×
classique

Quarantaine orchestrale : Concert Bleu – De nouveaux possibles

par Marie-Pierre Brasset

Annulation, report, déconfinement, possible deuxième vague… De quoi sera fait notre automne? Comment conjuguer concert et distanciation? Dans notre nouvelle série-dossier, nous avons posé quelques questions à des directrices et directeurs artistiques, afin d’imaginer ce qui se prépare dans les ensembles et orchestres du Québec. Septième sujet de notre série : l’initiative Concert Bleu.

Concert Bleu, le nouveau projet de l’équipe du Festival Classica, pourrait bien changer la donne dans le milieu de la musique classique québécoise.

Une idée de Marc Boucher, directeur général et artistique du festival, cette plateforme numérique est dédiée à la diffusion de concerts de musique classique captés dans différents lieux de la province.

Quand l’idée est-elle née ?  « Le vendredi 13 mars ! Je revenais au Québec et en voyant ce qui se passait, je me suis dit : mais qu’est-ce qu’on va faire ? » répond Marc Boucher. « J’avais commencé à penser à une idée de plateforme numérique pour le Festival Classica seulement, mais après 24 heures, j’ai compris que cela prendrait quelque chose de plus grand pour être viable, et aussi parce qu’on voyait bien que les artistes du milieu étaient tous pris dans la même situation. » 

(Photo: courtoisie du Festival Classica)

Marc Boucher ajoute que l’idée germait tout de même depuis quelques années et qu’il suivait de près les initiatives du Berliner Phiharmoniker Digital Concert Hall, qui offre des expériences très sophistiquées de diffusion numérique de concerts de musique classique. « Il faut dire que la COVID a été une opportunité d’explorer en ce sens. Tout d’un coup, nous n’étions plus pris dans le tourbillon de la planification du festival. »

Marc Boucher désire que la plateforme mette de l’avant du contenu principalement québécois afin que le public puisse s’identifier aux artistes et mieux les connaître. Il souhaite aussi aider le milieu face à cette crise inédite. « L’idée est de créer un nouvel apport financier aux artistes. Ce n’est pas pour remplacer les concerts vivants. Aussi, nous voulons inverser la tendance actuelle, que les gens ne déversent plus leurs contenus gratuitement sur le web ou les réseaux sociaux. » 

Selon le modèle mis en place, 70 % des revenus générés par l’écoute des concerts en ligne reviendront aux artistes, qui n’auront d’ailleurs à débourser aucuns frais pour téléverser leur contenu sur le site. « Nous allons évidemment voir à la pertinence des contenus et nous allons offrir la possibilité aux ensembles d’enregistrer leurs concerts avec notre équipe technique. »

La firme québécoise de transformation numérique ellicom/LCI LX travaille à l’échafaudage de ce grand projet, que Marc Boucher veut à la fine pointe de la technologie. « L’expérience acoustique est primordiale et sera la première chose à surveiller : nous sommes d’abord des fous de l’audio ! Le but est que l’expérience soit satisfaisante pour les plus férus mais aussi pour les moins habitués. » Ainsi, il sera tout autant possible d’écouter les concerts de manière immersive en réalité augmentée que de le faire tout simplement par le biais d’un outil technologique ordinaire. Tout un volet pédagogique et informatif sera aussi mis en place afin d’initier de nouveaux adeptes et de démocratiser l’accès à la musique classique.

Concert Bleu ne désire pas mettre de côté les régions, bien au contraire. En plus de diffuser du contenu provenant des quatre coins du Québec, la plateforme s’associera avec les régions en offrant aux auditeurs d’acheter un panier gastronomique pour accompagner l’écoute du concert. « Si nous sommes par exemple à Rimouski, il y aura la possibilité de commander un panier qui sera couplé à l’offre musicale. Cela permettra de découvrir le terroir de la région et de solliciter tous les sens ! Il s’agit d’une association à la fois touristique, économique et culturelle. » 

Qu’en est-il de l’édition 2020 du Festival Classica ? « Des 70 concerts programmés, nous allons en reprendre une quinzaine en décembre. Comme c’est l’année du 250e de Beethoven, nous allons présenter les événements qui ne peuvent pas être reportés en 2021. Évidemment, nous espérons présenter ces quinze concerts devant public, mais toutes les options sont sur la table, nous allons suivre les règles de la santé publique. » Naturellement, les concerts du festival seront les premiers à être diffusés sur la plateforme Concert Bleu. 

Inscrivez-vous à l'infolettre