Pleine Noirceur

· par Alex Labonté

Panne d’électricité. Arrêt total des fonctions. Flottement des signes vitaux. Où arrête le passé et commence le futur, comment se définit le présent ? Fuck The Facts revient après cinq ans avec Pleine Noirceur, un album inondant les consciences de ses ténèbres extrêmement bien calculées. La tempête grindcore en provenance de Gatineau y livre un produit dérivant parfois vers le blackgaze, le tech-death, mais reste toujours bien ancrée dans son style de prédilection.  

Les prouesses vocales de Melanie Mongeon voltigent avec aisance au-dessus de l’ensemble. Mathieu Vilandré (batterie) fait rouler les crânes sous ses haches précises. Couteaux dissipant le brouillard, gorge bâillonnée, bombes lacrymogènes faisant jaillir des torrents sans délai, les riffs de Topon Das rejoignent l’esprit en crise à travers une architecture dessinée au millimètre. Existant depuis 1998, Fuck The Facts sait assurément encore comment casser les côtes, inciser la poitrine et aller chercher le cœur qui bat.

Sont-ils des révolutionnaires qui scandent des slogans pour ouvrir les esprits ou des forces de l’ordre qui tentent d’apaiser les tourments sociaux ? À notre avis, ils sont les deux; les deux faces d’une même pièce, à la fois protestataires et protecteurs, entité aux couches multiples, êtres aux strates complexes et aux couleurs métamorphiques

Pleine Noirceur ? Génératrice massive et connexion à la source.

Tout le contenu 360

Yannick Nézet-Séguin / Orchestre métropolitain – Sibelius 2 et 5

Yannick Nézet-Séguin / Orchestre métropolitain – Sibelius 2 et 5

Exponential Ensemble – Matters of Time

Exponential Ensemble – Matters of Time

UdeM | La Flûte enchantée, Mozart entre tradition et modernité

UdeM | La Flûte enchantée, Mozart entre tradition et modernité

KNLO, la transhumance du 438

KNLO, la transhumance du 438

Semaine du Neuf:  Jeffrey Stonehouse explique la prog !

Semaine du Neuf: Jeffrey Stonehouse explique la prog !

Planante et (trop) discrète musique de Missy Mazzoli

Planante et (trop) discrète musique de Missy Mazzoli

Burna Boy remplit presque deux Centres Bell : le Nigeria à nos portes !

Burna Boy remplit presque deux Centres Bell : le Nigeria à nos portes !

« In the Half-Light » – Barbara Hannigan avec l’Orchestre symphonique de Montréal

« In the Half-Light » – Barbara Hannigan avec l’Orchestre symphonique de Montréal

Nuits d’Afrique: un 8 mars avec Sona Jobarteh

Nuits d’Afrique: un 8 mars avec Sona Jobarteh

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Hommage à la Callas: Simon Rivard dirige l’OSL

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Lucile Boulanger/Simon Pierre/Olivier Fortin – The Golden Hour

Will Régnier – Traces

Will Régnier – Traces

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Kevin Chen, ou les enjeux d’un virtuose à 18 ans

Monica Freire – Ilhada

Monica Freire – Ilhada

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Laetitia Sadier – Rooting for Love

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Susie Arioli – Embraceable

Susie Arioli – Embraceable

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Inscrivez-vous à l'infolettre