Pour en savoir plus long sur La Virée classique, Marianne Perron explique

Entrevue réalisée par Alain Brunet
Genres et styles : classique

renseignements supplémentaires

Aux côtés de Rafael Payare, Marianne Perron est l’architecte de la Virée classique et de la programmation entière de l’OSM dont elle est la directrice artistique. Puisqu’elle connaît la programmation de cette Virée 2023 dans tous ses recoins, une conversation s’impose avec PAN M 360. 
PAN M 360 : L’arrivée de Rafael Payare à la direction musicale de l’OSM a transformé la facture de La Virée classique. L’année dernière, le thème des Amériques était proéminent. Cette fois, comment avez-vous identifié un fil conducteur pour cette programmation 2023 ?
Marianne Perron :  C’est vrai que le thème de l’année dernière était très évident, les Amériques. Cette fois, on a été porté par une envie de raconter des histoires, des rencontres, des compositeurs inspirés par un lieu, par un discours, etc. Donc, c’est un petit peu moins évident, c’est vrai, mais  plusieurs des concerts sont portés par ce genre d’approche. Que ce soit, par exemple, le premier concert le vendredi soir où tu as le  Fairytale Poem  de  Sofia Goubaïdoulina suivi d’un concerto de Mozart. Quand on pense à Mozart, puis à ses opéras et sa façon de décrire ses différents personnages, il a une approche un peu similaire quand il écrit sa musique instrumentale : tu as vraiment l’impression de visualiser des personnages dans son œuvre instrumentale. Dans le deuxième concert orchestral de vendredi soir,  tu as la Symphonie italienne de Mendelssohn, on sait que le compositeur fut vraiment inspiré par un voyage qu’il avait fait en Italie, un petit peu comme l’avait fait Tchaïkovski dans Souvenir de Florence. Alors notre programmation compte un certain nombre de fils conducteurs de ce type.
PAN M 360 :  Il faut aussi compter sur deux œuvre importante au programme, celles de Wynton Marsalis.
Marianne Perron : Oui, effectivement, nous avons  eu envie de faire un focus sur Marsalis, particulièrement  avec son Concerto pour trompette. Il faut rappeler que c’est une co-commande avec plusieurs orchestres prestigieux, nous sommes  très heureux de faire partie intégrante de ce projet, des solistes prestigieux sont aussi recrutés à travers le monde – Sachs, Hardenberger, etc.  L’Orchestre de Cleveland, le London Symphony Orchestra, l’Orchestre du Festival de Verbier (Suisse) et l’Orchestre de la Radio suédoise et l’OSN font partie de ce projet. Nous nous sommes mis ensemble pour commander ce concerto à Wynton Marsalis.  La création a eu lieu à Cleveland, ça a été repris à Verbier, et c’est au tour de l’OSM pour une première canadienne.  Fiddler’s Tale, l’autre œuvre de Wynton Marsalis au programme de La Virée, c’est exactement la même formation que celle de L’histoire du soldat de Stravinsky – violon, contrebasse, basson, cornet à pistons, trombone, clarinette, percussions. C’est encore cette histoire du soldat qui revient de permission, puis qui rencontre le diable. Ainsi, Wynton Marsalis a eu envie d’écrire une pièce originale inspirée de cette œuvre, conçue pour des musiciens classiques et aussi de musiciens venus l’univers du jazz. Notre narratrice est Nantali Indongo,   qui est aussi une musicienne et qui a fait du rap, est animatrice aussi à CBC . Voilà donc une autre incarnation de l’approche de Wynton Marsalis.  
PAN M 360 : La mort du compositeur José Evangelista a aussi conduit l’OSM à évoquer son œuvre dans le cadre de La Virée.
Marianne Perron : Il y a deux éléments. Là aussi, c’est une façon de découvrir un compositeur, différents aspects de sa production. Tu vois, dans le concert de musique et danse de Bali, d’abord, il y a aussi de la musique traditionnelle qui compose ce programme- là. Donc, les gens vont pouvoir découvrir cette musique traditionnelle. Tout ça, c’est un élément qui est important depuis plusieurs années. Nous présentons un festival de musique classique, donc l’influence occidentale, etc, mais on veut toujours mettre de l’avant des musiques « classiques » du monde entier. Et ça, c’est important pour nous, c’est pourquoi on retrouve la musique de gamelan, avec la pièce Ô Bali. Nous comptons aussi présenter  cette autre pièce d’Evangelista que nous avions commandée il y a quelques années pour le 50ᵉ anniversaire du métro de Montréal.
PAN M 360 : La musique ancienne fait aussi partie de la programmation.
Marianne Perron : Nos spécialistes de musique ancienne sont tellement formidables, nous sommes très heureux de les accueillir dans  dans le cadre de La Virée. J’ai très hâte d’entendre  le claveciniste Eric Milnes et la gambiste Mélisande Corriveau présenteront le concert qu’ils donneront dimanche avec leur ensemble L’Harmonie des saisons, avec Les Vêpres de Monteverdi. Ce même jour, on aura le programme dirigé par Rafael, où trois chœurs amateurs chanteront le Requiem de Fauré.
C’est quelque chose, d’ailleurs, qu’on avait mis en place il y a plusieurs années, et qui fut reporté à cause de la pandémie. C’est un bel accomplissement de la pratique amateure! Et le chant sera encore à l’honneur avec Carmina Burana.
PAN M 360 : Il y a vraiment une grande diversité dans cette programmation, on voit clairement que La Virée a atteint sa vitesse de croisière.
Marianne Perron : Je suis contente d’entendre ça! Quand tu travailles une programmation, chaque programme est un petit bijou qui contribue à l’ensemble de l’affaire. Autre exemple, le bonheur qu’on a d’accueillir nos trois artistes en résidence. Nicolas Altstaedt , que j’ai entendu en Europe, est un violoncelliste extraordinaire; le pianiste Jeremy Denk est formidable dans tellement de répertoires. Nicolas et Jeremy joueront vendredi soir avec l’orchestre, mais ils avaient envie aussi de faire de la musique de chambre ensemble avec les musiciens de l’OSM. La violoniste Bomsori, aussi artiste en résidence, est une artiste formidable qui se retrouvera  notamment avec Charles Richard Hamelin et  Dominique Beauséjour Ostiguy dans le programme Une soirée chez Robert et Clara Schumann.Donc ils ont envie de partager avec des collègues musiciens, mais aussi de se retrouver dans des plus petites salles, dans des contextes intimistes, pour créer un autre type d’expérience et de relation avec le public. C’est vraiment une grande expérience de se retrouver à la Maison symphonique avec un orchestre, mais de pouvoir se retrouver dans une salle, dans un lieu où il y a 250 personnes qui ont le sentiment d’assister à quelque chose de spécial, c’est très précieux.
PAN M 360 : Pour conclure, il faut souligner l’ampleur prise par votre programmation gratuite.
Marianne Perron : C’est juste, on a une centaine d’activités gratuites. On a mis beaucoup d’efforts sur les activités gratuites parce que l’approche de La Virée classique, c’est de rendre la musique classique accessible à tous. Le coût des billets pour les concerts en salle est très accessible, mais en même temps nous tenons à présenter des concerts gratuits dans différents lieux : Complexe Desjardins, rue Sainte-Catherine, Esplanade Tranquille, Pavillon Tranquille, Espace culturel Georges Émile Lapalme, Espace OSM.  Des ensembles de grande qualité s’y produiront, je pense entre autres à Oktopus et Caprice, qui auraient fort bien pu se retrouver en salle.  Il y a aussi la Symphonie de La Virée, un orchestre éphémère recréé chaque année. Des gens de toutes générations et pratiques y prennent part. Ils ont répété pendant deux week-ends avec le chef Adam Johnson et ils se produiront samedi  au Complexe Desjardins, Rafael viendra en diriger une de ses pièces au programme. 

PROGRAMMATION EN SALLE DE LA VIRÉE CLASSIQUE

PROGRAMMATION GRATUITE DE LA VIRÉE CLASSIQUE

Tout le contenu 360

Dômesicle à la SAT | Dombrance: costard, moustache, frenchy électro… party !

Dômesicle à la SAT | Dombrance: costard, moustache, frenchy électro… party !

DES hymnes à l’amour du côté de Bohème

DES hymnes à l’amour du côté de Bohème

Suoni per il popolo | Le jazz incendiaire et engagé de Irreversible Entanglements

Suoni per il popolo | Le jazz incendiaire et engagé de Irreversible Entanglements

JAKŌ et ses paysages sonores expérimentaux aux Suoni

JAKŌ et ses paysages sonores expérimentaux aux Suoni

Ishi Tishi et leur soirée avec tous les animaux aux Suoni

Ishi Tishi et leur soirée avec tous les animaux aux Suoni

Suoni per il popolo | On pique un jasette avec une légende de la musique contemporaine : Howard Skempton

Suoni per il popolo | On pique un jasette avec une légende de la musique contemporaine : Howard Skempton

Tali Rose partage son Piknic Electronik

Tali Rose partage son Piknic Electronik

Festival Classica pour enfants | Denis Gougeon et Julie Daoust nous causent « biscuits, tempêtes et mélodies »

Festival Classica pour enfants | Denis Gougeon et Julie Daoust nous causent « biscuits, tempêtes et mélodies »

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité,  joie, insolence

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité, joie, insolence

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Suoni Per Il Popolo | The Jellicle Kiki Ball

Suoni Per Il Popolo | The Jellicle Kiki Ball

Centre PHI | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Centre PHI | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Festival Classica – Hommage à Queen

Festival Classica – Hommage à Queen

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

SAT Dômesicle | Elena Colombi, beaucoup de la tête pour le corps

SAT Dômesicle | Elena Colombi, beaucoup de la tête pour le corps

Humidex Records fête ses cinq ans à la SAT!

Humidex Records fête ses cinq ans à la SAT!

Inscrivez-vous à l'infolettre