Final Fantasy | Lorsque les jeux vidéo deviennent immersifs et symphoniques

Entrevue réalisée par Alain Brunet
Genres et styles : pop orchestrale

renseignements supplémentaires

Ce dimanche après-midi à la Salle Wilfrid-Pelletier, AWR Music Productions et GFN Productions présentent Distant Worlds : music from FINAL FANTASY, la tournée officielle de l’Orchestre symphonique FINAL FANTASY, amené à Montréal par le désormais respecté Orchestre FilmHarmonique.

Lancé en 2007 pour commémorer le 20e anniversaire de FINAL FANTASY, Distant Worlds propose des musiques tirées de la célèbre série de jeux vidéo FINAL FANTASY du compositeur japonais Nobuo Uematsu, y compris des musiques du dernier cycle, FINAL FANTASY VII REMAKE. Au fil des décennies, d’autres compositeurs ont également apporté leur contribution, notamment Masayoshi Soken.

Ces œuvres sont interprétées par un orchestre symphonique, un chœur, des solistes et extraits du fameux jeu vidéo. Dans ce cas, le chef d’orchestre est Arnie Roth, lauréat d’un GRAMMY. Il va sans dire que des images HD des développeurs SQUARE ENIX sont projetées sur des écrans géants, en phase avec les interprétations.

PAN M 360 : Quelles sont les qualités des œuvres au programme, tirées de Final Fantasy, jeu vidéo mythique qui existe depuis plus de 35 ans ?

Arnie Roth : Je peux répondre à cette question en précisant que dans les productions de concerts Distant Worlds, toutes les partitions que nous interprétons visent à être aussi proches que possible de la manière dont elles sont apparues dans les jeux. Nous représenterons la musique de l’ensemble des 35 années de la série FINAL FANTASY lors de ce concert, et nous inclurons des partitions de FINAL FANTASY VII REBIRTH, ainsi que la première représentation de FINAL FANTASY XIV : The Final Day, lors de ce concert.

PAN M 360 : Qui a écrit les arrangements et les orchestrations du programme ? Comment ont-ils été élaborés ? Comment transforme-t-on la musique des jeux vidéo en œuvres orchestrales ?

Arnie Roth : Les réponses nécessiteraient trois différentes discussions approfondies. Les arrangements de Distant Worlds ont été réalisés par des équipes au Japon, ainsi que par Eric et Arnie Roth. Beaucoup d’entre eux sont en fait des versions originales des jeux, et à ce titre, ils ont été supervisés par les compositeurs impliqués : Nobuo Uematsu, Masashi Hamauzu, Masayoshi Soken, et bien d’autres encore.

PAN M 360 : Travaillez-vous toujours avec les mêmes partitions ? Les partitions peuvent-elles évoluer avec le temps ?

Arnie Roth : Oui, en fait nous avons plus de 160 partitions de FINAL FANTASY dans notre bibliothèque Distant Worlds. C’est un processus constant d’ajout de nouvelles partitions. Il n’y a pas deux concerts qui aient exactement le même répertoire.

PAN M 360 : Selon vous, quelle est la valeur ajoutée des arrangements symphoniques de musique pour les jeux vidéo ?

Arnie Roth : Il y en a tellement. Tout d’abord, il faut comprendre que l’une des qualités uniques de tous les jeux vidéo FF est l’extrême variété des genres et des ensembles utilisés dans l’OST de chaque jeu – rock, jazz, symphonique, ensembles de musique de chambre, ensembles choraux, voix solistes, et bien plus encore. L’utilisation de la symphonie dans ces concerts provient du modèle créé par Nobuo Uematsu lors des premiers concerts de FF au Japon.

PAN M 360 : Vous travaillez avec un certain nombre d’orchestres différents sur le même répertoire. Existe-t-il donc des différences d’interprétation entre les orchestres avec lesquels vous travaillez ?Si oui, quelles sont ces spécificités ?

Arnie Roth : Bien sûr, chaque orchestre avec lequel nous travaillons dans le monde entier possède des atouts différents. De nombreux facteurs entrent en ligne de compte, notamment le temps de répétition dont nous disposons, la salle dans laquelle nous nous produisons, etc. Cependant, je peux affirmer en toute confiance qu’il n’y a pas de différences perceptibles dans l’interprétation, puisque c’est moi qui la guide dans chaque cas.

PAN M 360 : Avez-vous déjà travaillé avec l’Orchestre FilmHarmonique ? Que savez-vous de cet orchestre ?

Arnie Roth : Oui, et ces musiciens ont toujours fait un excellent travail. C’est un grand plaisir de travailler avec eux.

PAN M 360 : Votre public est-il principalement composé de gamers qui sont fiers d’entendre la musique de leurs jeux préférés acquérir un lustre symphonique ?

Arnie Roth : Oui, c’est en grande partie exact, même si je ne manquerais pas de souligner le fort sentiment d’appartenance à la communauté FF qui se dégage de chaque concert.

PAN M 360 : Quels sont vos prochains projets en tant que maestro et musicien ?

Arnie Roth : Nous avons de nombreux concerts Distant Worlds et A New World tout au long de 2024, certains avec de nouveaux thèmes. Il y a aussi beaucoup de nouveaux projets pour 2024, et je ne peux malheureusement rien divulguer pour l’instant.

PAN M 360 : Pensez-vous que cette musique symphonique peut intéresser le public au répertoire classique, moderne et contemporain pour orchestres symphoniques ?

Arnie Roth : Oui, sans aucun doute. Et je dois dire que nous jouons Distant Worlds dans les salles de concert les plus importantes depuis 16 ans.

PAN M 360 : En tout cas, votre public s’amuse beaucoup avec cette nouvelle musique orchestrale. Est-ce plus qu’assez pour vous d’apporter du bonheur à ce public amateur de jeux vidéo ?


Arnie Roth : OUI ! Mais ne sous-estimez pas ma propre joie d’interpréter ces partitions fantastiques avec des musiciens du monde entier !

PAN M 360 : Grand merci pour votre collaboration !

Tout le contenu 360

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

L’Ensemble à cordes de l’ONJ au service de Marianne Trudel et Yannick Rieu

L’Ensemble à cordes de l’ONJ au service de Marianne Trudel et Yannick Rieu

Daniel Bartholomew-Poyser dirige l’Ensemble Obiora

Daniel Bartholomew-Poyser dirige l’Ensemble Obiora

Quatuor Molinari: John Rea et Dmitri Chostakovitch juxtaposés

Quatuor Molinari: John Rea et Dmitri Chostakovitch juxtaposés

Zaho de Sagazan, cette voix qui lance des éclairs

Zaho de Sagazan, cette voix qui lance des éclairs

Lorraine Klaasen, notre Mama Afro-Canada

Lorraine Klaasen, notre Mama Afro-Canada

Igloofest en coulisses : VJ, un métier de l’ombre… en pleine lumière

Igloofest en coulisses : VJ, un métier de l’ombre… en pleine lumière

Taverne Tour: Ducks Ltd, jangle pop accrocheuse et folies humaines

Taverne Tour: Ducks Ltd, jangle pop accrocheuse et folies humaines

Barbara Hannigan: double tâche avec l’OSM

Barbara Hannigan: double tâche avec l’OSM

Jowee Omicil convie les esprits libérateurs du Bwa Kayman

Jowee Omicil convie les esprits libérateurs du Bwa Kayman

Taverne Tour : Jon Spencer revu et corrigé

Taverne Tour : Jon Spencer revu et corrigé

Rosemarie et Jean-Michel au service de Ravel et Gershwin

Rosemarie et Jean-Michel au service de Ravel et Gershwin

Cabaret Acoustique Nuits D’Afrique : Justin Adams & Mauro Durante

Cabaret Acoustique Nuits D’Afrique : Justin Adams & Mauro Durante

Taverne Tour: Laurence-Anne, visite d’un labyrinthe sans fin

Taverne Tour: Laurence-Anne, visite d’un labyrinthe sans fin

Taverne Tour: Deli Girls, punk queercore expérimental pour secouer votre monde

Taverne Tour: Deli Girls, punk queercore expérimental pour secouer votre monde

Zihua Tan: programme canado-malais à la soirée No Hay Banda

Zihua Tan: programme canado-malais à la soirée No Hay Banda

Le violoncelle non-binaire d’India Gailey

Le violoncelle non-binaire d’India Gailey

Igloofest en coulisses : découvrez les secrets de production de l’événement

Igloofest en coulisses : découvrez les secrets de production de l’événement

Rasas et autres sentiments: un programme trans-traditionnel de la SMCQ

Rasas et autres sentiments: un programme trans-traditionnel de la SMCQ

Festival classique hivernal de l’OSL: deux maestros nous en causent

Festival classique hivernal de l’OSL: deux maestros nous en causent

Cendrillon à McGill | La mise en scène d’un conte bien-aimé

Cendrillon à McGill | La mise en scène d’un conte bien-aimé

Inscrivez-vous à l'infolettre