Au sujet des rêves avec Hank’s Dream

Entrevue réalisée par Varun Swarup
Genres et styles : indie pop / indie rock / rock

renseignements supplémentaires

Né juste avant les huis clos de la pandémie, Hank’s Dream est apparu comme la manifestation de l’auteur-compositeur-interprète Henry Cobb, ce premier EP éponyme fut rendu public à l’été 2020. Le groupe compte maintenant Henri Bouchard à la basse, Frédéric Ferland à la guitare et Zach Lalonde à la batterie, Hank’s Dream est sur le point de tourner un nouvelle page de son livre avec un tout nouvel extrait, All Over Now. Le groupe nous a gracieusement invités à leur répétition, juste avant leur concert de lancement au Bar L’Escogriffe.

PAN M 360  : Merci de m’accueillir. Un grand spectacle s’annonce !

Frédéric: Ouais, c’est notre premier concert en formation complète depuis septembre. Nous avons joué comme quelques concerts en duo, moi et Henry, mais cela faisait un moment que nous n’avions pas eu tout le monde ensemble sur scène. C’est vraiment excitant pour nous.

PAN M 360  : Vous devez avoir beaucoup de choses à nous montrer! 

Frédéric: Certes. Nous jouerons quelques classiques, comme l’EP 2020. Bien sûr, nous jouerons le single qui sortira en juin, San Francisco. Mais la plupart des chansons que nous jouons en ce moment sont inédites et proviennent d’un album que nous espérons sortir cet été.

PAN M 360  : Vous allez donc pouvoir tester le nouveau matériel dans un contexte live? 

Henry : Je ne dirais pas nécessairement que nous essayons parce que nous avons en fait ces chansons écrites depuis un bon moment maintenant. Il y a juste un stock de chansons qui doit être enregistré.

Frédéric : On joue plusieurs d’entre elles depuis 2021. On dispose d’une douzaine de chansons qui ne sont pas sorties, et on espère les mettre sur cassette.

Henry : Oui, mais c’est bien parce que, par exemple, la chanson que nous sommes sur le point de sortir, All Over Now, est l’une de celles que les gens aiment vraiment lorsqu’ils la jouent en concert. Et donc, comme nous l’avons fait depuis un certain temps, il a été facile de l’enregistrer rapidement parce que nous l’avons jouée un million de fois. 

PAN M 360  : Et quand vous dites que vous êtes sur le point de « sortir » la chanson, qu’est-ce que cela signifie exactement ?

Henry: « Qu’est-ce que ça veut dire ? »

PAN M 360  : Je comprends qu’elle sortira sur tous les services de streaming et tout le reste, mais il faut que les gens le sachent, n’est-ce pas ? Il semble donc qu’une sortie soit devenue un envoi Instagram. 

Henry : Oui, c’est comme ça que ça se passe maintenant. Nous n’avons pas encore fait de sorties physiques de nos morceaux. Je veux dire que j’aimerais bien, mais je pense que le marché est très restreint. Tu sais, tes amis pourraient l’acheter, mais à part mes amis qui conduisent des voitures, je ne connais personne qui écoute des CD. J’aime les disques, mais c’est peut-être plus à long terme.

Mais je ne sais pas, j’étais très attaché à l’aspect physique de la musique, mais ce qui est vraiment cool avec le streaming, c’est que les gens du monde entier peuvent avoir accès à votre musique. Il y a quelques jours, l’une de nos chansons s’est retrouvée sur une liste de lecture en Finlande. Tout à coup, nous avons eu un pic dans le nombre de streams qui nous parvenaient. Oui, c’était probablement l’intelligence artificielle ou quelque chose comme ça. 

Frédéric : C’était le deuxième pays au monde qui écoutait la plupart de nos chansons. On a eu 300 auditeurs en Finlande. 

Henri : Nous allons probablement partir en tournée là-bas maintenant. 

PAN M 360  : Je suppose que j’essayais d’évoquer le fait qu’il peut être parfois décevant. Voici un post et voilà

Et puis c’est fini. Oui, c’est un gros truc.

Henry : Honnêtement, nous en avons fait toute une histoire. Nous faisons un concert le même jour et nous sortons également un vidéo clip sur lequel nous travaillons depuis longtemps. J’ai donc l’impression que l’on peut faire toute une histoire de ces choses-là. 

PAN M 360  : Bien sûr, et je suis sûr que vos fans sont ravis.  Pouvez-vous me parler du nouveau single?

 

Henry : All Over Now est un morceau que j’ai écrit en 2021. C’était en quelque sorte une réponse au décès de Norm MacDonald, qui est mon humoriste préféré. C’est en partie à ce sujet, mais je veux dire que toutes ces chansons ont été écrites en pensant d’abord à la musique et ensuite aux paroles. J’ai donc eu la mélodie pendant un petit moment, puis j’ai joué avec les mots jusqu’à ce que quelque chose colle, et dans ce cas, la première phrase qui est venue était « it’s all over now » (c’est fini maintenant). Et j’ai écrit le reste de la chanson autour de cette phrase.

PAN M 360 : Y explorez-vous un son ou un thème différent des autres ? .

Henry : Eh bien, c’est le même schéma, au senbs sens où c’est la basse, la batterie, la guitare, le synthétiseur et la voix. Mais ça a définitivement un son plus sombre. Le synthétiseur joue davantage le rôle d’un pad. Je dirais que cette chanson est une sorte de dream pop. Si on voulait la classer dans un genre, on dirait que San Francisco est plus yacht rock. 

PAN M 360 : Ha, c’est ce qui décrit le mieux votre musique ?

Henri : C’est assez juste. Nous n’avions jamais entendu ce terme auparavant, mais l’été dernier, lorsque nous avons sorti « San Francisco », un grand nombre de personnes nous ont dit : « Oh, ça donne vraiment des vibrations Yacht Rock.  »

Henry : Oui, en tout cas. Je ne sais pas, je pense que c’est de la musique assez pop. Mais c’est ça le truc, j’ai l’impression que nos mélodies sont vraiment différentes d’une chanson à l’autre. Certaines d’entre elles sont vraiment faciles à classer, et d’autres pas tant que ça. 

PAN M 360 : Et pour San Francisco, quelle est l’histoire derrière la chanson ?

Henry : C’est un peu ironique, je crois… Je l’ai écrite pendant la pandémie, qui était vraiment nulle, et je suppose que c’est à propos de ce type qui a l’idée immature que partir dans une autre ville va résoudre tous ses problèmes et d’autres choses comme ça.  Ouais, je ne sais pas. C’est un peu comme une chanson stupide et gnangnan aussi. 

PAN M 360 : Je suis curieux de savoir quelle est la chanson préférée de chaque membre du groupe.

Henri : J’aime quand Henry joue des morceaux en solo, et que je pleure sur scène. 

Zachary : Je pense que c’est peut-être San Francisco.

Henry: Peut-être Just 23 pour moi, qui est une grande chanson très énergique que nous jouons depuis un moment. C’est super sympa à jouer.

PAN M 360 : Et quel est le prochain grand projet du groupe ?

Frédéric: Bien, je pense que le plus grand rêve en ce moment est de faire l’album. Je veux dire, dites-moi si je me trompe Henry, mais j’ai l’impression que c’est à peu près la prochaine grande chose que nous cherchons à faire. C’est vrai. Et quand ce sera fait, je pense que ce sera super satisfaisant parce que nous travaillons dessus depuis longtemps.

PAN M 360 : Avez-vous déjà un plan pour cela ? Ou est-ce que c’est encore une idée pour l’instant ?

Henry : Et bien, en gros, depuis six ou huit mois, nous sommes en train de faire des demandes de subventions. C’est en quelque sorte sur cette base que nous avons établi le calendrier de production. Si nous les obtenons, nous pourrons commencer à enregistrer l’album en mars et le sortir avant l’été. Et si nous ne les obtenons pas, c’est une toute autre histoire.

PAN M 360 : En tant que groupe s’exprimant en anglais, vous sentez-vous désavantagés par rapport à ces opportunités ?

Henry : J’ai l’impression que c’est plutôt le contraire. Je m’attendais à ce que ce soit le cas, mais nous jouons dans des salles qui sont peut-être plus orientées vers les francophones et ça se passe très bien. Nous avons des tonnes de fans francophones, peut-être même plus que des anglophones.

Frédéric: On joue tous avec d’autres groupes francophones aussi, donc pour nous c’est plus une question de lien que de séparation.

Henry : Nous avons fait un truc une fois lors de notre concert de sortie, et nous avons fait un sondage au début pour savoir quelle langue nous devrions parler entre les chansons, et c’était plutôt 50-50, mais le français a gagné.

PAN M 360 : Peu importe la langue, Montréal est une ville qui aime la musique. Bon spectacle !

Tout le contenu 360

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

L’Ensemble à cordes de l’ONJ au service de Marianne Trudel et Yannick Rieu

L’Ensemble à cordes de l’ONJ au service de Marianne Trudel et Yannick Rieu

Daniel Bartholomew-Poyser dirige l’Ensemble Obiora

Daniel Bartholomew-Poyser dirige l’Ensemble Obiora

Quatuor Molinari: John Rea et Dmitri Chostakovitch juxtaposés

Quatuor Molinari: John Rea et Dmitri Chostakovitch juxtaposés

Zaho de Sagazan, cette voix qui lance des éclairs

Zaho de Sagazan, cette voix qui lance des éclairs

Lorraine Klaasen, notre Mama Afro-Canada

Lorraine Klaasen, notre Mama Afro-Canada

Igloofest en coulisses : VJ, un métier de l’ombre… en pleine lumière

Igloofest en coulisses : VJ, un métier de l’ombre… en pleine lumière

Taverne Tour: Ducks Ltd, jangle pop accrocheuse et folies humaines

Taverne Tour: Ducks Ltd, jangle pop accrocheuse et folies humaines

Barbara Hannigan: double tâche avec l’OSM

Barbara Hannigan: double tâche avec l’OSM

Jowee Omicil convie les esprits libérateurs du Bwa Kayman

Jowee Omicil convie les esprits libérateurs du Bwa Kayman

Taverne Tour : Jon Spencer revu et corrigé

Taverne Tour : Jon Spencer revu et corrigé

Rosemarie et Jean-Michel au service de Ravel et Gershwin

Rosemarie et Jean-Michel au service de Ravel et Gershwin

Cabaret Acoustique Nuits D’Afrique : Justin Adams & Mauro Durante

Cabaret Acoustique Nuits D’Afrique : Justin Adams & Mauro Durante

Taverne Tour: Laurence-Anne, visite d’un labyrinthe sans fin

Taverne Tour: Laurence-Anne, visite d’un labyrinthe sans fin

Taverne Tour: Deli Girls, punk queercore expérimental pour secouer votre monde

Taverne Tour: Deli Girls, punk queercore expérimental pour secouer votre monde

Zihua Tan: programme canado-malais à la soirée No Hay Banda

Zihua Tan: programme canado-malais à la soirée No Hay Banda

Le violoncelle non-binaire d’India Gailey

Le violoncelle non-binaire d’India Gailey

Igloofest en coulisses : découvrez les secrets de production de l’événement

Igloofest en coulisses : découvrez les secrets de production de l’événement

Rasas et autres sentiments: un programme trans-traditionnel de la SMCQ

Rasas et autres sentiments: un programme trans-traditionnel de la SMCQ

Festival classique hivernal de l’OSL: deux maestros nous en causent

Festival classique hivernal de l’OSL: deux maestros nous en causent

Cendrillon à McGill | La mise en scène d’un conte bien-aimé

Cendrillon à McGill | La mise en scène d’un conte bien-aimé

Inscrivez-vous à l'infolettre