Deux soirs de Fréquences locales à commencer par Eman

Entrevue réalisée par Philémon La Freniere-Premont
Genres et styles : hip-hop / rap keb / soul/R&B

renseignements supplémentaires

Ausgang Plaza présente en mars et avril la deuxième vague de Fréquences locales, spectacles présentés simultanément sur place et ligne. Ce vendredi  25 mars, Eman se produira avec son acolyte et beatmaker d’Alaclair Ensemble, Vlooper, précédés de la rappeuse anglophone Chung. Le lendemain samedi, le polyvalent Mike Shabb foulera les planches du Ausgang Plaza avec le rappeur drill Izuku en première partie.

Pan M 360 s’est entretenu avec Eman pour en savoir plus sur ce spectacle montréalais et sur ses futurs projets. Rencontre avec cet artiste d’expérience, que nous avons connu à travers Accrophone, Movèzerbe et Alaclair Ensemble.

PAN M 360 : Comment te prépares-tu pour tes spectacles?

EMAN : Ça varie beaucoup, dépendamment de si je monte sur scène devant 30 000 personnes ou devant 30 personnes. Ça change mon état d’esprit. Ça n’est jamais pareil , en fait,  parce que les shows évoluent et le matériel change. Je ne suis pas routinier. Une chose qui ne change pas, c’est que c’est toujours l’endroit pour communiquer avec les fans. C’est la fête.

PAN M 360 : Peux-tu nous parler du spectacle de vendredi?

EMAN : J’aime beaucoup la salle d’Ausgang, elle donne de bonnes ambiances. En plus, une grosse partie de notre public se trouve à Montréal, puis je collabore avec des artistes montréalais donc il va y avoir des invités. Je pense aussi qu’en ce moment, avec le retour du printemps, c’est le retour des chillades. Ça va faire du bien aux gens d’aller à un show et de danser. Ça va être une ambiance survoltée. C’est officiel que ça va être un sacré bon show.

PAN M 360 : Quel contenu présenteras-tu sur scène?

EMAN : Ça va être plusieurs parties de mon répertoire. Il va y avoir des chansons que j’ai faites avec Vlooper, des morceaux d’Alaclair, et des pièces solo. Je vais aussi jouer le dernier EP Jefferson Chief aussi, d’autant plus que c’est le même vibe que la musique de Chung, que j’aime beaucoup.

PAN M 360 : Tu as mis en ligne une prestation d’une vingtaine de minutes sur YouTube avec un band, adaptant ainsi ton répertoire à une formule live. Le band sera-t-il là au show?

EMAN : Non, je n’aurai pas le band avec moi. Mais je suis en train de travailler pour monter une version de mes shows avec le band, pour cet été. J’essaye aussi de refaire une autre prestation sur YouTube avec le band, mais d’une heure. Au Ausgang Plaza, ça va être la formule classique rap avec Vlooper comme DJ

PAN M 360 : Ton dernier EP, Jefferson Chief, a été réalisé avec le beatmaker GENERICTM. C’est quoi le concept du EP?

EMAN : J’ai décidé de raconter l’histoire d’un cheval de course, Jefferson Chief, qui a été vendu parce qu’il était blessé. Un jour, un bonhomme de Limoilou l’a acheté, l’a soigné et finalement l’a refait courir. C’était ça le concept de base. D’ailleurs, GENERICTM m’a envoyé une nouvelle batch d’instrus pour le volume 2 et c’est du lourd. Mon plan à court terme c’est de finir le deuxième volume. 

PAN M 360 :  Y a-t-il en nouvel album prévu avec Alaclair Ensemble?

EMAN : Pas d’album pour l’instant, mais Alaclair Ensemble continue. On travaille constamment. À date, on a des gros tubes pour un prochain projet mais on les garde dans la voûte. J’espère qu’on va pouvoir sortir de la nouvelle musique bientôt. Sinon, on va faire des shows et quelques festivals cet été.

PAN M 360 : Avec le recul, quel est le projet musical dont tu es le plus fier?

EMAN : 4,99, parce que c’était le début de ce qu’on a encore aujourd’hui. Le premier album d’Alaclair Ensemble. La formation de cette organisation de minces c’est pas mal la chose la plus légendaire à laquelle j’ai pu participer. Sinon, c’est sûr que les années où je jouais du drum pour Karim Ouellet c’était assez funky. Il m’a tordu le bras pour que je joue dans son « orchestre », alors qu’avant ça je ne jouais même pas de drum. Finalement ça a marché et on a offert des gros shows à la fin.

PAN M 360 : Comment souhaiterais-tu vivre le reste de ta carrière?

EMAN : Pas comme une superstar. Je trouve que ça a l’air très fatigant et demandant. Pour le peu de succès que j’ai vécu, je n’ose pas imaginer la vie des artistes qui sont worldwide. J’ai un désir d’un peu plus de sédentarité, mais tout en faisant autant de musique. Sinon, côté musical, je veux être un compositeur, comme Pharrell Williams ou Quincy Jones… mais en moins connu.

Tout le contenu 360

Dômesicle à la SAT | Dombrance: costard, moustache, frenchy électro… party !

Dômesicle à la SAT | Dombrance: costard, moustache, frenchy électro… party !

DES hymnes à l’amour du côté de Bohème

DES hymnes à l’amour du côté de Bohème

Suoni per il popolo | Le jazz incendiaire et engagé de Irreversible Entanglements

Suoni per il popolo | Le jazz incendiaire et engagé de Irreversible Entanglements

JAKŌ et ses paysages sonores expérimentaux aux Suoni

JAKŌ et ses paysages sonores expérimentaux aux Suoni

Ishi Tishi et leur soirée avec tous les animaux aux Suoni

Ishi Tishi et leur soirée avec tous les animaux aux Suoni

Suoni per il popolo | On pique un jasette avec une légende de la musique contemporaine : Howard Skempton

Suoni per il popolo | On pique un jasette avec une légende de la musique contemporaine : Howard Skempton

Tali Rose partage son Piknic Electronik

Tali Rose partage son Piknic Electronik

Festival Classica pour enfants | Denis Gougeon et Julie Daoust nous causent « biscuits, tempêtes et mélodies »

Festival Classica pour enfants | Denis Gougeon et Julie Daoust nous causent « biscuits, tempêtes et mélodies »

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Festival Classica – Fauré et Dubois au siècle dernier

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Habitat Sonore au Centre Phi| Playlist estivale et lieu idéal pour l’écoute active et immersive

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité,  joie, insolence

Piknic Électronik | Pretty Privilege, transidentité, joie, insolence

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Suoni | Sarah Davachi et l’enjeu d’être jouée par No Hay Banda

Suoni Per Il Popolo | The Jellicle Kiki Ball

Suoni Per Il Popolo | The Jellicle Kiki Ball

Centre PHI | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Centre PHI | KALLITECHNIS incarne sensualité et introspection.

Festival Classica – Hommage à Queen

Festival Classica – Hommage à Queen

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Vincent Lauzer parle de la programmation de Montréal baroque 2024

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Au Gala de la Terre, l’Orchestre de l’Agora, Natasha Kanapé Fontaine, Claudie Bertounesque, Richard Strauss, Élizabeth St-Gelais | Nicolas Ellis explique

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Bell Orchestre immersif et interactif: House Music devient Sound House à la SAT

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Festival Classica | La parole de Georges Sand, les mots de Denis Plante

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un anniversaire symphonique pour Starmania et Jacques Lacombe

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Festival Classica | Un hommage à Théodore Dubois signé Lavigueur et Sinfonia

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

Dumai Dunai sort son premier album… et en cause

SAT Dômesicle | Elena Colombi, beaucoup de la tête pour le corps

SAT Dômesicle | Elena Colombi, beaucoup de la tête pour le corps

Humidex Records fête ses cinq ans à la SAT!

Humidex Records fête ses cinq ans à la SAT!

Inscrivez-vous à l'infolettre