×

Ray Angry : l’homme derrière le clavier des Roots

Interview réalisé par Jacob Langlois-Pelletier
Genres et styles : hip-hop / soul/R&B

renseignements supplémentaires

Fondé en 1987 par Questlove et Black Thought, le groupe mythique de hip-hop américain The Roots montera sur scène samedi, en clôture du FIJM 2022. Parmi les membres de la formation, on retrouve depuis 2008 le claviériste Ray Angry.

Au cours de ces trois décennies dans le monde de la musique, il a contribué aux succès de nombreuses vedettes comme Q-Tip, Sting, Christina Aguilera et Mick Jagger. Habitué à travailler dans l’ombre, il a lancé son premier album solo, Ray Angry One en 2018. Composé de dix titres instrumentaux, cet opus démontre la facilité de l’artiste à voguer entre les différents styles musicaux.

Chaque lundi, Ray Angry tient l’évènement « Producer Mondays », une séance de création musicale en direct devant public avec une multitude d’artistes émergents. Avec cette initiative, il souhaite « créer un espace où les artistes peuvent travailler ensemble et en apprendre plus sur l’industrie de la musique ».

Récemment, le pianiste a créé sa maison de disque, Mister Goldfinger Music. Sous cette étiquette il a sorti Toyland, une collaboration avec Questlove, Black Thought et Marcus King. Aussi, l’homme à tout faire de la musique a réalisé la bande sonore de la série télévisée Life & Beth cette année.

Pan M 360 a discuté avec lui de ses récentes réalisations, de son processus créatif et de Montréal.

PAN M 360 : Après vos nombreuses années en carrière de musique, où trouvez-vous la motivation et l’inspiration pour continuer à créer?

RAY ANGRY : Je fais partie du monde musical depuis un bon moment déjà. J’ai vécu des moments incroyables. La pandémie a fait grandir ma passion pour ce métier. Quand ta vie entière t’est retirée et que tu es laissé à toi-même, ça te fait apprécier davantage ce qu’on tenait pour acquis auparavant. Ce sera la première fois depuis le début de la pandémie que nous allons faire un spectacle en dehors des États-Unis. Ça va être incroyable. Je suis extrêmement reconnaissant de pouvoir exercer ce métier, de voyager et de pouvoir faire vibrer les gens aux sons de ma musique.

PAN M 360 : Comment le jazz a-t-il évolué depuis le début de votre carrière?

RAY ANGRY : J’ai toujours eu tendance à mélanger les différents styles musicaux. Ainsi, c’est naturel pour moi de voir le jazz évoluer et se mélanger. Au fil du temps, le jazz a pris différentes formes en s’alliant au hip-hop, à la soul et même à la pop. Dorénavant, la musique jazz est la base de nombreux styles musicaux. The Roots en est la preuve. Les possibilités sont infinies.

PAN M 360 : Au cours des dernières années, vous avez créé les bandes sonores de différents films et séries télévisées. En quoi votre processus créatif est différent pour une bande sonore que pour un album?

RAY ANGRY : La manière de travailler est différente, mais elle se ressemble beaucoup. Lorsque je compose pour un produit visuel, l’inspiration provient d’une source et non pas seulement de ma tête. Je suis seulement le messager des émotions présentes dans les dialogues. Dans le cas d’une bande sonore comme celle de la série télévisée Life & Beth, j’essaye de refléter les émotions des personnages et raconter une histoire avec ma musique. La même chose s’applique dans ma musique, mais d’une manière différente. Dans les deux cas, je suis mon instinct. C’est comme conduire deux véhicules de la même marque, mais de deux modèles distincts.

PAN M 360 : Quatre années se sont passées depuis la sortie de votre premier album solo Ray Angry One. Que pensez-vous de ce projet depuis sa sortie?

RAY ANGRY : Encore à ce jour, je trouve ce projet incroyable. C’était une expérience inoubliable. Au début, je n’avais pas l’intention de créer un album solo, mais l’opportunité s’est présentée à moi. En plus, j’ai eu la chance de m’entourer de nombreux amis pour créer ce projet. C’est un rêve qui est devenu réalité. C’était incroyable de recevoir les commentaires des gens et de voir qu’ils appréciaient ma musique solo. Je ne regrette rien de ce processus.

PAN M 360 : Est-ce que l’on peut s’attendre à un autre album solo dans le futur?

RAY ANGRY : Assurément! J’ai déjà enregistré mon prochain projet solo. Il sera intitulé Ray Angry Three. J’ai enregistré le tout en une journée, il y a quelques mois. Cet album sera divisé en trois parties. C’est un mélange entre la musique classique, le jazz et le hip-hop. Il y a aussi quelques influences de musique expérimentale. Je pense que les gens vont adorer. J’ai extrêmement hâte que le tout soit sorti.

PAN M 360 : Quelle est votre relation avec la ville de Montréal?

RAY ANGRY : J’adore la ville de Montréal. J’ai fait un concert au FIJM il y a quelques années. La ville est électrisante. Un de mes artistes préférés, Oscar Peterson, est né à Montréal. Aussi, j’aime beaucoup Drake. Les Canadiens débordent de créativité et de talent. J’adore faire des spectacles dans ce pays.  

PAN M 360 : À quoi doit-on s’attendre de vous prochainement?

RAY ANGRY : Comme mentionné auparavant, mon prochain album solo, Ray Angry Three, va sortir d’ici la fin de l’année. Aussi, j’ai créé en 2018 l’évènement Producer Mondays. Chaque lundi, de nombreux artistes et moi nous retrouvons dans une foule. Dernièrement, nous avons enregistré 27 chansons. Les artistes proviennent de différents types musique. Ce sont majoritairement des artistes de la relève. Je travaille constamment afin de créer un espace où les artistes peuvent travailler ensemble et en apprendre plus sur l’industrie de la musique. Sur place, nous créons de la musique. On prend l’inspiration du moment, et on se lance. On écrit, on compose, on chante, et tout cela, devant les gens. Aussi, j’ai récemment lancé ma maison de disque, MisterGoldfingerMusic. Sous cette étiquette, les artistes des Producer Mondays et moi allons lancer un album bientôt. Les personnes présentes aux Producers Mondays ont vu ce projet être créé de toute pièce sous leurs yeux.

Inscrivez-vous à l'infolettre