louis Moholo-Moholo, Anthony Braxton Standard Quartet) se consacre à la jonction entre improvisation libre et structures compositionnelles. Ses récents projets en solo, et ceux avec Evan Parker et Tomeka Reid, lui ont valu d’importantes accolades.

Ce trio a vu le jour l’automne dernier à Vancouver. 

Please welcome a high-wire free improvisation trio that brings together a veteran we haven’t seen in Victo in quite a while and two younger up-and-comers making their first appearance at FIMAV.

The clarinet player FRANÇOIS HOULE, whose name is often included in lists of the best representatives of his instrument, excels in avant-jazz, free improvisation and contemporary music interpretation. His flexible playing, both seductive and abrasive, is featured on dozens of projects and records, notably on the Songlines and Hat Hut labels.

Drummer KATE GENTILE has been active on the New York scene for a decade. She plays in the bands Secret People, Snark Horse and Find Letter X. This versatile musician is interested in avant-jazz, avant-rock and improvisation.

British pianist/organist ALEXANDER HAWKINS (Decoy, Louis Moholo-Moholo, Anthony Braxton Standard Quartet) devotes his career to the overlap between free improvisation and composition structures. His recent projects, either solo, or with Evan Parker and Tomeka Reid, have triggered an avalanche of accolades.

This trio played their first concert in Vancouver last fall.

POUR ACHETER VOTRE BILLET, C’EST ICI!

Ce contenu provient du Festival international de musique actuelle de Victoriaville et est adapté par PAN M 360.

expérimental

Festival international de musique actuelle de Victoriaville : FUJI|||||||||||TA et EYE

par Rédaction PAN M 360

L’artiste sonore YOSUKE FUJITA, qui utilise le nom de scène FUJI|||||||||||TA, est actif depuis le milieu des années 2000. Toujours à la recherche de sons et de contextes inusités, il a performé dans des tunnels et des grottes, en plus d’inventer ses instruments. En 2009, il a construit un orgue sans clavier constitué de onze tuyaux alimentés par un soufflet à main. Cet instrument unique en son genre et la musique éthérée qu’il en tire lui ont valu une attention internationale.

EYE est un artiste sonore et visuel imprévisible comme pas un! Il s’agit évidemment de la voix saisissante du groupe Naked City, mais il a joué de tout au fil des ans : électroniques, guitare, tourne-disque, etc., notamment au sein des iconiques Boredoms, dont le concert au FIMAV de 2005 a laissé une trace indélébile sur les tympans et les rétines de nos festivaliers.

Ces deux artistes ont déjà collaboré, le temps d’un concert, en 2015. Ils reprennent leur dialogue expressément pour nous!

Sound artist YOSUKE FUJITA, who goes by the stage name FUJI|||||||||||TA, has been active since the mid-2000s. He is constantly looking for unusual sounds and settings, performing in tunnels and caves, in addition to building his own instruments. In 2009, he built a keyboard-less organ with eleven pipes and a handheld air pump. This one-of-a-kind instrument and the ethereal music he coaxes out of it brought him international attention.

Ever-unpredictable sound and visual artist, EYE was the striking voice of the band Naked City and has played all sorts of instruments through the years, from electronics to guitar to turntables, notably in the iconic band Boredoms, whose 2005 performance at FIMAV left a lasting imprint on the eardrums and retinas of our audience members.

These two have played together once before, in 2015. They will be picking up their musical dialogue where they’d left it, just for us!

POUR ACHETER VOTRE BILLET, C’EST ICI!

Ce contenu provient du Festival international de musique actuelle de Victoriaville et est adapté par PAN M 360.

jazz

Festival international de musique actuelle de Victoriaville : Void Patrol

par Rédaction PAN M 360

Né en 2022, ce quatuor de grands musiciens présente un alliage de rythme et de drone serti d’improvisations nuancées et d’énergies débridées.

COLIN STETSON est un véritable monstre du saxophone aux techniques étendues qui ne cessent d’étonner. En utilisant le souffle continu et un micro fixé à sa gorge, il peut déployer d’irrésistibles vagues sonores. Mais vous le savez déjà, c’est un habitué du FIMAV.

Par contre, ça fait longtemps qu’ELLIOTT SHARP (Carbon, Terraplane, Aggregat) n’est pas venu faire un tour à Victoriaville. Quel plaisir ce sera de retrouver son jeu de guitare angulaire si caractéristique!

BILLY MARTIN? Oui, celui qui tient le rythme dans le trio Medeski Martin & Wood! Batteur chevronné aux influences jazz et funk, improvisateur de renom, MARTIN officie dans ce quatuor à titre de gourou du groove.

C’est le percussionniste PAYTON MACDONALD (Alarm Will Sound) qui a mis sur pied ce groupe pendant la pandémie. Ses motifs cycliques au marimba forment le noyau dur de la musique de « Void Patrol », que les autres membres développent ensuite dans toutes les directions.

Started in 2022, this quartet of fabulous musicians plays an alloy of rhythm and drone with shards of nuanced improvisation and energetic freak-outs.

COLIN STETSON is a monster on the saxophone, with extended techniques that will keep you riveted. Using circular breathing and a microphone on his throat, he is able to unleash sonic tidal waves. But you already know that, since he is regularly featured at FIMAV.

On the other hand, it has been a long time since ELLIOTT SHARP (Carbon, Terraplane, Aggregat) came to Victoriaville. What a thrill it will be to reacquaint ourselves with his unique angular approach to the guitar!

BILLY MARTIN? Yep, the drummer from Medeski Martin & Wood! A seasoned drummer with jazz and funk influences and a renowned improviser, MARTIN is the groove guru in this band.

« Void Patrol » has been put together during the pandemic by percussionist PAYTON MACDONALD (Alarm Will Sound). His cyclical motifs on the marimba form the core of the band’s music, a core the other members will develop in every possible direction.

POUR ACHETER VOTRE BILLET, C’EST ICI!

Ce contenu provient du Festival international de musique actuelle de Victoriaville et est adapté par PAN M 360.

hard rock / post-punk

Festival international de musique actuelle de Victoriaville : Buñuel

par Rédaction PAN M 360

Aimez-vous votre rock pesant? Très pesant? Avec une dose de post-punk et un chanteur à la stature menaçante? Bienvenue chez BUÑUEL!

Tout le monde au FIMAV se souvient de l’époustouflant concert d’Oxbow en 2013. Dix ans plus tard, son leader EUGENE ROBINSON n’a rien perdu de sa verve, de sa puissance vocale ou de son hypnotisante présence sur scène.

Dans BUÑUEL, sa poésie se déploie sur de puissantes compositions signées et jouées par trois musiciens basés en Italie. Le touche-à-tout XABIER IRIONDO est surtout connu pour son poste de guitariste au sein d’Afterhours, mais il a aussi collaboré avec de nombreuses figures de l’avant-garde de là-bas, de Gianni Gebbia à Zu. Le bassiste ANDREA LOMBARDINI est issu de la scène jazz, où il joue avec The Framers et collabore avec Alessandro Rossi, mais à entendre ses lignes tonitruantes, il connaît bien son rock métal. Enfin, le batteur FRANCESCO VALENTE est surtout connu pour son groupe Il Teatro Degli Orrori.

BUÑUEL roule sa bosse depuis le milieu des années 2010 et a trois albums à son actif, de quoi bien nous farcir les oreilles. Préparez-vous à hocher la tête!

Do you like your rock heavy? Real heavy? With a jolt of post-punk and a menacing frontman? Introducing BUÑUEL!

Everyone at FIMAV remembers Oxbow’s phenomenal performance in 2013. Ten years later, their frontman EUGENE ROBINSON hasn’t lost any of his haranguing power, vocal prowess or hypnotizing stage presence.

In BUÑUEL, his poetry unfolds over powerful compositions penned and performed by three Italy-based musicians. Renaissance man XABIER IRIONDO is mostly known for his guitar work in Afterhours, but he has also worked with leading lights of the Italian avant-garde, from Gianni Gebbia to Zu. Bassist ANDREA LOMBARDINI comes from the jazz scene, where he plays in The Framers and works with Alessandro Rossi, but you wouldn’t guess that from the thundering bass lines he brings to the fore. Finally, drummer FRANCESCO VALENTE is mostly known for his band Il Teatro Degli Orrori.

BUÑUEL has been around since the mid-2010s and has released three studio records so far, enough material to stuff your ears full. Headbangers, get ready!

POUR ACHETER VOTRE BILLET, C’EST ICI!

Ce contenu provient du Festival international de musique actuelle de Victoriaville et est adapté par PAN M 360.

jazz

Festival international de musique actuelle de Victoriaville : Lori Freedman

par Rédaction PAN M 360

LORI FREEDMAN nous propose un quintette d’improvisation libre transatlantique qui allie instruments acoustiques et électroniques, impétuosité et patience, spontanéité et écoute profonde.

La grande dame canadienne de la clarinette basse s’est entourée de musiciens triés sur le volet à l’occasion d’une résidence à Berlin en 2019. Ce projet ramène à Victoriaville deux improvisateurs de premier plan qui adorent ajouter des électroniques à leur palette sonore : le trompettiste allemand AXEL DÖRNER (dernière apparition en 2011 avec l’Ig Henneman Sextet) et l’accordéoniste américaine ANDREA PARKINS (en 2006 avec Nels Cline et Tom Rainey). Il nous permettra aussi de découvrir deux musiciens d’un grand intérêt qui n’ont pas encore foulé nos planches : le contrebassiste CHRISTOPHER A. WILLIAMS, un Américain domicilié en Autriche, et le batteur YORGOS DIMITRIADIS, d’origine grecque, mais Berlinois depuis quinze ans.

Baptisé « BeingFive », ce groupe a donné son premier concert en octobre 2019 avant de tomber en pause forcée en raison de la pandémie. Son premier album, éponyme, est paru chez Relative Pitch Records en novembre dernier et laisse deviner un de ces concerts à la fois exigeants et gratifiants qu’on aime tant au FIMAV.

LORI FREEDMAN presents a transatlantic free improvisation quintet that features acoustic and electronic instruments, impetuosity and patience, spontaneity and deep listening.

Canada’s Grand Dame of the bass clarinet hand-picked musicians for a residency in Berlin in 2019. Her group is bringing back to Victoriaville two first-rate improvisers who love to add electronics to their sound palette: German trumpet player AXEL DÖRNER (last seen in 2011 with the Ig Henneman Sextet) and American accordionist ANDREA PARKINS (in 2006 with Nels Cline and Tom Rainey). And we will also discover two gifted musicians who have never played at FIMAV yet: bassist CHRISTOPHER A. WILLIAMS, an American based in Austria, and the Greece-born, Berlin-based drummer YORGOS DIMITRIADIS.

This ensemble, « BeingFive », gave its first concert in October 2019 before falling into a forced hiatus due to the pandemic. Its debut album came out on Relative Pitch Records last November and suggests that we will be treated to that kind of demanding yet oh-so satisfying concerts we love so much at FIMAV.

POUR ACHETER VOTRE BILLET, C’EST ICI!

Ce contenu provient du Festival international de musique actuelle de Victoriaville et est adapté par PAN M 360.

free jazz

Festival international de musique actuelle de Victoriaville : Guy Thouin & l’ensemble Infini

par Rédaction PAN M 360

Légende vivante du free jazz et de la contreculture québécoise, le batteur GUY THOUIN a été membre fondateur du Quatuor du jazz libre du Québec, membre de l’Infonie et musicien de l’Osstidcho. Aujourd’hui octogénaire, il est devenu le centre d’une scène musicale underground. Depuis une vingtaine d’années, il accueille dans son sous-sol de jeunes musiciens montréalais dans des sessions dont le meilleur se retrouve sur Internet sous le titre From the Basement. Ces expériences pédagogiques, en quelque sorte, ont donné naissance à plusieurs projets musicaux, le plus important étant le HeArt Ensemble, avec le saxophoniste FÉLIX-ANTOINE HAMEL et de nombreux invités.

L’énergie des jeunes qui gravitent autour de lui a convaincu THOUIN de former un groupe ad hoc qui s’est produit sur une scène extérieure au centre-ville de Montréal en septembre 2022, à l’occasion de la projection de la version restaurée du film L’Infonie inachevée.

L’expérience fut si positive que THOUIN a officialisé le groupe en un alignement multigénérationnel de dix musiciens qu’il a baptisé L’ENSEMBLE INFINI. Un jazz actuel aux compositions dynamiques qui laissent place à une bonne dose d’improvisation.

A founding member of the Quatuor du jazz libre du Québec, a member of L’Infonie, a musician with L’Osstidcho — GUY THOUIN is a living legend of Quebecois free jazz and counterculture. And, in his eighties, he has become the beating heart of an underground music scene. For the past twenty years, THOUIN has been welcoming young musicians into his home for jam sessions, the best of which can be found on the Internet under the title From the Basement. Several projects have emerged from these educational experiences, the most meaningful one being the HeArt Ensemble with sax player FÉLIX-ANTOINE HAMEL and several guests.

The dynamism of the youngsters that revolve around him convinced THOUIN to put together an ad hoc band for an outdoor performance in downtown Montreal, in September 2022, presented alongside a public viewing of a restored version of the film L’Infonie inachevée.

The reception was so enthusiastic that THOUIN officialized the group into a multigenerational ten-piece called L’ENSEMBLE INFINI and is now working on new dynamic avant-jazz pieces that leave room for a healthy dose of improvisation.

POUR ACHETER VOTRE BILLET, C’EST ICI!

Ce contenu provient du Festival international de musique actuelle de Victoriaville et est adapté par PAN M 360.

improvisation libre

Festival international de musique actuelle de Victoriaville: Collectif Tendancielle

par Rédaction PAN M 360

Originaire de Trois-Rivières, ISABELLE CLERMONT est harpiste et artiste visuelle. On l’a vu au FIMAV au sein du GGRIL; elle y a aussi présenté une installation sonore en 2021. CAMILLE BRISSON, trifluvienne d’origine elle aussi, est flûtiste et artiste visuelle; elle s’implique beaucoup dans la scène artistique de Saguenay.

Elles s’intéressent toutes deux à l’art sonore, à la médiation culturelle, à l’aspect théâtral et performatif du concert, et elles se croisaient régulièrement entre le Bas-Saint-Laurent et le Saguenay–Lac-Saint-Jean. Bref, leur collaboration n’était pas question de si, mais de quand.

Ainsi, depuis 2021, elles multiplient les projets, parfois éphémères et s’approchant du happening. « Tendancielle » est le plus riche d’entre eux, là où le duo approfondit pleinement sa réflexion artistique et sociale. Ici, les instruments sont augmentés d’objets et d’électroniques, l’improvisation puise dans un corpus développé en commun et la scénographie est en constante évolution, ce qui fait de chaque prestation une nouvelle création. Une très belle collaboration à la fine pointe de la Musique Actuelle!

The Trois-Rivières-born ISABELLE CLERMONT plays the harp and is a visual artist. She has been featured at FIMAV as a member of the GGRIL, and also with a sound installation in 2021. CAMILLE BRISSON plays the flute and is also from Trois-Rivières, and also a visual artist. She is deeply involved in the arts scene of the Saguenay area.

They are both interested in sound art, cultural mediation, and the theatrical and performance aspects of live music. And they kept crossing each other’s paths between the Bas-Saint-Laurent and Saguenay-Lac-Saint-Jean regions of Quebec. In other words, the question was not whether they would work together, but when.

And thus, since 2021, they have been rolling out projects that are often ephemeral happening-type affairs. « Tendancielle » is their most accomplished collaboration, the place where they fully develop their common artistic and social ideas. Here, harp and flute are augmented with sound objects and electronics, the music is improvised from a collectively developed vocabulary, and the stage design is constantly evolving, turning each performance into its own premiere. A wonderful collaboration that stands at the forefront of Musique Actuelle!

POUR ACHETER VOTRE BILLET, C’EST ICI!

Ce contenu provient du Festival international de musique actuelle de Victoriaville et est adapté par PAN M 360.

jazz

Festival international de musique actuelle de Victoriaville : Simon Hanes

par Rédaction PAN M 360

Voici « GNR8RZ » (on prononce generators), un groupe électrisant, au son vigoureux, dirigé par SIMON HANES, le bassiste du power trio Trigger (vu au FIMAV dans le projet « Bagatelles » de JOHN ZORN). HANES y alterne entre la guitare (bruyante) et la basse électrique (mercuriale).

La jeune violoncelliste et violoniste (aussi compositrice et artiste multidisciplinaire) ALIYA ULTAN est une découverte en soi. Son jeu survolté catapulte le groupe dans les plus hautes sphères.

Les deux autres membres sont d’une autre génération, mais ils n’ont rien à envier au dynamisme de leurs cadets! Ça fait longtemps qu’on n’a pas vu le grand claviériste ANTHONY COLEMAN au FIMAV. Acolyte régulier de ZORN dans les années 80 et 90, il a multiplié les projets au fil des ans, autant dans l’improvisation que dans la composition.

CALVIN WESTON est lui aussi une légende, ayant occupé le tabouret du batteur dans le Prime Time d’Ornette Coleman avant de se joindre au groupe de James « Blood » Ulmer, puis aux Lounge Lizards. Sa liste d’apparitions s’étend du funk rock à l’improvisation libre.

Introducing « GNR8RZ » (pronounced generators), an electrifying band with a vigorous sound led by SIMON HANES, the bassist in the power trio Trigger (seen at FIMAV as part of JOHN ZORN’s « Bagatelles » project). Here, HANES alternates between noisy guitar and mercurial bass.

The young cellist and violinist (and composer and multidisciplinary artist) ALIYA ULTAN is a discovery on her own. Her high-voltage playing catapults the band into the stratosphere.

The other two members may be from an older generation, but they have no trouble matching their cadets’ dynamism! The FIMAV is very happy to welcome again legendary keyboardist ANTHONY COLEMAN, who was a regular in ZORN’s 80s and 90s projects. He remains very active in the fields of modern composition and improvisation.

Drummer CALVIN WESTON is also a legend. He used to play in Ornette Coleman’s Prime Time before joining James “Blood” Ulmer’s group, and later The Lounge Lizards. His credentials run the gamut from funk rock to free improvisation.

POUR ACHETER VOTRE BILLET, C’EST ICI!

Ce contenu provient du Festival international de musique actuelle de Victoriaville et est adapté par PAN M 360.

free jazz

Festival international de musique actuelle de Victoriaville : Zoh Amba

par Rédaction PAN M 360

À 23 ans, la saxophoniste ténor ZOH AMBA n’est rien de moins qu’un phénomène. Sortie de son Tennessee natal pour s’installer à New York et mue par une énergie hors du commun, elle fait tourner beaucoup de têtes, à commencer par celles d’improvisateurs qui ont deux, trois, voire quatre fois son âge. L’an dernier, elle a publié trois albums encensés par la critique. Son tout premier comme leaderO, Sun, a été réalisé par JOHN ZORN pour l’étiquette Tzadik, ce qui est déjà un gage de talent. Elle y est accompagnée par le jeune pianiste MICAH THOMAS (Billy Drummond, Immanuel Wilkins), le bassiste THOMAS MORGAN (Bill Frisell, Jim Black) et le batteur Joey Baron. Elle a aussi endisqué et joué avec MATT HOLLENBERG, Tyshawn Sorey et William Parker.

On a rarement vu une musicienne (ou un musicien, d’ailleurs) intégrer si profondément l’histoire du free jazz et trouver sa propre voix à un si jeune âge. Sa musique est animée du sentiment d’urgence d’un Albert Ayler, mais aussi du genre d’appel dévotionnel qu’on peut entendre chez Alice Coltrane ou Matana Roberts.

Tenor sax player ZOH AMBA, age 23, is nothing less than a phenomenon. Born in Tennessee, she moved to New York pushed by an unmatched drive, and she has been drawing a lot of attention since, notably from improvisers who have twice, three times, and even four times her age. Last year, she released three critically acclaimed albums. Her debut as a leader, O, Sun, was produced by JOHN ZORN for the Tzadik label—quite a seal of approval! On that record, she is backed by young pianist MICAH THOMAS (Billy Drummond, Immanuel Wilkins), bassist THOMAS MORGAN (Bill Frisell, Jim Black), and drummer Joey Baron. AMBA has also performed and recorded with MATT HOLLENBERG, Tyshawn Sorey, and William Parker.

Seldom have we seen a musician (man or woman) digest so deeply the history of free jazz and find their own voice at such a young age. AMBA’s music is driven by an Albert Ayler-like sense of urgency, but also features the kind of devotional call one can find in Alice Coltrane or Matana Roberts.

POUR ACHETER VOTRE BILLET, C’EST ICI!

Ce contenu provient du Festival international de musique actuelle de Victoriaville et est adapté par PAN M 360.

Inscrivez-vous à l'infolettre