×

PAN M 360 au temps des TOPS ! (4e partie – de juin à août)

par Rédaction PAN M 360

Voici venu le temps des Tops ! PAN M 360 conclut l’année 2020 par une liste de 100 albums choisis par nos contributeurs.trices. Régalez-vous !

Notre communauté de passionné.e.s vous propose une sélection de 100 albums ayant marqué 2020. Tous styles, toutes expressions, toutes générations artistiques, toutes parts du globe, tous recoins de notre culture locale confondus. 

Sauf exceptions, tous les mélomanes raffolent des listes de fin d’année, c’est l’occasion d’un retour sur tous ces mois passés en bulle. Malgré le confinement de plus en plus exaspérant, néanmoins nécessaire, cette période de l’année demeure l’occasion de s’échanger ses meilleures trouvailles, en toute intimité ou virtuellement.

La production de ce TOP 100 de 2020 est aussi l’occasion de se rappeler que la plateforme PAN M 360 est devenue publique il y a exactement un an, soit lors de la parution de notre Top 360 albums de la décennie 2010-2019. Ce fut notre premier grand effort de production, pas mal du tout dans les circonstances ! Malgré les imperfections, ce fut pour PAN M 360 une gigantesque carte postale adressée à ses premiers usagers. 

Fin février 2020, nous lancions la vraie production qui n’a cessé de prendre de l’ampleur depuis. Fin 2020, nous sommes très fiers de nos réalisations malgré les énormes contraintes financières et physiques causées par la pandémie. Nous avons dépassé largement le millier de recensions d’albums, nous avons réalisé près de 150 interviews écrites ou audiovisuelles, trois clips tournés en plein confinement, des dizaines d’articles de fond sur l’écosystème musical et on en passe. Nous nous réjouissons d’avoir quadruplé notre circulation depuis le premier trimestre de notre mise en ligne. C’est encore modeste mais ça ne fait que commencer… Si vous êtes passionné.e de musique, joignez la communauté de PAN M 360.

Alors régalez-vous en ce temps propice, malgré tout, à l’écoute des meilleures musiques de partout. Joyeuses Fêtes ! – Alain Brunet

Benjamin BiolayGrand Prix

Pays : France
Label :
Universal
Genres et styles :
chanson française / pop
Date de sortie :
26 juin

Figure de proue de la pop française sophistiquée, Biolay nous offrait sur cet album l’une des plus belles chansons de l’année : Comment est ta peine ? L’ensemble est délectable et sa réédition dite Deluxe contient cinq inédits dont un savoureux duo avec Adé (Parc fermé) et une reprise de Tous les cris les S.O.S. À la fois dansant, classieux et nostalgique. PS: Nombreuses reprises en versions acoustiques sur sa page Facebook. – Claude André

Buju Banton Upside Down 2000

Pays : Jamaïque
Label : Gargamel / Roc Nation
Genres et styles : dancehall / reggae
Date de sortie : 26 juin

Un album tant attendu, même dans une année « sens dessus dessous », ne peut que décevoir. Après neuf ans de détention, le grand dread a effectué un retour avec un album éclaté, fourre-tout, mais qui proposait quand même trois ou quatre bons extraits pour marquer le coup. Événementiel. – Richard Lafrance


Special InterestThe Passion Of

Pays : États-Unis
Label :
Thrilling Living / Night School
Genres et styles :
synthpunk / no wave
Date de sortie :
19 juin

Le cœur de la vie nocturne underground des villes gronde à travers le monde pour tenter de résister tant bien que mal au phénomène généralisé d’embourgeoisement, lequel menace présentement La Nouvelle-Orléans. La chanteuse et réalisatrice Alli Logout de Special Interest profère sa frustration face à cette oppression sur des rythmes industriels no wave sauvages et effrénés. Aussi poignante et charismatique que l’icône engagée Nina Simone, aussi sombre et anarcho-glam que la reine de Siam Lydia Lunch et aussi enragée que les pionniers du hardcore punk, les Bad Brains, elle possède à coup sûr les tripes pour devenir l’une des nouvelles figures de la résistance de la scène punk actuelle.  – Louise Jaunet 

Phoebe Bridgers Punisher

Pays : États-Unis
Label : Dead Oceans
Genres et styles : folk / rock / emo
Date de sortie : 18 juin

Le défi du deuxième album est l’un des plus difficiles à relever pour n’importe quel artiste porté aux nues dans la foulée d’un honorable premier effort. À cet égard, Phoebe Bridgers s’est surpassée avec un album à la fois envoûtant et poignant, d’une rare beauté. Entre folk, rock et emo, Punisher témoigne d’une crise identitaire et sentimentale dont on ressort ébranlé, mais surtout ébloui. – Olivier Boisvert-Magnen


Asher GamedzeDialectic Soul

Pays : Afrique du Sud
Label :
On the Corner
Genres et styles :
jazz contemporain / free jazz / musique traditionnelle sud-africaine
Date de sortie :
10 juillet

Le fantôme d’Ornette Coleman a élu domicile à Cape Town, sur le continent de ses lointains ancêtres qui lui offrent leurs traditions méridionales. Le batteur Asher Gamedze le fréquente, comme c’est le cas de ses collègues. Saxo, trompette, contrebasse, chant à l’occasion se joignent au leader pour relancer le jazz sud-africain sans en oublier le legs des pionniers qui, eux aussi, intégraient les chants zoulous, xhosa et shangaan à leurs musiques criantes de modernité. – Alain Brunet

Jon Hassell Seeing Through Sound (Pentimento Volume Two)

Pays : États-Unis
Label : Ndeya
Genres et styles : ambient / électronique / expérimental / jazz contemporain
Date de sortie : 24 juillet

En réécoutant les pièces de ce second volume, enregistrées à la même époque que le premier, Hassell n’était pas satisfait et il les a retravaillées. Résultat, on voit encore mieux « à travers le son » les niveaux à l’arrière-plan, les éléments au premier plan se détachent plus nettement et les textures sont à la fois mieux définies, plus variées et plus foisonnantes. – Michel Rondeau


Lou CanonAudomatic Body

Pays : Canada
Label :
Paper Bag
Genres et styles :
électronique / indie pop
Date de sortie :
10 juillet

Lou Canon nous fait signe de nous approcher. De sa voix délicate, elle nous chuchote un monde intime sur fond de paysages et pulsations nocturnes. Audomatic Body pourrait être une invitation à un tête-à-tête si ce n’était de la multiplicité des voix qui l’accompagnent. Une indie pop électronique envoûtante qui nous révèle la sensualité de forces cachées. – Isabelle Marceau

Minyo Crusaders & Frente Cumbiero Minyo Cumbiero: From Tokyo to Bogota

Pays : Japon / Colombie
Label : Mais Um
Genres et styles : asiatique du Nord-Est / cumbia / dub / minyoc
Date de sortie : 24 juillet

Cette fringante petite bombe d’amour est arrivée au beau milieu de l’année, de sa pandémie et de ses mesures de confinement et de distanciation. Il s’agit d’un mini-album de quatre chansons que les révisionnistes du folklore japonais ont enregistré lors de leur passage en Colombie chez les gardiens de la flamme de la cumbia classique. Leur complicité et le plaisir qu’ils ont à jouer ensemble sont aussi communicatifs qu’énergisants. – Rupert Bottenberg


Ian Bostridge, Antonio Pappano, Vilde Frang, Nicolas Altstaedt Beethoven: Songs and Folksongs

Pays : Allemagne / Royaume-Uni / Norvège
Label :
Warner Classics
Genres et styles :
classique
Date de sortie :
24 juillet

Laissez-vous transporter par cet excellent album qui regroupe arrangements de chansons folkloriques et lieder de Beethoven. Au piano, le jeu délicat et bien balancé (mais tout de même puissant) d’Antonio Pappano complémente parfaitement la voix du ténor Ian Bostridge qui, lui, brille par la sensibilité de son interprétation. Soulignons également la contribution de la violoniste Vilde Frang et du violoncelliste Nicolas Altstaedt qui complètent admirablement l’équipe le temps de quelques pièces. – Sarah-Ann Larouche

Beaver Sheppard Downtown

Pays : Canada (Québec)
Label : Joyful Noise Recordings
Genres et styles : avant-pop / pop expérimentale / avant-folk
Date de sortie : 13 juillet

Artiste touche-à-tout hyperprolifique, Beaver Sheppard dévoile ici son album le plus éclectique et diversifié. Downtown est un disque épatant où le natif de Saint John’s nous propose un canevas sonore sur lequel il mélange habilement les couleurs. Que ce soit l’irrésistible No One Knows, chanson synthwave aux tonalités 80s qui a tout pour devenir un hit, la très jolie ballade folk Full Moon, l’étrange pièce-titre qui débute l’album ou la groovy Chameleon qui le clôt, Downtown, marqué par l’étonnante voix de l’auteur, ne manque pas de vers d’oreilles. – Patrick Baillargeon


Mike Shabb Life Is Short

Pays : Canada (Québec)
Label :
Make It Rain
Genres et styles :
chillwave / hip-hop / trap
Date de sortie :
31 juillet

Alors que la plupart de ses comparses se contentent de copier les dernières mouvances du trap américain, Mike Shabb, lui, se redéfinit complètement avec Life Is Short, un brillant EP qui indique la voie à suivre pour le rap d’ici. Avec un flow à la fois percutant et mélodieux, capable de croiser les époques, le rappeur montréalais montre qu’on peut respecter les traditions tout en proposant un projet audacieux et avant-gardiste. Un tour de force réalisé en compagnie des producteurs Danny Ill et Vnce.Carter. – Olivier Boisvert-Magnen

Courtney Marie Andrews Old Flowers

Pays : États-Unis
Label : Fat Possum
Genres et styles : americana / country / folk
Date de sortie : 24 juillet

Album de rupture bouleversant de Courtney Marie Andrews. Naguère musicienne-accompagnatrice, dame Andrews œuvre à son compte depuis une dizaine d’années et a déjà un corpus giboyeux. Elle s’inspire de la mère Mitchell, comme des centaines d’autres folkies. Elle en est une digne héritière, et ça, il n’y en a pas tant. – Luc Marchessault


Fontaines D.C. A Hero’s Death

Pays : Irlande
Label :
Partisan Records
Genres et styles :
pop-rock / post-punk / alternatif
Date de sortie :
31 juillet

Bien qu’il respecte l’ADN post-punk de la bande de Dublin, A Hero’s Death est nettement plus « calme » que la production précédente (le respecté et mordant Dogrel, paru en 2019). Mélodique, nostalgique et un tantinet sombre, ce disque n’est toutefois pas plus dépressif ou conformiste que le premier. Chose certaine, A Hero’s Death confirme que ce jeune quintette, qui rappelle parfois le travail de la formation américaine Parquet Courts, est bourré de talent… et qu’il est capable de se renouveler. – Jean-François Cyr

Creeper Sex, Death & the Infinite Void

Pays : Royaume-Uni
Label : Roadrunner Records
Genres et styles : pop-rock / rock gothique / punk / alternatif
Date de sortie : 31 juillet

Sex, Death & the Infinite Void détonne des propositions générales dans le monde du rock en 2020. Sans se trahir, le groupe anglais Creeper – fondé en 2014 – a joué d’audace pour son second album. Le groupe de Southampton a offert un disque ambitieux et franchement étonnant. Rempli d’atmosphères savoureusement macabres, il est livré comme un récit. Et ça marche assez bien. Sex, Death & the Infinite Void est une œuvre épique et théâtrale qui respire la passion pour la musique, l’art et le « péché ». Le chanteur, Will Gould, l’a d’ailleurs qualifiée de romance apocalyptique. – Jean-François Cyr 


Rebecca Delle Piane Lode

Pays : Italie
Label :
Symbolism
Genres et styles :
électronique / techno
Date de sortie :
17 juillet

La compositrice démontre une fine compréhension des rouages de la techno hypnotique. Les cinq pistes étourdissent, la panoramisation du son joue des tours à l’esprit. L’Italienne peut se targuer de rivaliser avec des pairs bien plus expérimentés. Pour preuve, son dernier essai, soutenu par DVS1 ou Luke Slater, est sorti sur Symbolism, le label de l’Anglais Ben Sims, un des maîtres du genre. – Elsa Fortant

Ulver Flowers Of Evil

Pays : Norvège
Label : House of Mythology
Genres et styles : rock électronique / expérimental / avant-pop / avant-garde
Date de sortie : 28 août

Opus attendu de pied ferme, Flowers of Evil s’avère une véritable anthologie d’histoires, petites et grandes, à laquelle on adhère sans plus attendre, captivé par un indéniable sens du récit. Ulver nous offre un albumaux pièces savamment composées, témoignant de son extraordinaire maîtrise tout comme de son aura tragique. – Geneviève Gendreau


Aminé – Limbo

Pays : États-Unis
Label :
CLBN / Republic Records
Genres et styles :
hip-hop
Date de sortie :
7 août

Voilà l’un des projets de rap parus en 2020 qui se consomme le plus facilement en boucle. Il n’y a rien de vraiment novateur sur Limbo, c’est tout simplement un album de hip-hop particulièrement bien ficelé. Aminé parvient à mélanger des influences kanyéennes, trap et old school en un tout homogène, sans défaut apparent. – Félix Desjardins

Meridian Brothers Cumbia Siglo XXI

Pays : Colombie
Label : Bongo Joe
Genres et styles : électro-cumbia / expérimental / avant-garde
Date de sortie : 21 août

Les Meridian Brothers, menés par l’excentrique Eblis Álvarez, distillent une cumbia expérimentale pimentée de toutes sortes de saveurs. Pour ce 9e album, Álvarez a pris un virage plus électronique, se servant de plusieurs boîtes à rythmes, guitares, claviers et logiciels auxquels il ajoute divers beats urbains, grooves de synthés et glitches mélangés à différents gros mots et jurons colombiens. Avec Cumbia Siglo XXI, les Meridian Brothers propulsent la cumbia de manière unique et ludique dans le futur. – Patrick Baillargeon


Tarrus Riley Healing

Pays : Jamaïque
Label : Juke Boxx Productions
Genres et styles : dancehall / reggae / roots reggae
Date de sortie : 20 août

Il semble que Tarrus Riley n’a jamais eu un album complet à la hauteur de son potentiel. Healing s’en rapproche, tout en s’éloignant un peu du son roots-reggae qui l’a fait connaître. Or, l’impressionnante Lighter, à saveur dancehall-pop avec la jeune interprète montante Shenseea, ne décolle plus des ondes jamaïcaines depuis juin dernier. Pari réussi. – Richard Lafrance

Fleet Foxes Shore

Pays : États-Unis
Label : Anti_
Genres et styles : indie folk / pop de chambre
Date de sortie : 22 septembre

Mené par le très brillant Robin Pecknold, Fleet Foxes demeure le vaisseau amiral du renouveau folk aux USA, un groupe de la trempe des CSNY et autres Byrds, assorti d’une approche musicale plus vaste et plus contemporaine. Trois ans après l’éblouissant Crack-up, l’album Shore assoit l’autorité de la formation américaine avec une proposition un tantinet plus sobre, mais profondément inspirée par les recherches chorales et orchestrales de son compositeur central. – Alain Brunet

*

Lisez la 5e partie (septembre à décembre) de notre Top 100 ici ! >>

Inscrivez-vous à l'infolettre