×
Pays : Canada (Québec) Label : Slam Genres et styles : grunge / metal / punk / rock / ska Année : 2020
Rouge Pompier

Neve Campbell

· par Roxane Labonté

Après Kevin Bacon (2012) et Chevy Chase (2016), Rouge Pompier nous revient cette année avec Neve Campbell, album né à la suite d’un voyage en Norvège. À travers une formule pour le moins peu conventionnelle, soit celle de faire du « rock à deux », Jessy Fuchs (aussi fondateur de Slam Disques) et Alexandre Portelance balancent du lourd avec humour et engagement.

On retrouve sur Neve Campbell un ton léger, de l’absurde et du sarcastique, mais aussi des mots incisifs sur des sujets sérieux et actuels. Les vers libres de Jessy Fuchs restent tout de même simples, mais sa voix mélodieuse et jamais criarde les rend bien. L’excellente réalisation de l’album met bien le talent des deux Verdunois en valeur. La guitare sert des riffs « méchants » et découpés au couteau, avec les couleurs chaudes des amplis à lampes crinqués à fond.

Rouge Pompier possède de multiples visages, allant bien au-delà du « joke band » que l’on pourrait penser qu’il est de prime abord; l’album est traversé d’émotions très variées. Nos glaciers internes fondent sur la tragique Des dents sur le trottoir, sorte de Black Hole Sun actualisé. Natation semble être une allégorie sur le fait de prendre de l’âge et de se noyer psychologiquement, et c’est une pièce diablement accrocheuse. Batman loves Bætman l’est tout autant. Hyppocrampe, ode mélancolique destinée aux parents qui surveillent excessivement leurs ados, prend des allures de grand châle étrangement apaisant.

Malgré quelques moments un peu plus discutables (Karoline, Ska ke c’tait, ou les clichés d’Un ours qui pleurait dans l’téléphone), cet album est un beau talisman lourd, martelé par l’absurde, à porter sur soi en ces temps incertains.

Inscrivez-vous à l'infolettre