Ëda Diaz : une « French touch » à la colombienne

Entrevue réalisée par Michel Labrecque

renseignements supplémentaires

L’artiste franco-colombienne Ëda Diaz nous a éblouis avec son premier album, Suave Bruta, qualifié d’« enivrant élixir » par Radio-France. Elle s’est confiée à nous, depuis Paris, sur ses identités musicales multiples et son parcours qui a mené à la création de Suave Bruta

« C’est un album qui reflète mon identité multipolaire, qui voulait creuser cela musicalement, un mélange entre tradition et musique contemporaine », raconte Ëda Diaz, avec un regard lumineux. Ëda a grandi en France, née d’une maman bretonne et d’un papa colombien. 

La musique a toujours été dans sa vie : « Mon père était un grand mélomane, il écoutait France-Musique le matin, puis Ella Fitzgerald ou encore Joe Arroyo (chanteur colombien très connu) en soirée. » 

À partir de l’âge de huit ans, elle étudie le piano classique pendant plus d’une décennie. Mais, en parallèle, elle visite régulièrement la famille paternelle, à Medellín, ce qui la plonge dans la culture colombienne.

« Mes premières vraies émotions musicales sont venues en passant des après-midi à chanter avec ma grand-mère et mes cousines, autour d’un chocolat chaud ou d’un aguardiente », dit Ëda Diaz. C’est l’Amérique latine bien davantage que le conservatoire qui lui a donné envie de devenir musicienne. 

Elle s’est aussi passionnée pour la littérature latino-américaine et espagnole. Musicalement, la contrebasse devient son principal instrument et elle découvre comment les effets électroniques peuvent en transformer le son.  En 2017, elle réalise un premier EP, intitulé Ëda. « C’est là que j’ai commencé à explorer ce mélange de rythmes traditionnels avec la modernité. »

Il faudra du temps pour arriver à Suave Bruta, dont la réalisation a été ralentie par la pandémie. Mais ça valait la peine de patienter, car ce disque synthétise à merveille l’électronique, les sons naturels, et les multiples styles de musique de la Colombie : valletano, bullerengue, danzón, currulao ou bolero.

« La cumbia était le genre colombien qui était à la mode en France, mais j’en avais tellement d’autres en tête, que je voulais partager », dit Ëda. « Entre autres, toute la musique noire extraordinaire de la côte pacifique, négligée à cause du racisme structurel. Les mélanges entre autochtones, blancs et noirs sont très spéciaux. » 

Ëda Diaz ajoute deux styles qui, au départ, ne viennent pas de Colombie, mais qui y occupent une place très importante : le boléro cubain et le tango argentin. Savez-vous que Medellín est la deuxième ville de tango au monde, derrière Buenos-Aires?

« Suave Bruta, c’est un dialogue entre musiques différentes, mais aussi entre moi et mon producteur Anthony Winzenrieth », affirme Ëda. « Nous sommes autant influencés par les musiques latines que par Bjork, Jeff Buckley, James Blake, Miles Davis. » Anthony Winzenrieth est un guitariste de jazz, claviériste et membre du groupe alternatif 3somesisters. 

« C’est comme ça que nous sommes parvenus à faire notre version de ce qu’on pourrait appeler une French touch à la colombienne », raconte Ëda en souriant.

Suave Bruta paraît dans une période où la musique latine et espagnole sont en pleine ébullition. « Le succès international de Rosalia ouvre beaucoup de portes pour la musique alternative en espagnol », selon Ëda. « En Colombie, il y a Bomba Ésteréo, Las Anès, Lido Pimenta (qui vit à Toronto), Les Méridian Brothers. »

Ëda Diaz note également qu’en France, les mentalités changent : « Auparavant, il fallait que la musique hispanophone soit traditionnelle, les gens étaient fermés à des styles plus modernes ; je constate maintenant plus d’ouverture vers la pop et les styles contemporains. »

Suave Bruta a reçu des critiques élogieuses de nombreux médias français, mais également britanniques et canadiens.

Ëda Diaz espère venir sous nos latitudes le plus rapidement possible pour nous présenter sa musique en concert. Et nous le souhaitons également. Je serais très curieux d’entendre cette musique innovante sur scène.

Crédit photo : Misael Belt

Tout le contenu 360

OSL | Naomi Woo | Musique du Nouveau Monde

OSL | Naomi Woo | Musique du Nouveau Monde

Anderson & Roe, grands innovateurs du duo pianistique

Anderson & Roe, grands innovateurs du duo pianistique

Hawa B or not Hawa B ? L’EP « sadder but better » y répond !

Hawa B or not Hawa B ? L’EP « sadder but better » y répond !

Shades of Bowie, pièce composée pour l’homme derrière Blackstar

Shades of Bowie, pièce composée pour l’homme derrière Blackstar

Isabella D’Éloize Perron – à la conquête de l’Amérique avec Vivaldi et Piazzolla

Isabella D’Éloize Perron – à la conquête de l’Amérique avec Vivaldi et Piazzolla

Shaina Hayes et son Kindergarten Heart

Shaina Hayes et son Kindergarten Heart

Piano Symphonique | Julia Mirzoev, Braden McConnell & Antoine Rivard-Landry

Piano Symphonique | Julia Mirzoev, Braden McConnell & Antoine Rivard-Landry

La recette de « l’acclimatisation » de Jean Jean Roosevelt? Produire un album à Montréal!

La recette de « l’acclimatisation » de Jean Jean Roosevelt? Produire un album à Montréal!

In Pursuit Of Repetitive Beats : connexion humaine via la RV

In Pursuit Of Repetitive Beats : connexion humaine via la RV

Un nouveau festival de jazz fondé par Martha Wainwright

Un nouveau festival de jazz fondé par Martha Wainwright

La grande transition d’Anton Webern par le Quatuor Molinari

La grande transition d’Anton Webern par le Quatuor Molinari

Semaine du Neuf | Il n’y a pas de musique sans vent. L’être contre le vent de Matthias Krüger

Semaine du Neuf | Il n’y a pas de musique sans vent. L’être contre le vent de Matthias Krüger

L’électro swana de Deena Abdelwahed: syncrétisme, engagement, nouvelle norme

L’électro swana de Deena Abdelwahed: syncrétisme, engagement, nouvelle norme

Nicolas Boulerice et Frédéric Samson inaugurent le CoolTrad

Nicolas Boulerice et Frédéric Samson inaugurent le CoolTrad

Semaine du Neuf | L’Ensemble Hopper, fréquences liégeoises

Semaine du Neuf | L’Ensemble Hopper, fréquences liégeoises

Semaine du Neuf | Cléo Palacio-Quintin nous parle du Vivier Mix

Semaine du Neuf | Cléo Palacio-Quintin nous parle du Vivier Mix

Semaine du Neuf | Pierre Jodlowski et la « dramaturgie compositonnelle »

Semaine du Neuf | Pierre Jodlowski et la « dramaturgie compositonnelle »

Semaine du Neuf | Architek Percussion et  2 compositrices canadiennes: Sabrina Schroeder et Nicole Lizée

Semaine du Neuf | Architek Percussion et 2 compositrices canadiennes: Sabrina Schroeder et Nicole Lizée

Semaine du Neuf | L’Afghanistan psychédélique de Sam Shalabi et Shaista Latif

Semaine du Neuf | L’Afghanistan psychédélique de Sam Shalabi et Shaista Latif

Semaine du Neuf | Sixtrum : la magie des percussions… aquatiques!

Semaine du Neuf | Sixtrum : la magie des percussions… aquatiques!

Semaine du Neuf | Beethoven 3.0 par l’ensemble collectif9

Semaine du Neuf | Beethoven 3.0 par l’ensemble collectif9

Semaine du Neuf | Les expériences haptiques et interdisciplinaires de Jimmie Leblanc et Fareena Chanda

Semaine du Neuf | Les expériences haptiques et interdisciplinaires de Jimmie Leblanc et Fareena Chanda

The country chaos of Nora Kelly

The country chaos of Nora Kelly

Matana Roberts explore des contextes musicaux radicalement différents

Matana Roberts explore des contextes musicaux radicalement différents

Inscrivez-vous à l'infolettre