×
Pays : Pays-Bas / Turquie Label : ATO Genres et styles : folk psychédélique / folk-rock / rock psychédélique / Rock Turc / synth-pop Année : 2021
Altın Gün

Yol

· par Isabelle Marceau

Ceux qui ont vu jouer les Altin Gün au Festival de Jazz en 2018 vous le confirmerons : impossible de ne pas se laisser emporter par leur musique énergique et leur présence scénique. Ce sextet aux musiciens d’origines néerlandaise et turque a envoûté la foule dès la première pièce, et toutes générations confondues se sont déhanchées au rythme de son rock psychédélique turc revampé. Peu importe si la majorité d’entre nous ne saisissait pas les paroles : le courant passait par la musique.

Cette impression qu’il s’agit d’un groupe « culte » nous vient aisément à l’esprit même si la formation n’existe que depuis quelques années. C’est en partie grâce à la chimie présente entre les membres du groupe, mais sûrement aussi du fait qu’il puise dans des œuvres célébrées, celles des pionniers du rock turc. Il faut préciser toutefois que d’aucune façon la reprise de standards ne fait ombrage au caractère unique de ce sextet. Le terme même de « reprise » ne désigne que très mal la créativité dont il fait preuve, tout particulièrement sur ce troisième album où l’effet de surprise est fort et les limitations nous semblent inexistantes.

Sur Yol, une sensibilité pop synthétique se mêle à l’exubérance du rock psychédélique turc. On retrouve donc des synthés et des rythmes électroniques, et les pièces ainsi texturées et atmosphériques atteignent leur point culminant progressivement. La pièce traditionnelle Ordunun Dereleri devient downtempotandis que les pièces Bulunur Mu etYüce Dağ Başında jouent dans la synth pop grâce à des grooves et des sons rétro / sci-fi typiques de la fin des années 70 et du début des années 80. Un omnichord est présent sur quelques pièces dont la très funky Kara Toprak. Puis, le saz qui apparaît ici et là, tel que sur Hey Nari, nous rappelle qu’il s’agit bien de musiques traditionnelles modernisées. On allait l’oublier.

Pour apprécier sa démarche (et pour être encore plus épaté) écoutez les pièces de l’album, ensuite les versions originales. Avec Yol, Altın Gün nous prend par surprise, et on aime.

Inscrivez-vous à l'infolettre