Pays : Québec Label : Duprince Genres et styles : alt-folk / folk-rock / indie folk / pop-rock / rock Année : 2022

Anatole – Alexandre Martel

· par Arielle Caron

Anatole nous surprend avec son nouvel album Alexandre Martel. En effet, il offre quelque chose de beaucoup plus léger que ce que l’on a entendu sur ses deux albums précédents. L.A/Tu es des nôtres et Testament proposaient une musique électro, ambient par moment. On retrouve quelques éléments similaires sur Alexandre Martel, qui se rapproche toutefois plus du folk et du rock indé. Visiblement, ce son correspond beaucoup mieux à la personnalité d’Anatole.

On passe vite sur le fait que les chansons n’ont pas de titres; elles sont numérotées… et pas dans l’ordre d’écoute habituel! Ainsi, la première pièce s’appelle Toune 10, la deuxième Toune 2, la troisième Toune 9 et ainsi de suite. Mais on s’y fait. Sur Alexandre Martel, Anatole démontre ses talents de poète sur une pièce instrumentale douce et légère. Les chansons font parfois penser à celles qu’on joue autour d’un feu de camp ou qu’on écoute en buvant du vin dans un parc, l’été. Avec le changement d’heure et la première neige, on en avait vraiment besoin.

L’album commence donc délicatement par Toune 10, qui constitue une lettre d’amour récitée sur des sons de synthétiseurs qui épousent la voix du chanteur. Toune 9 est l’hommage d’Anatole à la chanson D’où c’que j’viens de Bolduc tout croche. Il y raconte son enfance dans les ruelles de Limoilou et sa relation avec la chanteuse Lou-Adriane Cassidy, qui a d’ailleurs collaboré avec lui sur l’album. Sur Toune 1, Anatole nous parle de ses peines, puis il nous donne envie de danser sur Toune 6, juste après. C’est Toune 7 qui est sans doute la plus forte. L’influence de la musique des années 1970 y est bien intégrée, et la portion instrumentale psychédélique de deux minutes qui clôt la chanson est un véritable bonheur pour les oreilles.

Avec ses harmonies envoûtantes et ses splendides solos de guitare, Alexandre Martel pourrait bien être le meilleur album d’Anatole jusqu’à maintenant.

Tout le contenu 360

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

Vendredi soir à l’OM : un violon spectaculaire, une petite sirène et des sables émouvants et enchanteurs

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

8e concert annuel du ViU | Les différentes avenues de la relève

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

Game ON! : le FILMharmonique dirigé par un pionnier

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

OPCM : Wallis Giunta devient Carmen

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Frank Peter Zimmermann/Orchestre symphonique de Bamberg, dir. Jakub Hrůša – Stravinsky – Bartók – Martinů

Susie Arioli – Embraceable

Susie Arioli – Embraceable

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Orchestre classique de Montréal, dir. : Alain Trudel/Suzanne Taffot/Brandon Coleman – David Bontemps : La Flambeau

Chromeo – Adult Contemporary

Chromeo – Adult Contemporary

Little Simz – Drop 7

Little Simz – Drop 7

Surhumaine Barbara Hannigan !

Surhumaine Barbara Hannigan !

Alix Fernz – Muselière

Alix Fernz – Muselière

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

Quatuor Bozzini : micro tonalités, grandes musiques

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

SMCQ: Prana, respiration, « comprovisation »

Leslie Ting – What Brings You In

Leslie Ting – What Brings You In

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Hannah Hurwitz/Colin Stokes/Daniel Pesca – The Night Shall Break

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

Le compositeur d’All Quiet On The Western Front à Montréal en lumière sous le nom de Hauschka

The First Eloi – Low Glow

The First Eloi – Low Glow

Ruins of Azur – Ruins of Azur

Ruins of Azur – Ruins of Azur

Notre hip-hop afro-descendant: rap, conscience… sous-représentation

Notre hip-hop afro-descendant: rap, conscience… sous-représentation

Joel Ross – nublues

Joel Ross – nublues

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

Quelle époque pour être en vie ! Conversation avec Sarah Rossy

Apolline Jesupret – Lueurs

Apolline Jesupret – Lueurs

Influences d’Obiora

Influences d’Obiora

Inscrivez-vous à l'infolettre