×
Pays : Royaume-Uni Label : Warp Genres et styles : acid-techno / breakbeat / drum & bass / IDM / techno Année : 2020
Squarepusher

Lamental (EP)

· par William Paulhus

À défaut de pouvoir observer ce pionnier de l’électro britannique en raison du report de son concert à la SAT – maintenant programmé pour le 29 novembre –, nous pouvons au moins nous rabattre sur un tout nouvel EP intitulé Lamental. À peine quelques semaines après la parution de son quinzième album studio Be Up A Hello, le multi-instrumentiste Thomas Jenkinson récidive sur la légendaire étiquette Warp, son label depuis trois décennies. Après avoir remisé son pseudonyme de Squarepusher pendant près de cinq ans, disons qu’il ne chôme pas. Si son récent album a séduit la majorité des critiques, plusieurs s’interrogeront sur la raison d’être de cette nouvelle production.

Commençons l’analyse avec la pièce d’introduction qui tranche totalement avec ce qu’il nous a servi en janvier dernier. The Paris Track est une longue composition étagée où s’imbriquent presque trop méthodiquement les nouvelles couches. Ce retour au son acid-techno des années 1990 plaira peut-être aux nostalgiques, mais celui-ci ne peut rivaliser avec les classiques du genre. La suite propose un enchaînement de deux morceaux ambient dont le premier, c’est à noter, joue déjà le rôle d’interlude sur Be Up A Hello. Pourquoi l’avoir réutilisé ici se demande-t-on ? Le second, Les Mains Dansent, exclusive à la version numérique, nous offre à peine une minute de guitare acoustique. Encore une fois, nous passerons pour ce qui est de la pertinence. Heureusement, la somptueuse piste Midi Sans Frontieres, qui avait été composée en réponse au référendum sur le Brexit, nous est maintenant offerte avec batterie en prime, et le résultat est étonnant. La mélancolie que Squarepusher parvient à matérialiser à l’aide de ses synthétiseurs sur cette pièce est sans doute la seule raison de s’attarder à Lamental. Quant à la version sans percussion qui conclut le disque, elle n’apporte rien de bien significatif après l’autre. 

Le verdict est simple, si vous voulez réellement apprécier ce que fait l’un des producteurs les plus innovateurs et imprévisibles en matière de musique électronique, il vaut mieux vous reporter à son plus récent album où il nous avait éblouis avec des bijoux comme Terminal Slam et Mekrev Bass.

Inscrivez-vous à l'infolettre