×
Pays : Canada (Québec) Label : Hydrophonik Genres et styles : hip-hop / pop / R&B / rap keb / soul Année : 2020
David Campana

Bonjour, Hi

· par William Paulhus

Pas besoin de s’attarder très longuement à la musique du rappeur montréalais David Campana pour en déduire qu’il s’agit d’un nom qui retiendra l’attention à coup sûr et fera couler beaucoup d’encre. Pour une rare fois, un artiste québécois n’a pas peur de s’approprier les standards de la culture pop internationale et de les remodeler à son image. Vous comprendrez que cela vient avec quelques clichés du genre, comme une saturation d’effets sur la voix, par exemple. Il rigole d’ailleurs lui-même de cet excès durant la pièce Agrikol. Sur cette deuxième et ambitieuse mixtape, Campana dévoile plusieurs facettes de sa personnalité au fil d’une quinzaine de morceaux pour la plupart réussis malgré une légère impression de redondance ici et là. Les thèmes abordés y sont variés sans toutefois réinventer la roue, les chansons traitent principalement d’amour, de drogue douce et de persévérance. Il parvient à nous faire sourire à plusieurs reprises en intégrant une dose d’humour à ses paroles autobiographiques et en tenant des propos à la limite du grivois sur le succès Trafic, ce qui l’éloignera sans doute des ondes radiophoniques.

Son timbre mielleux et son flow unique sont assurément les principales forces de Campana, même si le franglais qu’il utilise pourrait bénéficier d’une meilleure diction ou d’un débit plus lent pour faciliter notre compréhension. Les écoutes subséquentes nous font toutefois changer notre fusil d’épaule et révèlent un certain charme aux nombreuses fins de phrases où il avale un peu ses mots. Le beatmaking réalisé en collaboration avec le collectif Novengitum est à l’image du disque : ponctué de hauts et de bas. Par contre, les trois incursions vocales de Franky Fade, dope.gng et Obia le Chef représentent de belles réussites et placent ces pièces parmi les compositions les plus accrocheuses. Chose certaine, Bonjour, Hi comprend tout ce qu’il faut pour attirer l’attention et risque de se retrouver sur un bon nombre de playlists et de palmarès de fin d’année. Il sera intéressant de voir comment ses créations évolueront au fil du temps, car Campana risque d’avoir de la difficulté à convaincre les férus du genre s’il conserve une approche aussi accessible. Il ne s’agit peut-être pas de son objectif ultime, mais plusieurs grandes pointures du hip-hop québécois y sont parvenues en trouvant un meilleur dosage, chose qu’il réussit déjà, notamment dans les refrains, qui sont parfois plus digestes que d’autres sur l’album.

Inscrivez-vous à l'infolettre